masculins / LOSC - OL 3-1

L'OL cède du terrain

Publié le 23 octobre 2011 à 22:56

Après avoir menés au score, les Lyonnais se sont fait punir sur des coups de pied arrêtés. L'OL chute à la 5e place de la Ligue 1.

Après la déconvenue subie à Madrid, c’était un nouveau match de « Coupe d’Europe » qui s’offrait aux Lyonnais. Le LOSC, champion de France en titre accueillait l’OL au Stadium Lille Métropole.

Les gones furent copieusement dominés dans les premières minutes de jeu. Les Nordistes avaient clairement l’initiative du jeu. Malgré quelques situations chaudes, Hugo Lloris n’avait pas eu d’arrêt à effectuer durant le premier quart d’heure. Sur leur toute première action construite les Olympiens trouvèrent le chemin des filets. Yoann Gourcuff lança Jimmy Briand sur le coté droit en une touche de balle. Après être entré dans la surface, l’ailier lyonnais glissa le ballon entre les jambes de Landreau pour ouvrir la marque (22e). Ce but apporta de la confiance aux joueurs de Rémi Garde. Servi par Michel Bastos dans le dos de la défense lilloise, Bafé Gomis manqua de doubler la mise à la demi-heure de jeu. Désormais, c’était au tour des Rhodaniens de mettre le pied sur le ballon. Les joueurs de Rudi Garcia accumulaient quant à eux les corners. Sur l’un d’entre eux, un cafouillage profita à Sow qui égalisa d’une subtile talonnade (45e). Cette égalisation dans les arrêts de jeu était rageante.

En seconde période, L’OL se créa une belle occasion avec une remise de Gomis vers Gourcuff qui dévissa trop sa frappe. Kim Källström laissa rapidement sa place à Gueida Fofana dans le milieu de terrain olympien. Les gones concédaient toujours autant de corners. Ce fut sur un coup franc que les Lyonnais cédèrent une nouvelle fois. Basa plaçait une tête hors de portée de Lloris sur un centre de Payet  (64e). Hugo Lloris et ses coéquipiers furent punis une nouvelle fois sur un contre assassin mené par Sow. L’attaquant nordiste glissa en retrait vers Cole qui corsa l’addition à bout portant (83e). Tout réussissait aux Lillois. Un peu comme à Madrid quelques jours plus tôt, les gones semblaient impuissants. Battus deux fois dans la semaine avec sept buts encaissés, les joueurs de Rémi Garde devaient se remettre en questions avant une double confrontation face à l’ASSE.

La feuille de match !

Sur le même thème