masculins / OL - Lille J-1

L'heure de mettre les choses aux points!

Publié le 22 septembre 2006 à 14:40 par R.B

La venue des Lillois à Gerland constitue la première affiche de la saison en championnat. L’occasion pour les Lyonnais d’effacer un mauvais souvenir, de mettre à 9 points un concurrent pour le titre avant de partir l’esprit en paix à Bucarest.

Depuis 20001-2002, les saisons n’ont pas de prise sur l’OL, avec en conclusion un printemps royal. Voici pour le moment venu l’automne accompagné de la visite des Dogues. Si le changement de saison se fait en douceur par la grâce d’un sympathique été indien, attention à la troupe lilloise. « Ces chiens » nordistes prennent en effet un malin plaisir, depuis quelques temps, à planter goulument leurs fortes mâchoires dans les mollets olympiens. A force de serrer tant et plus, ils enlèvent à la fin le morceau. Et en plus de cette fâcheuse habitude d’être devenu la bête noire des Lyonnais, le LOSC a pour beaucoup d’observateurs les moyens de soulever la couronne 2007. Match hexagonal au sommet entre 2 formations qui retrouveront la Champions League 3 jours plus tard.

Les enjeux sont donc évidents. Pour l’OL ? Garder son invincibilité ; garder aussi le fauteuil de leader pourquoi pas tout seul ; creuser l’écart avec un prétendant ; prendre sa revanche ; montrer « enfin » ses belles dispositions à domicile ; se forger un mental en béton armé avant le déplacement en Roumanie. En ce qui concerne le groupe de Claude Puel ? Effacer la défaite à domicile contre le TFC, jamais la saison dernière les Lillois n’ont perdu 2 fois de suite ; se rapprocher de la tête du classement ; et se préparer au mieux pour la venue du Milan AC. Ces Lillois qui ont joué mardi soir en Coupe de la Ligue pendant que les Olympiens étaient au repos, ce qui a eu le don d’énerver Claude Puel affirmant : «le calendrier n’est pas équitable… mais nous n’avons jamais fait de complexes contre l’OL ». Odimwingie, le buteur, Keita, le virtuose, Bodmer, l’élégant, Makoun, le travailleur, Bastos,le gaucher… sont les fleurons de ce collectif superbement organisé, mélange de jeunesse et d’expérience, d’hargne et de finesse, de réalisme et de vitesse… privé malheureusement de son gardien international Sylva. Un collectif à l’image des valeurs véhiculées par son exigeant entraîneur.

Si le LOSC a un point de plus que la saison dernière à la même époque, l’OL avance au même rythme. Monstrueux à l’extérieur, d’humeur égale au fil des rotations effectuées par Gérard Houllier et des adversaires proposées, brillant en costume-cravate comme en bleu de chauffe, ce groupe respire joie de vivre, santé et ambition. Reste à en faire un peu plus à domicile tout en sachant qu’il faut gérer aussi ses efforts et les chausse-trapes adverses plus marquées à Gerland qu’à l’extérieur. « Le match du Real Madrid nous a rassuré sur nos possibilités à domicile ; et puis en début de saison, il fallait retrouver de la fluidité ». Les 3 premiers matchs du premier marathon de l’exercice 2006-2007 se sont traduits par 3 victoires. Il en reste 3 à bien négocier avant la prochaine trêve internationale. Cacapa et Carew sont toujours en soins. 20 joueurs, qui ont déjà joué cette saison, sont donc à la disposition de l’entraîneur. Il y aura forcément des changements par rapport à l’équipe qui a débuté à Lorient. Des retours ? Forcément, puisque Gérard Houllier a déjà annoncé que Juninho et Toulalan seraient titulaires. Et pourquoi pas Squillaci, Berthod ou d’autres… Tiago, lui, ne sera pas là ; il est un peu patraque. Et en fonction du nombre de retours, il y aura obligatoirement d’autres sorties. Faire des choix ne gêne pas le coach olympien. « Les joueurs ont compris que l’intérêt collectif prime et qu’ils en tireront des bénéfices. Et moi je considère que l’ensemble du groupe est désormais au même niveau… ».

Reste à battre Lille pour toutes les raisons indiquées précédemment. En cas de victoire, l’OL totaliserait alors 19 points, soit 2 de plus que la saison dernière au soir de la 7ème journée. Cela montrerait que l’OL a encore augmenté ses cadences infernales. Si la motivation, l’implication, la qualité, l'engagement entrevus lors de l’entraînement à huis clos se reproduisent samedi en fin d’après-midi, les Olympiens ne seront pas très loin d’une belle revanche et des 3 points. « Il ne faut pas oublier la fessée endurée la saison dernière… ». Paroles de coach !
Sur le même thème