masculins / OL 1 - Auxerre 0

L'OL à mi-chemin

Publié le 26 novembre 2006 à 23:21 par BV

Grâce à son succès 1 but à 0 sur l’AJ Auxerre, l’Olympique Lyonnais est sacré champion d’automne.

Au coup d’envoi, nantis de 11 points d’avance sur les Lillois, les Olympiens pouvaient raisonnablement espérer remporter l’honorifique titre récompensant la meilleure formation de la phase aller du championnat, la victoire leur suffisant. Sur la plus petite des marges, mais avec la sérénité d’un groupe sûr de sa force, ils ont aisément obtenu ce « mi-sacre ». Le suspens aura duré 25 minutes, le temps pour les Lyonnais d’ouvrir le score par l’intermédiaire de Florent Malouda. Profitant d’un mauvais dégagement de Fabien Cool sur un coup franc de Juninho, le Guyanais libéra les siens d’un coup de tête à bout portant (25e), son deuxième but de la semaine après sa reprise de la cuisse à Madrid.

Auparavant, les Auxerrois avaient montré qu’ils valaient bien mieux que leur 14e place au classement de la Ligue 1. Leur bonne entame de rencontre en apporta la preuve : la confiance semble être revenue dans le vestiaire bourguignon. Symbole de ce renouveau : pour la première fois de la saison, Jean Fernandez alignait une attaque bicéphale, le Roumain Niculae accompagnant le Belge Pieroni.
Dans la lignée de sa très bonne rencontre en Coupe de l’UEFA contre les Glasgow Rangers, le Polonais Jelen ne mit que quelques minutes à se mettre en évidence mais sa frappe du droit ne trouva pas le cadre (2e). Jouant crânement leur chance les visiteurs de Gerland utilisaient à merveille le contre. Pieroni fut rattrapé in extremis par un tacle glissé de Patrick Müller, suppléant d’un soir de Toto Squillaci (8e). Cheyrou vit sa frappe s’enfuir à droite du poteau de Grégory Coupet (9e). Sur corner, Kalabane (10e) puis Cheyrou (20e) firent passer des frissons dans Gerland. Le capitaine auxerrois envoyant ensuite son coup franc excentré dans les gants du portier rhodanien (22e).

Mal payés de ce beau début de rencontre, Pedretti et les siens éprouvèrent par la suite des difficultés à se remettre de l’ouverture du score olympienne. Les Lyonnais n’avaient jusqu’alors pas vraiment dominé leur sujet. Seuls Florent Malouda, de la tête (6e) et Kim Källström (15e), d’une frappe lointaine, avaient entretenu vivace la force de frappe des Gones.

Libérés par le 7e but de "Flo" Malouda toutes compétitions confondues, ils se montrèrent bien plus à leur avantage durant la seconde partie de la première période. Après une longue séquence de conservation du ballon, « Nino » Wiltord envoya le cuir dans le ciel de Gerland (27e), Juninho fracassa la barre transversale d’une tentative longue distance (28e), John Carew ne parvint pas à cadrer (33e) avant que Fabien Cool ne capte en deux temps le tir de Kim Källström dévié par le Norvégien (37e). Florent Malouda, à droite de la lucarne (38e) puis Anthony Réveillère, dans les gants du gardien icaunais (40e), conclurent une fin de première mi-temps très nettement à l’avantage des hôtes de Gerland.

La seconde période confirma cette tendance. Seul Jaurès d’une frappe non cadrée inquiéta quelque peu Grégory Coupet (65e). Monopolisant le ballon, les quintuples champions de France s’évertuèrent à ne guère laisser d’espace aux Bourguignons. Sylvain Wiltord trouva Fabien Cool (58e), John Carew le petit filet (59e) et Kalabane sauva sur sa ligne un essai de Kim Källström (62e). Sur corner, Alou Diarra ne put cadrer sa tête (67e). Sous les « Juninho... la-la-la-la-la... Pernambucano » d’un Gerland à l’unisson, le Brésilien déposa son coup franc à 20 mètres sur la barre transversale (81e) pour la seconde fois de la soirée. Alou Diarra dévissa son tir (86e) avant que Kim Källström ne tente, sans plus de réussite, d’une tentative du droit trop écrasée (89e), de donner un peu plus d'ampleur à la victoire méritée des siens.

Lille, Lens et Marseille tenus en échec, Saint-Etienne et Nancy battus, le grand vainqueur de cette 15e journée est sans conteste l’Olympique Lyonnais qui a vu ses 5 plus proches poursuivants lâcher des points. Grâce à leur succès 1 but à 0 devant Auxerre, les hommes de Gérard Houllier portent à 14 unités leur avance sur leurs dauphins. De quoi envisager sereinement le déplacement au Mans samedi 2 novembre. Avec 40 points en 15 journées, ils ont déjà effectué la moitié du chemin les menant aux 80 points traditionnellement synonymes de sacre national. Vainqueur de la première partie du championnat, l’OL n’est pourtant ce soir qu’à la mi-temps d’une rencontre qu’il souhaiterait voir se conclure sur un historique 6e sacre de rang.

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre dès minuit sur OLWEB Premium.
Sur le même thème