masculins / Nice 1 - OL 4

L’OL aime voyager

Publié le 26 août 2006 à 20:04 par SR

Les Aiglons perdent ici leur invincibilité à domicile sur un score sans appel face à l’’équipe qui avait démarré cette invulnérabilité en novembre dernier. L’OL réalise le carton plein à l’extérieur et fait foi de son amour pour les voyages.

Balmont (genou), Koné (épaule) et Varrault (cheville), incertains ces derniers temps sont bel et bien présents au coup d’envoi du match d’ouverture de la 4ème journée de championnat. Côté Lyonnais, Squillaci prenait place auprès de Cris dans la charnière centrale et en attaque, Malouda, Fred et Wiltord allaient prendre les devants face à Abardonado et l’ancien Strasbourgeois Cédric Kanté sous ses nouvelles couleurs.

Les Olympiens ont eu bien du mal à faire sauter le verrou de l’OGCN, replié devant Lloris en première période. Vahirua ouvrait les hostilités avant la riposte lyonnaise qui se faisait attendre… Une bonne entame de match des Olympiens face à des Niçois craintifs, en crise de confiance suite à leurs premiers résultats de cette saison 2006-2007, n’allait pas être récompensée. Avant le coup d'envoi de la rencontre, l’Olympique Lyonnais comptabilisait déjà 7 points en faisant le plein à l’extérieur (Nantes et Bordeaux), l’OGCN n’avait récolté qu’un point sur 9 possibles. Autant dire que les Aiglons n’avait pas encore pris leur envol et tactiquement, ils comptaient bien protéger leur but à défaut d’inquiéter l’arrière garde lyonnaise.

Ainsi, Wiltord était contré par Lloris et Fanni au point de penalty sur un corner de Juninho (4’) ; Koné, touché à la cuisse, faussait compagnie à ses camarades et cédait sa place à Camara (15’) ; Tiago se faisait contrer à son tour par le bras de Vahirua, qui récoltait un jaune (20’) ; Malouda, lui, se faisait faucher dans la surface et prenait une biscotte à son tour pour simulation…

La première frayeur de Coupet intervenait après 25 minutes de domination lyonnaise, sur une frappe de Vahirua, en manque de ballons en début de première période. Après ce premier coup d’essai, le Tahitien revenait à la charge une poignée de secondes plus tard et marquait son premier but en Ligue 1, sur un nouveau contre rondement mené. Parti à 40 mètres du but de Coupet, le numéro 19 niçois réalisait une longue chevauchée et piquait justement le cuir avant de s’en aller pagayer pour la première fois de la saison. Mener 1-0 face à l’OL, voila une raison de plus pour rester replié en défense…et avec un regain de confiance, un nouveau contre aurait pu promettre une bien belle fin de rencontre pour les Azuréens. Les Gones, eux, voyaient cela autrement.
Tiago faisait alors vibrer la transversale suite à une récupération efficace et musclée de Toulalan (35’) et sur un coup franc de "Juni", Fred parvenait à dévier le ballon mais trouvait Lloris sur sa route, avant de rejoindre les vestiaires. La pause et le discours du coach allait transformer cette confrontation en promenade pour les Lyonnais. « Il faudra être musclé sur le plan physique et mental » soulignait Gérard Houllier la veille de la rencontre. Une recommandation plus qu’une simple intuition.

A la reprise, Juninho cédait sa place à Kim Källtröm et son brassard à Nino Wiltord. Le capitaine ne tardait pas à honorer son nouveau statut et se battait de manière exemplaire pour la récupération ce qui permettait à Tiago d’apporter le danger dans la surface des « Rouge et Noir ». L’international portugais servait Malouda en retrait qui ne se faisait pas prier pour tromper Lloris et remettre les 2 équipes à égalité (49’).
A l’heure de jeu, l’entraîneur lyonnais procédait à son second changement en faisant entrer Karim Benzema. Le jeune international Espoir s’illustrait immédiatement et boostait le navire Olympiens. Cris et Nino partaient à l’abordage. Le premier revêtait la tunique de l’attaquant de pointe mais se faisait contrer par Abardonado à l’entrée de la surface azuréenne. Le cuir filait dans les pieds de Malouda qui lobait Lloris et donnait à Benzema l’opportunité de briller quelques minutes après son entrée en jeu (69’ ; 1-2)
Le jeu durcissait, dans les tribunes comme sur le terrain. Balmont, puis Rool, sans surprise, écopaient d’une biscotte jaune. Après avoir ouvert le compteur lyonnais, le Guyanais du couloir gauche réalisait sa deuxième passe décisive de la soirée en servant Tiago dans la surface. Le Portugais, rusé, prenait Lloris à contre-pied (74’ ; 1-3). Benzema clôturait la marque en inscrivant son premier doublé en L1, son second but de la soirée devant Lloris, au point de penalty, après que Yahia eut stoppé Tiago de manière peu académique.
Sur le même thème