masculins / Conférence de presse

« L’état d’esprit est une clef »

Publié le 03 mai 2013 à 10:46 par RB

Il fut question de certaines individualités mais aussi du collectif avant ce déplacement important à Nancy…

Vercoutre est bien évidemment absent après sa blessure au genou et son opération (jeudi). Ghezzal, aussi, en raison de douleurs aux adducteurs. Pour le reste deux ou trois bobos sans gravité. Lisandro avait par  exemple des petites douleurs au mollet ;  il avait été ménagé.

Où en est Anthony Réveillère ?
« Il s’est entrainé normalement… Il y a de la concurrence dans l’équipe et des états de forme différents. Il n’y a pas eu de clash entre lui et moi. J’ai un très grand respect pour tout ce qu’a fait Anthony pour le club. Je prends les décisions pour faire la meilleure équipe possible par rapport à ce que je vois à l’entrainement et en match. Je compte sur lui, sur tout le monde pour la fin de saison. On verra ensuite… »

Est-ce-que une équipe type s’est dégagée ces dernières semaines?
« C’est difficile de tirer une conclusion. En tous cas, je ne néglige pas l’attitude du groupe qui a su relever la tête après trois défaites de rang. Il y a des ingrédients importants qui comptent comme l’état d’esprit, la bonne attitude apportés par certains. B Koné ? Il a repris le flambeau. Il a travaillé dans l’ombre après la CAN. Et il a su répondre présent quand j’ai fait appel à  lui».

Faites-vous l’équipe autour de Clément Grenier ?
« Je ne fais l’équipe autour de lui, même s’il tire l’équipe vers le haut par son jeu et son état d’esprit. C’est un moteur du groupe. Son influence dans le jeu a été déterminante ces derniers matchs. Mais j’essaie de faire la meilleure équipe possible ».

La solidarité, la cohésion seront très importantes

Avec la présence d’Anthony Lopes, l’équipe va être encore plus jeune ?
« Ce n’est pas surprenant si on regarde ce qui se passe au club depuis 18 mois. Cela a donné des opportunités aux jeunes joueurs. Anthony Lopes ? Il a remarquablement bien géré son premier match de L1. Ses qualités ? Il est très tonique, très vif. Sa lecture du jeu et son anticipation sont très largement au-dessus de la moyenne. Il est excellent sur sa ligne. Son jeu au pied lui permet de jouer comme un joueur de champ ».

Est-ce-que vous vous fixez un nombre de points pour ces 4 derniers matchs ?
«Non. Match après match. L’OL est encore dans les clous de son objectif. Et cela ne tient qu’à nous de le rester. On va à Nancy pour récupérer les points que l’on n’a pas pris face à l’ASSE. Et ce ne sera pas simple face à une équipe soutenu très fortement par son public. Elle est en passe de réussir un exploit en pouvant se maintenir. Cette équipe n’a pas le même visage en 2013. Je pense qu’un sprint final se joue avec des compétiteurs. La solidarité, la cohésion seront très importantes. L’état d’esprit sera un des clefs ».

Avez-vous changé d’avis sur le synthétique ?
« Non. Je n’apprécie pas vraiment ce genre de surface. Je suis pour le football sur l’herbe. Après si le règlement le permet… On n’a pas travaillé cette semaine sur synthétique. Ce n’est pas en une semaine que  l’on prend des repères. En plus, il y a plusieurs qualités de synthétique… ».

Pourquoi avez-vous instauré deux huis clos cette semaine ?
« Il y avait eu beaucoup de monde la semaine précédente. Cela est compliqué pour l’attention des joueurs. Certaines choses peuvent aussi être interprétées. J’ai pensé qu’ils avaient besoin d’un peu de calme pour s’entrainer. Le club a montré qu’il n’était pas refermé sur lui-même… »

Votre avenir ?
« Dans mon esprit mon avenir à l’OL ne dépend pas des 4 derniers matchs, même si j’ai des objectifs de fixés. Après, ce n’est pas moi qui me met en place ».

Sur le même thème