masculins / OL - OM J-1

L'esprit libéré pour cette belle aventure

Publié le 10 avril 2006 à 19:45 par R.B

Il reste 3 matchs aux Olympiens pour soulever ce Trophée tant recherché. Les Lyonnais ont l'esprit libéré et la chance de recevoir des Marseillais qui ont beaucoup plus la pression

Défaits 1 à 0 à Monaco, les Phocéens pointent désormais à 5 longueurs de la 3ème place du championnat. Le tour préliminaire de la Champions League s’est un peu plus éloigné samedi soir. La place automatique en UEFA est à 2 points… du coup, pour l’instant, l’OM est en intertoto. Ce n’était pas bien sûr les objectifs du début de saison. Reste cette superbe Vielle Dame, presque à portée de main, offrant ce fameux ticket européen « de compensation ». En conséquence, tout indique que les partenaires de Barthez seront hyper motivés à Gerland. « On va jouer l’attaque… Nous allons tout faire pour nous qualifier… ». Jean Fernandez, l’entraîneur olympien, connaît bien cette compétition qu’il a remportée en tant que joueur en 76 avec SON OM. Cette saison, Le Havre, Metz et Sochaux ont été les victimes marseillaises, toutes au Stade Vélodrome ; 10 buts inscrits et 0 encaissé.

En coupe ou en championnat, les OL – OM ont toujours un goût particulier. La dernière opposition à Gerland, le 11 janvier dernier, ayant été un sacré combat dont l’OL était sorti vainqueur par la magie d’une volée inouïe de Govou reprenant instantanément un dégagement foiré de Fred Dehu à 7 minutes de la fin. Les cartons avaient plu ; Juninho se faisant secouer au passage la cheville par une « caresse » de Cana. Ce soir là, les Phocéens avaient opéré avec une défense à 5 éléments. A Monaco, en cherchant à gagner, ils étaient revenus à un système plus standard de 4 défenseurs. Quant aux attaquants Maoulida, Pagis, Niang et Ribéry sans oublier Lamouchi, ils savent marquer des buts importants. L’OM n’est pas encore redevenu le grand OM, mais il y a bel et bien un esprit coupe dans ce groupe. En plus Barthez ne serait certainement pas mécontent de se mettre en valeur sur la pelouse de Coupet…

Plus que jamais, les esprits lyonnais sont au doublé. « C’est le seul trophée qui nous manque. Ce serait tellement fantastique. Contre Marseille, cela va être chaud. Cette rencontre va ressembler à un match de Champions League. Les Marseillais n’ont plus que la Coupe de France pour sauver leur saison ». Le capitaine Claudio Caçapa, comme Coupet et Govou, a remporté la Coupe de la Ligue et les presque bientôt 5 titres de champion de France, sans oublier 3 Trophées des Champions. Seul Coupet a fait la totale avec les 10 trophées remportés depuis 2001. « Je suis venu notamment à Lyon pour les titres… ».

Motivés, aucun joueur ni membre du staff ne l’a soulevé cette Vielle Dame à l’exception de Joël Bats en tant qu’entraîneur au PSG ; Diarra, Carew, Clerc et Wiltord laissés au repos samedi soir ; Juninho et Müller remplaçants peu et très peu utilisés… cela doit donner des Lyonnais avec les crocs. Gérard Houllier va donc faire tourner une nouvelle fois, replaçant notamment ses 3 monstres habituels en milieu de terrain. Après, Wiltord sera là. Ensuite, il faudra choisir entre Carew et Fred ; entre Clerc et Réveillère. Quant aux postes de défenseurs centraux, Müller, Cris, Monsoreau et Abidal peuvent débuter. « La Coupe de France, c’est l’aventure des joueurs ; je les sens motivés. Ils veulent remporter ce trophée… Quant au match, il sera engagé, intense avec des événements… ». Gérard Houllier était détendu lors du point presse. Il a rappelé que les 2 matchs précédents avaient été serrés et il considère que le fait de recevoir est un avantage indéniable. « Nous avons la chance de jouer un ¼ de finale l’esprit libéré… alors fonçons ».
Sur le même thème