Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / LOSC – OL

Lisandro et Vercoutre sauvent l’OL

Publié le 23 septembre 2012 à 22:53 par RB

Longtemps inexistant dans ce match, l’OL a su revenir au score en ayant changé notamment d’organisation… Un bon point de pris dans ces conditions…

A Lille, 45 000 spectateurs environ ; arbitre ; M. Turpin

LOSC : Landreau – Debuchy, Basa, Chedjou, Digne – Gueye, Mavuba (cap), Pedretti, Pedretti (puis De Melo 81ème) – Mendes (puis Bruno 58ème), Roux (puis Balmont 79ème), Payet. Entr : Garcia

OL : Vercoutre – Réveillère, Bisevac, Lovren, Dabo (puis Monzon 70ème) – Gonalons, Mvuemba (puis Grenier 56ème), Briand (puis Lacazette 56ème) , Malbranque - Lisandro (cap), Gomis. Entr : Garde

Buts : pour le LOSC, Roux (6ème), Bruno (92ème) ; lisandro (80ème)

Avertissements : pour LOSC, Gueye (20ème)

Le milieu de semaine européen des deux équipes allait-il peser sur les débats notamment en début de rencontre ? L’OL, toujours invaincu et victorieux jeudi soir en Ligue Europa, avait-il un avantage sur ces Dogues battus chez eux en LDC et qui n’ont plus gagné depuis le 29 août dernier (succès 2 à 0 face à Copenhague) ; des Lillois toujours à la recherche de leur première victoire en L1 dans leur nouvelle enceinte ? Pas un sommet, mais un test pour les deux équipes en tenant compte des paramètres du moment… l’OL ayant notamment l’occasion de garder ses distances avec le PSG… et de rester au contact d’un OM intenable avec son carton plein de 18 point en six journées !

Le LOSC sans Kalou (suspendu) et Martin (blessé), Garcia préférait Gueye à Balmont en milieu de terrain…. Du côté de l’OL, Gourcuff et Bastos, en soins, n’étaient pas du déplacement dans le Nord. Rémi Garde apportait du changement par rapport à jeudi soir avec la première de Mvuemba et les retours de Lovren et de Briand en signalant la présence surprenante de Dabo… et une organisation en 4-4-2 avec l’association Lisandro/Gomis exilant Malbranque sur le couloir gauche. Un choix de départ pour contrecarrer notamment les montées des arrières latéraux lillois. Au final, une opposition de styles (4-3-3 contre 4-4-2).

Franchement, il n’y a pas eu photo en première période entre des Lyonnais à côté de la plaque dans tous les domaines et sans solution face à une très bonne équipe lilloise mordante, intelligente, enthousiaste dans toutes ses composantes, y compris sur les corners de Pedretti, avec un gros pressing qui a étouffé les partenaires de Lisandro, trop timides, trop imprécis, perdus dans cette organisation en 4-4-2. Certes le LOSC n’a mis qu’un but (6ème) qui aurait dû être invalidé par l’arbitre en raison de la position de hors-jeu de Debuchy avant de centrer. L’OL qui n’inquiétera jamais Landreau alors que les Dogues auraient pu doubler la mise en toute fin de cette période par une superbe remontée de balle et cette frappe du remuant Mendes sorti avec à-propos par Vercoutre. Est-ce que Rémi Garde allait persister avec son organisation de départ ?

Oui, les Lyonnais restent dans la même organisation en ce début de seconde mi-temps. Rien ne changeant lors des dix premières minutes, Rémi Garde opère ses premiers changements avec les entrées de Grenier et Lacazette à la place de Mvuemba et de Briand pour repasser en 4-2-3-1. Un arrêt exceptionnel de Vercoutre sur un geste somptueux de Payet (56ème), presque systématiquement bien inspiré!

Monzon remplace Dabo. A 20 minutes de la fin, rien de nouveau dans l’enceinte lilloise... Un tir lointain non cadré de Grenier… A la 77ème, Lacazette sollicite enfin Landreau qui sort l’arrêt qu’il faut. Enfin…  Lisandro frappe pour la seconde fois de la soirée et égalise (80ème) en tirant au ras du poteau d’une bonne vingtaine de mètres. L’OL revient de très loin avec cet exploit individuel… Les Dogues n’auront plus assez de mordant pour faire la différence en ayant manqué aussi d’efficacité sur certains coups pendant toutela rencontre...

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.

Sur le même thème