masculins / Rennes - OL J-4

L'histoire du maillot du Stade Rennais

Publié le 07 septembre 2004 à 08:24 par R.B.

[IMG3018L]Fondé en<b> 1901</b>, les pionniers du <b>Stade Rennais </b>évoluèrent en maillot à rayures verticales bleu ciel et marine, peut-être en copiant Le Havre et donc Oxford et Cambridge. Mais c'est le <b>FC Rennais</b>, avec qui le Stade Rennais fusionna en <b>1904</b> qui inculqua les valeurs rouge et noir. Rennes et l'OL ont vu passer plusieurs mêmes joueurs, du célèbre Marcel Aubour à Sylvain Wiltord...

Fondé en 1901, les pionniers du Stade Rennais évoluèrent en maillot à rayures verticales bleu ciel et marine, peut-être en copiant Le Havre et donc Oxford et Cambridge. Mais c'est le FC Rennais, avec qui le Stade Rennais fusionna en 1904 qui inculqua les valeurs rouge et noir. « L'historien » du club, Claude Loire, a réfléchi : « D'abord, Rennes a été surnommé au Moyen Age la « ville rouge », en référence au schiste rouge du pays pourpre (Ille-et-Vilaine). Le rouge et le noir ont été adoptés, car le FC Rennais, fondé par des étudiants de mouvance anarcho-syndicaliste, était plus ancien. Le maillot a une identité laïque, avec la couleur rouge de la république, et catholique, avec le noir des soutanes de curé ». Le Stade Rennais Football Club a une deuxième tenue : maillot blanc, avec les hermines du drapeau breton, short blanc et bas noirs.



Ces 2 clubs, qui s'affronteront ce samedi au stade de la Route de Lorient, ont vu passé plusieurs mêmes joueurs dans leurs rangs ; soit en transfert direct, soit de façon indirecte.



Parmi les plus célèbres transferts de club à club, comment oublier celui du gardien de but Marcel Aubour qui après avoir remporté une Coupe de France avec l'OL en 1964 contre Bordeaux 2 à 0, en gagna une deuxième, cette fois ci avec Rennes (1 à 0) contre l'OL en 1971. La fameuse finale où le Tropézien «joua » à la pétanque sur la pelouse du stade Yves du Manoir de Colombes avec des artichauts bretons ! Et qui marqua le but breton sur pénalty? André Guy, le seul lyonnais, français, sacré meilleur buteur d'un championnat de France (1969) qui avait été transféré en cours de saison de Lyon à Rennes. Il y eut aussi en transferts directs, Bardon et Bassila. D'autres sont allés à Rennes après être passés ailleurs : Marais, Fugier, Rousset, Gava, Vairelles…



Et dans le sens Rennes-Lyon? L'histoire est globalement plus récente. En transfert direct, Delamontagne, le défenseur élu par le passé -meilleur de France- Carteron, Diatta et Réveillère. En indirect, l'attaquant suisse Grassi, Wiltord, tout dernièrement, et les entraîneurs Le Guen et Colleu qui n'étaient plus au club breton depuis une saison avant de s'engager avec le tout récent champion de France…



R.B.

Sur le même thème