masculins / ASSE 0 - OL 0

Les portes étaient fermées

Publié le 11 décembre 2005 à 23:14 par SR

Ça y est, on y est… à la date que beaucoup avaient cochée d'une croix blanche lors de la connaissance du calendrier. Le fameux derby, la « Champions League Rhône-Alpes »… entre voisins rivaux ; faux frères ; ennemis héréditaires… cette affiche, <b>LE</b> derby, clôture la 18ème journée.Dans une rencontre comme celle-ci, tout est possible, tout peut arriver ; à tout instant…

Chaque coup de pied arrêté ; chaque corner, chaque coup franc peut faire basculer la rencontre d'un côté comme de l'autre. Souvenez-vous du scénario de l'an passé ou l'OL avait été secoué avant de l'emporter sur le fil… Les Verts n'ont pas la mémoire courte. Et dans ce Chaudron, les benjamins stéphanois n'ont encore jamais vu leur équipe l'emporter sur l'OL. La dernière défaite des Gones date de 1993-1994.

Aujourd'hui, un boulevard sépare les 2 équipes au classement. L'OL et ses 43 points est l'équipe à battre. Et même sans Malouda, sans Berthod et sans Abidal, on ne s'alarme pas côté Lyonnais puisque Monsoreau est dispo. Nino évoluera à gauche de Carew, en pointe. Chez les Verts, 18 points derrière, Elie Baup retrouve enfin Piquionne dans une équipe en manque de réalisme qui vient d'enchaîner 4 matchs sans victoire. Hellebuyck est également rétabli.

L'invincibilité lyonnaise est accueillie comme un petit cadeau pour les Verts, qui voient là un défi complémentaire… comme s'ils avaient besoin de piment supplémentaire au coup d'envoi de ce 88ème derby donné par Mr Bré. Place au football où tout exploit est possible en 90 minutes.

Janot plonge le premier sur une reprise de volée contrée de Nino, à la réception d'un centre de Govou (8'). Il plonge à nouveau pour sortir une nouvelle reprise de volée tout aussi magnifique signée John Carew (18').

On assiste à une véritable bagarre des milieux. Sablé, Perrin et leurs copains effectuent un pressing serré sur Djila, Juni et Tiago. Et c'est de cette manière là que Perrin parvient le premier à se frotter à Greg Coupet d'un tir des 20 mètres côté droit. Il aura fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir Greg accueillir son premier ballon sans pépin. Ce ballon venait comme un signe de révolte et dans les secondes qui suivent, Piquionne adresse un centre dangereux aux 5 mètres 50, mais aucun Vert ne croise ce « Teamgeist » - ballon officiel de la coupe du Monde 2006 - qui file en sortie de but.

Après une récupération nette et propre de Cris, Juninho file prendre sa chance des 30 mètres mais Janot repousse des 2 poings les intentions du Brésilien. Mr Bré siffle la mi-temps dans un Chaudron plein à craquer. Les supporters, Lyonnais et Stéphanois, participent à la rencontre, à leur manière.

A la reprise, le poing de Janot repousse encore une frappe de Juninho qui tentait de le tromper sur coup franc. De l'autre côté du terrain, Greg capte impeccablement le tir de Diawara. Piquionne d'un côté puis Monsoreau de l'autre s'y essayent de frappes lointaines mais ne cadrent pas. Après un peu plus d'une heure de jeu, Gérard Houiller change le visage de son attaque. Nino et Carew font donc place à Fred et Benzema (66'). Les Stéphanois sont plus en jambe dans cette période et Hognon, au point de penalty, trouve un espace pour tirer. Coupet sort un arrêt de grande classe en s'allongeant sur cette frappe vicieuse.
Dabo puis Gomis succèdent à Hellebuyck et Piquionne. Clément fait souffler Juninho dans les dernières minutes.
On file tout droit au 0-0 et les 4 minutes de temps additionnel, haché par le sifflet de Mr Bré, ne nous font pas mentir. Dans des conditions difficiles, chaque équipe a eu sa mi-temps : en première période Carew et Wiltord ont menacé Janot sans parvenir à le duper. Coupet a eu la main ferme devant Hognon et l'occasion du match (72'). Les Verts ont échoué dans leur mission de faire tomber le leader solide de la Ligue 1 qui repart avec un nul logique, et reste invaincu après 23 rencontres… une raison de plus pour être heureux.
Photos

ASSE-OL : Les portes étaient fermés

7 photos

Sur le même thème