masculins / Derby J-1

« L’OL, ce sera une autre histoire »

Publié le 24 septembre 2010 à 12:00 par DC

A la veille du coup d’envoi du 100° derby, coup d’œil dans le Progrès, côté Saint-Etienne. La tension monte.

Le quotidien régional ne sombre pas dans l’euphorie des supporters verts. Mieux, il prévient qu’après le match de Coupe de la Ligue à la mi-semaine, « l’OL, ce sera une autre histoire ». Même si Christophe Galtier avait prévenu : « l’objectif, quelles que soient les circonstances, c’est de se qualifier ». Chose faite face à Nice, 2 buts à 0 grâce à « deux bons jokers, Landrin et Bergessio ».

Et si ce match de Coupe a conforté quelques certitudes côté stéphanois, la seconde période « a été le théâtre d’erreurs inhabituelles de Matuidi, de mauvaises inspirations de Sako et d’une défense assez inédite ». Le Progrès ne s’y trompe pas, « face à un Lyon même affaibli, il ne faudra pas rééditer cela ».

Après les interrogations, les souvenirs. Ceux de David Hellebuyck, « formé à Lyon mais bien accueilli par la suite à Saint-Etienne ». Pour lui, « Sainté, c’était plus la simplicité, et puis il y avait plus d’ambiance ». Un sentiment que doit surement partager Julien Sablé, l’enfant du chaudron, défait et avec Nice cette semaine devant ses anciens soutiens. Très déçu par la prestation de son équipe, il a confié que son équipe avait été « trop naïve ».

Mais à Saint-Etienne, côté joueurs, on n’a pas l’habitude de s’enflammer. « On ne se sent pas plus fort que cela » confie Laurent Battles, avant de rajouter : « Si nous sommes favoris ? Je ne sais pas. » De son côté, Robert Herbin, l’ancien de la maison verte « a hâte d’être à samedi ». « L’équipe est en confiance, et c’est ce sentiment qui lui permet d’engranger de bons résultats » remarque-t-il. « Cela dit, une réaction de leur part est possible » prévient tout de même l’homme aux 25 derbies.

Dans une autre tribune, le Progrès rappelle volontiers qu’un homme a récemment fait très mal aux Stéphanois, et à Jérémy Janot en particulier. Dans les années 2000, « Juninho a non seulement marqué 5 buts lors de ces derbies, mais il a surtout été souvent décisif » rappelle le quotidien. « Il a offert le nul à Lyon en 2004 et 2009, mais a surtout donné la victoire aux Lyonnais en 2006 ».

Un derby, une opposition, deux équipes, un face-à-face. « Les ambitions diffèrent, la dynamique n’est pas la même, mais sur la durée ? » s’interroge enfin le premier témoin de la préparation des deux formations, avant « le » rendez-vous du week-end.

Sur le même thème