club / Information

Lettre ouverte au Rédacteur en Chef de France Football

Publié le 24 juillet 2013 à 16:02

Monsieur le Rédacteur en Chef,

Dans sa dernière parution en date du mardi 23 juillet, France Football propose un long article sur l’Olympique Lyonnais sous le titre sarcastique « Lyon, quel chantier ! » qui interpelle par sa forme donc mais aussi par le fond qui justifie notamment les précisions et les rectifications suivantes, d’autant plus que France Football n’a pas pris la peine d’interroger les responsables sportifs de l’O.L. sur la politique sportive du club, alors que cet hebdomadaire colporte des idées reçues n’ayant rien à voir avec la réalité !

  • Le grand stade de Lyon devrait être livré au cours de la saison 2015/2016 conformément au délai maximal de réalisation auquel s’est engagé son constructeur Vinci.
  • Ce sera le premier stade en France à être financé par le privé et par conséquent l’O.L. sera le 1er club français à bénéficier de l’intégralité des revenus de son nouveau stade, comme c’est le cas pour les clubs des principaux pays européens qui réussissent comme par exemple Arsenal avec Emirates ou le Bayern avec l’Allianz Arena.
  • Il est faux de dire que l’Olympique Lyonnais serait « empêtré dans ses soucis financiers ». Le club poursuit une statégie clairement définie il y a deux ans visant à réduire sa masse salariale et à poursuivre son développement sportif autour des jeunes joueurs issus de son Academy, dans le souci de respecter les règles du Financial Fair Play.
    Il est paradoxal que les leaders du football européen de demain qui appliquent à la lettre la politique exemplaire proposée par Michel Platini et l’UEFA se voient tournés en dérision ou critiqués uniquement parce que les auteurs de l’article n’ont pas compris ces nouvelles règles ou croient qu’elles ne seront pas appliquées.
  • Il est mensonger et diffamatoire pour une société côtée comme l’est l’Olympique Lyonnais d’écrire à propos des montants des transferts donnés par le club dans le cadre de sa communication financière «si l’on en croit les chiffres … s’il s’agit là des bons chiffres donnés par l’O.L.».
    Un simple contact téléphonique avec le service de presse du club aurait permis au journaliste Jean-Marie Lanoé de savoir qu’une société côtée doit respecter certaines obligations en matière de communication, dans le cas de l’Olympique Lyonnais de communiquer les montants des transferts réalisés. Il aurait également pu apprendre que la divulgation de fausses informations financières relève du pénal et que la suspicion renouvelée dont il a fait preuve est, elle, proche de la diffamation.
    Il est donc stupide, mais également mensonger, d’ironiser en écrivant « il est cocasse aujourd’hui que ce soit le club qui communique sur les montants des transferts alors que c’était d’ordinaire silence-radio à ce sujet ».
    Cette communication est donc obligatoire depuis la cotation en bourse de la société en 2007 mais elle était déjà d’usage auparavant à l’Olympique Lyonnais.
  • Il est encore faux d’écrire « autre souci, le retour de prêt de Bastos… Schalke ne lève pas l’option d’achat ». Dans ce cas également, il suffisait au journaliste de se référer à la communication financière du club pour savoir que le prêt de Michel Bastos à Schalke 04 était d’une durée de 18 mois, soit donc jusqu’au 30 juin 2014, même si le club allemand avait la possibilité de lever une option de transfert. Un appel au service de presse du club aurait permis au journaliste de se remémorer ce point et d’apprendre qu’une autre possibilité de transfert de ce joueur était actuellement à l’étude.

L’Olympique Lyonnais espère que cet hebdomadaire saura à l’avenir prendre le soin de vérifier auprès de l’Olympique Lyonnais comme auprès de tous les autres clubs français qui sont maltraités par ce support qui se veut avant tout provocateur, et avant parution, ce qu’il pense être des informations pour relater la vérité des faits et ne pas salir gratuitement l’O.L. et ses dirigeants qui au travers de 25 années de gestion exemplaire et de résultats sportifs brillants ont démontré le contraire de ce qui caractérise aujourd’hui France Football.

Par ailleurs, les dirigeants de l’O.L. appellent France Football et sa maison-mère L’Equipe a plus de mesure et de respect pour un football français qui s’est parfaitement modernisé au cours des dernières années et qui s’engage dans un programme d’investissements considérable avec l’Euro 2016 qui valorise l’ensemble du football français et ceux qui en vivent.

Nous vous remercions de publier ces précisions et rectifications dans votre prochaine édition.

Cordialement,

L'Olympique Lyonnais