masculins / stage Tunisie

Les points presse de la journée

Publié le 03 janvier 2009 à 17:28 par R.B

Après le déjeuner Claude Puel et Cris ont répondu aux médias...

Des médias tunisiens, une télé belge et bien sûr des journalistes français pour ce premier point presse du stage olympien. Que ce soit pour Cris ou Claude Puel de nombreuses questions identiques sur cette reprise, sur ce qui s'est passé au cours de la première partie de saison avec deux périodes bien distinctes, sur le futur proche. Les constats sont identiques avec la reconnaissance d'une insuffisance dans les résultats et l'espoir que cela va changer.

Quelle est l'importance de ce stage?

Cris: "C'est bien de se retrouver ici. On a besoin de voir ensemble ce qui s'est passé en 2009 pour repartir du bon pied. Nous avions bien débuté cette saison, mais après cela a été différent. Il faut  mettre les choses sur la table pour retrouver l'envie, l'ambiance. Il faut réfléchir pour ne pas refaire les mêmes erreurs. Franchement, je ne sais pas ce qui s'est passé. Lors des derniers matchs, dès que l'on prenait un but, on baissait trop vite la tête. On mérite cette 6ème place".

Claude Puel: "Ce stage est important. Il y a une température clémente. De se retrouver ensemble, c'est bien; c'est l'idéal. On se prépare ensemble; tout le monde est disponible. Tout est bien réglé pour bien se préparer. On a que le foot à penser. On évacue les problèmes du quotidien. Cela permet aussi d'avoir des discussions collectives et individuelles. Physiquement il faut travailler le foncier mais en sachant que les matchs vont s'enchainer rapidement. L'objectif, c'est de retrouver un groupe au complet en évitant de nouvelles blessures. Cela permettra de faire jouer la concurrence pour avoir des joueurs frais dans leur tête et leurs jambes. En ce première partie de saison avec les blessures, on a usé les joueurs et cela a joué sur la qualité de nos performances".

 

Quelles sont les ambitions de l'OL pour cette saison?

Cris: "Cela dépend de nous. Sur le papier, on a une très bonne équipe. Il faut bien débuter face à Strasbourg. Prendre chaque match comme une finale. 13 points de retard sur Bordeaux, ce sera compliqué pour le titre, mais il faut y croire. Je me souviens de notre avance la saison dernière... Pensons d'abord à nous. On verra ensuite. Montrons nos qualités, notre envie, notre caractère. Montrons que l'OL est présent en jouant, en gagnant. Après l'OL est une équipe en reconstruction qui a perdu Karim et "Juni". C'est difficile, malgré la qualité du recrutement, de refaire tout de suite une équipe aussi performante. Du renfort au mercato? C'est toujours bien lorsqu'il y a des joueurs qui arrivent, des joueurs prêts à jouer de suite".

Claude Puel: "Dans notre situation, il faut placer les choses dans l'ordre. Retrouver d'abord notre jeu, de l'envie, de la qualité. Puis rentrer le plus vite possible sur le podium et ne plus en sortir. Enfin, voir ce qui peut se passer pour le titre. Je n'ai jamais dit que je me contenterais de la 2ème place. En revanche, j'ai dit que si nous revenions à la 2ème place en ayant montré que nous étions une équipe solide avec un potentiel pour le futur... j'étais preneur. On le sait pour l'OL, toutes les compétitions sont importantes. On verra si on peut toutes les jouer à fond. Jouons, gagnons. Samedi prochain, à Strasbourg, la qualification sera importante. Mais j'attends que l'équipe montre son envie, une ligne de conduite. Qu'elle retrouve les choses basiques. Le mercato? Il y a des pistes. Il ne faut pas faire n'importe quoi. Si on peut bonifier le groupe, on le fera. Après, il y a les conditions financières. Il faut que cela soit cohérent".

Comprenez-vous les manifestations de mécontentement des supporters?

Cris: "Bien sûr. Les supporters n'avaient pas l'habitude. Ils sont tristes comme nous. Moi, depuis que je suis à l'OL, je n'avais jamais été classé à la 6ème place du championnat. J'ai rarement pris autant de buts comme dans ce match face à l'OM. Tout ceci m'a mis les "boules" pendant les fêtes. Mais pas question de lâcher".

Claude Puel: "C'est compréhensible. Que les supporters s'en prennent à moi, c'est normal. En tant qu'entraineur, je suis le premier responsable. Je n'ai aucun problème avec cela. Cela fait partie du métier, même si ce n'est pas agréable de prendre des coups. Après, il ne faut pas que cela perturbe les joueurs. Le ressenti des joueurs est plus important que le mien. Il ne faut pas que cela les empêche de s'exprimer.Ce sont eux qui détiennent la vérité sur un terrain. Ces moment sont difficiles, mais formateurs".

Sur le même thème