feminines / Wolfsbourg - OL féminin : J-3

Les précédentes finales de Ligue des Champions des Lyonnaises

Publié le 23 mai 2016 à 10:45 par OT

Retour sur les précédentes finale de Ligue des Champions disputées par les Lyonnaises, avant de retrouver Wolfsbourg, jeudi.

2010 : Les larmes de Getafe

TURBINE POTSDAM – OL FÉMININ : 0-0 (7-6 t.a.b.)
Pour leur première finale de Ligue des Champions, les Lyonnaises s’étaient inclinées lors d’une terrible séance de tirs au but face aux Allemandes de Potsdam. Après 120 minutes sous haute tension, L’OL féminin avait pourtant deux tirs au but d’avance, mais Amandine Henry et Isabell Herlovsen avaient manqué leur tentative. Une première expérience douloureuse pour Farid Benstiti et ses joueuses.



2011 : Premier sacre historique à Londres

OL FÉMININ – TURBINE POTSDAM : 2-0
La saison suivante, les Lyonnaises, emmenées par Patrice Lair, avaient pris leur revanche sur les Allemandes de Potsdam dans l’enceinte de Fulham, Craven Cottage. Ouverture du score de Wendie Renard suite à un cafouillage dans la surface de réparation (1-0, 27’). Puis reprise de demi-volée d’anthologie de la Suissesse Lara Dickenmann en fin de rencontre (2-0, 85’). L’OL féminin était devenu la première équipe de football féminin français à remporter la Ligue des Champions. Inoubliable.


2012 : Confirmation à Munich

OL FÉMININ – FRANCFORT : 2-0
Devant les 50 212 spectateurs de l’Olympiastadion de Munich, les coéquipières de Sonia Bompastor avaient récidivé en décrochant un second titre européen de rang. Face aux Allemandes de Francfort, les Lyonnaises avaient parfaitement maîtrisé les débats. Eugénie Le Sommer avait tout d’abord transformé un penalty obtenu par Shirley Cruz (1-0, 15’), avant que Camille Abily ne double la mise d’un superbe lob (2-0, 28’). La confirmation de la supériorité d’une équipe irrésistible.


2013 : Détrônées à Stamford Bridge

WOLFSBOURG – OL FÉMININ : 1-0
Fin de règne pour l’OL féminin dans l’enceinte de Chelsea, face à Wolfsbourg. Malgré une forte domination, les Lyonnaises n’avaient pas réussi à trouver la faille et s’étaient faites surprendre par des Allemandes réalistes. Une main involontaire de Laura Georges dans la surface de réparation avait permis à Martina Müller d’offrir le but de la victoire à son équipe, sur penalty (1-0, 74’).

Sur le même thème