masculins / Communiqué du club

LETTRE OUVERTE A LA L.F.P

Publié le 16 février 2007 à 12:43

L’Olympique Lyonnais serait privilégié par la L.F.P au sein de laquelle le club bénéficierait d’un certain nombre d’appuis !

Telle est la rumeur régulièrement reprise, ici ou là, depuis quelques temps en dépit des démentis formels et réguliers de l’Olympique Lyonnais, la dernière décision de la C.O.C (Commission d’Organisation des Compétitions) témoignant une nouvelle fois des « privilèges » dont bénéficie l’Olympique Lyonnais.

Alors que conformément au règlement de la L.F.P (qui permet de modifier le calendrier au profit d’une équipe disputant une compétition européenne sans que l’équipe opposée puisse y faire obstacle), l’Olympique Lyonnais avait fait la demande d’avancer le derby au vendredi 2 mars, la C.O.C a opposé un refus, arguant « que le préfet de la Loire avait émis un avis très défavorable pour des motifs de sécurité publique liés notamment à l’organisation d’un concert important ».

L’Olympique Lyonnais regrette que la Préfecture de la Loire "dise" ne pas être en mesure d’assurer simultanément la sécurité publique de deux événements se déroulant à plus d’un kilomètre l’un de l’autre et rappelle qu’il arrive fréquemment que la Halle Tony Garnier accueille 15.000 personnes pour des concerts et qu’à quelques 500 mètres, Gerland en reçoivent 40.000 pour un match de l’Olympique Lyonnais, tout en assurant les événements du Palais des Sports en parallèle avec les grands matchs de l'Olympique Lyonnais.

L’Olympique Lyonnais, qui n'est pas dupe sur les motivations réelles de cette ingérence du Préfet de la Loire, rappelle enfin qu’avant cette dernière décision :

- Il avait déjà dû jouer le Trophée des Champions contre le P.S.G et débuter le Championnat de France de L1 privé d’une dizaine d’internationaux encore en vacances après la Coupe du Monde.

- Il s’était également vu refuser par la L.F.P d’avancer au vendredi le match de L1 OL/LILLE, ce qui aurait pourtant permis tant à Lille qu’à Lyon de bénéficier de 24H00 supplémentaires pour préparer un match de Champions League.

L’Olympique Lyonnais jouera donc le derby le samedi 3 mars à 17H10, et aura ainsi « le privilège » de n’avoir que 3 jours au lieu de 4 pour préparer son match contre la Roma qui représente pour la France l'une des deux dernières chances de participer à un ¼ de finale de la Champions League.

Cette politique de "petits bras" quand il s'agit de défendre les "champions" français est un signe de manque d'ambition que regrette foncièrement l'Olympique Lyonnais.