Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / Portrait

Lloris… format Géant

Publié le 28 juin 2012 à 09:50 par R.B

Hugo

9 photos

Une carrière déjà bien remplie pour l’Azuréen et pourtant il n’a que 25 ans...


Premier match en pro le 26 octobre 2005 en Coupe de la Ligue face à Châteauroux (succès 2 à 0) ; il jouera d’ailleurs la finale face à l’ASNL quelques mois plus tard. Premier match en L1 le 18 mars 2006 contre ce même club lorrain (victoire 1 à 0). Le remplaçant de Grégorini à l’OGCN devient titulaire en début de saison 2006-2007.

Hugo ne va plus quitter le devant de la scène tout en grimpant les échelons dans sa catégorie si particulière des gardiens de but.

Dans ses années niçoises, il a multiplié les performances remarquables ; certains le surnommant « Spyderman ». Il a aussi porté différents maillots tricolores dont celui des Espoirs. Le cadre des Aiglons devenait trop restreint pour ce garçon qui avait débuté dans un petit club du quartier de Cimiez et qui avait tapé dans l’œil de de l’ancien gardien international Dominique Baratelli.

L’OL était habitué depuis plusieurs saisons à avoir un géant dans sa cage. « Greg » Coupet ayant annoncé son départ à la fin de la saison 2007-2008, il fallait un autre talent plus que prometteur pour le remplacer. Hugo le Niçois devient lyonnais pour cinq saisons. « J’ai envie de remporter des titres… ». Un choix salué à l’unanimité. Il va se sentir frustré par ses premiers mois olympiens. « Je n’ai pas été décisif… Je n’ai pas été vraiment sollicité et j’ai pris des buts… ». Et pourtant pour son premier match, à Bordeaux pour le Trophée des Champions, il va maintenir le suspense dans la séance de tirs au but. Et pourtant, il honore sa première sélection en Bleu le 19 novembre 2008 face à l’Uruguay (0 à 0).

Mais ce grand gaillard longiligne (188cm) a beaucoup d’atouts dans ses gants dont l’intelligence, la remise en question permanente, une saine ambition, l’envie de progresser. Il sait qu’il est encore très perfectible notamment au niveau de sa carcasse physique, de son jeu au pied. En un mot, il n’est pas encore « fini ». Il sait qu’il va devenir différent en bossant au quotidien avec Joël Bats. Un gardien se juge sur sa régularité, sa capacité à faire l’arrêt qu’il faut même s’il n’est pas sollicité. Il va devenir Hugo le sauveur face à Sochaux, Nancy, au Mans, à Marseille…



« J’ai rarement vu un gardien comme Hugo… ». Propos tenus par Rémy Vercoutre qui voit son partenaire aller vers les sommets de la profession.

Il démarre façon XXXL la saison 2009-2010 ! Quel match au Parc le 20 septembre. « L’OL avait Jésus Christ dans la cage… ». Grégory Coupet a suivi de son but parisien la performance exceptionnelle du Niçois. Il y aura des soirs moins brillants, mais Hugo est passé dans un autre monde : il est très souvent l’élément qui permet à son club de faire un résultat positif. Gardien de but ou plus exactement « faiseur de miracles » comme lors des soirées européennes et cette double confrontation face à Liverpool, le match contre le Real, les deux rencontres face aux Girondins de Bordeaux…  Hugo a gagné ses galons de titulaire en équipe de France. Il sera dans la cage française pour le fameux mondial en Afrique du Sud.

Ses performances lyonnaises le mettent sur le devant du groupe malgré son tempérament plutôt réservé.  Claude Puel lui donne à l’occasion le brassard de capitaine. Ne comptez pas sur lui pour trouver des excuses lorsque cela ne fonctionne pas. Hugo est du genre lucide. Ses propos ont la justesse qui sied à un grand professionnel qui s’agace devant des résultats ou des comportements qui ne sont pas à la hauteur de ce qu’il recherche.

Les deux saisons suivantes sont de la même veine. Il gagne toujours et encore des points ou des matchs par son talent. Il en perd rarement par ses erreurs, des erreurs qu’on lui pardonne d’ailleurs plus facilement. L’OL ne peut se passer du talent de son gardien. Il enrichit sa vitrine d’arrêts miraculeux, de sorties majuscules, de matchs accomplis… Hugo en habit de gala maintes fois avec quelques partitions de très grand chef comme face à Montpellier, le PSG, Sochaux, Evian, le Real Madrid… Hugo et cet arrêt sur une reprise à bout portant du Stéphanois Aubameyang ! Hugo qui remporte enfin un trophée en soulevant la Coupe de France où il fut décisif dans le match face au PSG au Parc des Princes et même en finale en réalisant l’arrêt pour préserver la victoire. Hugo de nouveau élu meilleur gardien de L1 comme cela avait été le cas en 2009 et 2010.

Hugo Lloris, meilleur joueur français de l'Euro 2012

Il a prolongé son contrat de deux saisons avec l’OL ; il est désormais lié au club jusqu’en 2015. Capitaine de l’Equipe de France, il a participé à l’Euro en ayant été le meilleur français.

Oui, une carrière déjà bien remplie malgré ses 25 printemps. Les chiffres comme ses arrêts l’attestent : 216 matchs de L1 dont 144 avec l’OL ; 40 matchs de LDC ; 21 de coupes nationales ; 37 sélections… soit 314 matchs en pro. Déjà beaucoup et peu, on lui souhaite, par rapport à ce qu’il pourrait accomplir lui qui fait déjà partie des très grands de ce poste.

Voir aussi...

Participez au tournoi de poker de l’OL sur PokerStars ce soir à 21h :
places VIP et maillots dédicacés offerts ! Cliquez ici !

Photos

Hugo

9 photos