Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / OL-Troyes

L'OL a eu chaud !

Publié le 18 août 2012 à 19:07 par NF

Mené rapidement en seconde période, l'OL a su revenir dans la partie en marquant quatre buts en en quarante minutes. Milan Bisevac a fait ses premiers pas sur la pelouse de Gerland.

L'Olympique Lyonnais avait parfaitement entamé ce nouveau championnat en l'emportant sur la pelouse du Stade Rennais (0-1). Cette fois-ci, c'était les grands débuts au Stade de Gerland. Le premier adversaire de la saison était le promu Troyes. Les Lyonnais avaient à coeur de réaliser un résultat positif à domicile afin de bonifier la victoire en Bretagne.

Pour inaugurer la toute nouvelle pelouse du stade, le staff lyonnais avait décidé d'aligner le onze suivant : Lloris - Dabo, Cris, B.Koné, Cissokho - Gonalons, Fofana, Gourcuff, Briand - Gomis, Lisandro (c). Tout juste débarqué du Paris Saint-Germain, la nouvelle recrue Milan Bisevac était sur le banc en compagnie de Rémy Vercoutre, Clément Grenier, Alexandre Lacazette, Michel Bastos, Jérémy Pied et Samuel Umtiti.

Du côté de Troyes, Jean-Marc Furlan optait pour le onze suivant : Thuram-Ulien - Nskala, Rincon, Saunier, Faussurier - Ngoyi, Nivet, Obbadi, Othon - Thiago, Bahebeck.

Le thermomètre affichait trente-cinq degrés au moment du coup d'envoi à 17h. Les Lyonnais arboraient fièrement leur tunique blanche tandis que les joueurs Troyens avaient un ensemble rose et des chausettes noires. Il ne fallut pas attendre longtemps avant que l'OL se mette en action. Suite à un mauvais renvoi de la défense de Troyes, Yoann récupèrait le ballon à une vingtaine de mètres de la cage adverse et réalisa un enchainement : controle poitrine et tir. Sa tentative fut difficilement capté par le gardien troyens (3e). Mais le numéro 8 lyonnais est stoppé dans son élan. Après un coup reçu précédemment, Yoann Gourcuff a du laisser sa place à Clément Grenier (12e). Le jeune milieu de terrain ne tarda pas à se mettre en evidence. Lisandro et Aly Cissokho réalisaient un joli mouvement côté gauche, le capitaine lyonnais servait en retrait Grenier qui vit sa frappe passer au dessus du but de Thuram-Ulien (17e). Clément Grenier renda la pareille à Licha en le lançant en profondeur. Une fois dans la surface, Lisandro s'écroula sur une charge litigieuse du défenseur troyens mais l'arbitre ne broncha pas (19e). Lyon avait la main mise sur le jeu et l'ESTAC ne parvenait pas à sortir de sa moitié de terrain. Multipliant les bon enchainements à l'abord de la surface, l'OL manquait de réalisme dans le dernier geste. Sur un centre aérien, Maxime Gonalons ajusta une tête que le gardien repoussa sur sa ligne... Gomis au rebond, n'a plus qu'à marquer mais son tir passa à côté (22e). Bafétimbi Gomis servit, parfaitement dans la profondeur, fut déséquilibré dans la surface par Julien Faussurier (33e). Mais, encore une fois, l'arbitre ne siffla pas. A force de dominer, l'OL s'exposa à des contres à l'image d'Obbadi qui se démarqua de la défense lyonnaise et partit en duel face à Hugo Lloris. L'attaquant de Troyes croisa son tir qui passa à droite du but du gardien rhodanien (38e). Bafétimbi Gomis seul aux six mètres lors d'un corner de Clément Grenier n'arriva pas à cadrer son tir de la tête (45e). Après une première demi-heure de très bonne facture, l'OL subissait quelques contres de la part des promus. Et, malgré une forte possession de balle de la part de Lyon, c'est sur un score nul et vierge que les deux équipes regagnaient les vestiaires.


Pas le temps de gamberger pour l'OL. Dès les premières secondes de la seconde période, Troyes rentrait mieux dans le match. Nskala sur le côté gauche, déboula à toute vitesse et servit Bahebeck, qui seul devant la cage, fusilla Hugo Lloris. L'attaquant prêté par le PSG ouvrit donc le score au stade de Gerland (47e, 0-1). Quelques instants après, Lisandro provoqua son défenseur en obtenant un pénalty jsutifié. Cependant, le capitaine lyonnais qui a voulu se faire justice lui-même, vit son tir repoussé par le gardien de Troyes (49e). Dans la foulée, sur le corner tiré par Clément Grenier, Bafétimbi Gomis égalisa d'une tête déviée dans les six mètres (51e, 1-1). A l'heure de jeu, Michel Bastos fit sa première apparition de la saison en remplaçant Jimmy Briand (64e). Quelques secondes après son entrée en jeu, Michel Bastos donna l'avantage à l'OL d'un splendide retourné. A l'origine de l'action, un corner repoussé magistralement sur sa ligne par le gardien de l'ESTAC, sur une tête de Cris. Le ballon revient sur le Brésilien qui marqua d'une somptueuse reprise acrobatique (65e, 2-1). La deuxième mi-temps fut d'une intensité bien supérieur à la première et sur un énième corner de Clément Grenier trouva Lisandro au second poteau. L'Argentin tenta une reprise de volée, en première intention. qui passa tout près de la lucarne adverse (72e). A quelques minutes de la fin de la partie, Milan Bisevac fit son entrée en jeu (85e). L'international serbe remplaça Cris, auteur d'une prestation de très bonne qualité. Michel Bastos s'essaya à la frappe lointaine mais son tir fut détourné par Thuram-Ulien (87e). Enervé par son pénalty manqué, Lisandro se défait de la défense. L'attaquant de l'OL à le contre favorable et marqua du pied gauche dans un angle fermé. Le ballon passa entre les jambes du portier (89e, 3-1). Mais Troyes craqua en fin de match. Bafé Gomis se joua de son vis-à-vis et inscrit un doublé grâce à un pointu dans la surface (92e, 4-1). Le score n'évoluera plus et les Lyonnais signent leur deuxième victoire consécutive de la saison. Malgré la chaleur, l'OL s'est parfaitement déjoué du piège Troyens.

Avec cette deuxième victoire en autant de journée, l'OL à très bien entamé la saison version 2012-2013. Les coéquipiers de Lisandro peuvent désormais viser un troisième succès avec un court déplacement en Haute-Savoie (à Annecy) pour y affronter Evian-TG, vendredi prochain.

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.

Sur le même thème