masculins / Dinamo - OL 1-7

Les réactions d'après-match

Publié le 07 décembre 2011 à 22:36

Les réactions après l'exploit réalisé à Zagreb et la qualification en 8e de finale de la Ligue des Champions.

Bernard Lacombe
Je n’y croyais pas trop à la pause. On avait fait une première mi-temps laborieuse. J’avais dis qu’on n’était pas à Lourdes mais e vais finir par croire aux miracles. C’est rare de mettre autant de but dans un match encore plus en Coupe d’Europe. Je suis content pour Rémi et le staff car ça faisait des années qu’on était qualifié en 8e de finale et ça aurait été embêtant pour lui de ne pas l'être. Je suis content pour tout le monde, les supporters, le club. J’ai beaucoup échangé avec Rémi. Il m’a dit qu’il avait bien chargé les joueurs à la mi-temps. Rémi est un super mec. Il respecte tout le monde. Je remercie le Real Madrid qui a fait le métier, ce sont des grands pros.

Dejan Lovren
Tout le monde est content. On a fait un miracle. C’est la plus belle victoire de ma carrière. Je suis sorti parce que j’ai eu une petite douleur au muscle.

Bako Koné
On a joué notre chance à fond. C’est une magnifique qualification. On a fait ce qu’il fallait et le Real a joué le jeu face à l’Ajax. Le coach a haussé le ton à la mi-temps et ensuite on est entrain sur le terrain avec un autre état d’esprit.

Alexandre Lacazette
C’est beaucoup de joie et beaucoup de bonheur. En première période on a manqué de réalisme. On a réussi une belle deuxième période. Notre avantage numérique s’est ressenti et ça a fait la différence. A la pause, le coach nous a mis face à nos responsabilités et nous a rappelé qu’il ne fallait pas avoir de regrets à l’issue de la rencontre. On a tout donné et ça marché.

Maxime Gonalons
On savait que Madrid allait surement faire un résultat à l’Ajax. Quand on a su leur résultat ça nous lancé. On ne s’est pas posé de question et on a réussi à marquer ces buts. L’équipe s’est serrée les coudes et n’a rien lâché. Ce match va rentrer dans l’histoire. Marquer sept buts à l’extérieur ça n’arrive pas souvent.

Rémi Garde
S’il y avait un scénario possible c’était de voir cette équipe du Dinamo lâcher petit à petit. Il y a avait un infime espoir et ça s’est passé comme ça. Le carton rouge leur a fait mal et nous ça nous a galvanisés. Ça nous a permis de penser que cet exploit allait se rapprocher en étant patient. J’ai été déçu du manque d’implication défensive dans la première période. A la mi-temps il y a eu un recadrage qui a peut-être un peu bousculé les joueurs. Ils ont aussi appris que le Real menait 2 à 0 à l’extérieur. Ce soir c’est la joie collective qui me fait plaisir. Je suis soulagé de ne pas être le premier à ne pas qualifier l’OL en 8e de finale, ce n’est pas pour cette année. On va tout faire pour mobiliser tout le monde pour les trois matches de décembre qu’il nous reste. On verra bien contre qui on tombe, on est content d’être au tirage au sort donc on ne va pas faire la fine bouche.

Bruno Génésio
C’est une telle joie, un tel miracle qu’on est un peu KO debout. C’est une grande joie notamment pour Rémi. Cette joie collective va encore plus fédérer le groupe. L’objectif était de gagner le match avant tout. La mi-temps a été très importante. C’est un véritable exploit qui n’a pas du arriver souvent. A nous de nous servir de ce résultat pour bien finir le mois de décembre. Quand on voit le président, Rémi, les joueurs ça fait vraiment plaisir. On est aux anges ce soir.

Jimmy Briand
On était les seuls à le croire, même à la mi-temps On a vu que le Real menait 2 buts à 0. On savait qu’en marquant vite en seconde période la donne pouvait changer. On a poussé. On a réussi un exploit. Aujourd’hui le coach avait effectué des changements mais tout le monde a été solidaires.

Sur le même thème