masculins / OL - Dinamo Zagreb 2-0

L'OL en costaud

Publié le 27 septembre 2011 à 22:38

Les Lyonnais se sont imposés face au Dinamo Zagreb grâce à deux buts signés Gomis et Koné. L'OL s'empare de la deuxième place derrière le Real Madrid.

Le Dinamo Zagreb se présentait à Gerland pour le deuxième match de la campagne de Ligue des Champions 2001/2012. Le Kop Virage ne s’était pas trompé en rendant hommage à son club pour sa 12ème participation à cette épreuve reine.

Les gones démarrèrent la rencontre pied au plancher. Après tout juste deux minutes de jeu, Bafé Gomis manquait inexplicablement le cadre à bout portant sur un centre de Clément Grenier. Au quart d’heure de jeu, C’est Max Gonalons fut tout près de profiter d’un cafouillage pour ouvrir la marque mais le tir du milieu lyonnais fila au-dessus. Le match se décanta sur un ballon en profondeur vers Bafé Gomis. A 20 mètres du but l’avant-centre olympien piqua son ballon au-dessus du gardien croate pour ouvrir magnifiquement la marque (23e). C’était un but caractéristique d’un joueur en pleine confiance. Les visiteurs n’avaient pas dis leur dernier mot. Beqiraj manqua de peu de reprendre le ballon devant Hugo Lloris sur un centre au cordeau signé Ibanez (30e). Bafé Gomis, encore lui, se retrouva seul dans les six mètres pour tromper Kelava mais il manqua le cadre (37e). Les joueurs de Rémi Garde tuèrent le match sur un corner de Grenier repris du plat du pied droit par Bakary Koné en plein cœur des six mètres croates (42e). Clément Grenier aurait même pu enfoncer le clou avant la pause sur une action limpide mais cette fois-ci Kelava s’interposa (44e). L’arbitre Tchèque siffla la pause sur un avantage lyonnais fort logique.

L’OL démarra la seconde période sur les mêmes bases que la première. Il n’y a pas eu d’occasions dangereuses pour les gones mais une maîtrise de tous les instants. Bafé Gomis laissa rapidement sa place à Alex Lacazette en prévision du gros match qui l’attendait quelques jours plus tard à Paris. Kim Källström puis Hugo Lloris ont du s’employer sur deux corners croates qui mirent le danger dans la surface olympienne (70e). Le gros point noir de la soirée fut la sortie du terrain de Clément Grenier qui se plaignait de la cuisse. Hugo Lloris fut sollicité une dernière fois sur une percée suivie d’un tir de l’ancien monégasque Leko (84e). Servi par Briand, Alex Lacazette aurait pu corser l'addition mais il manqua un peu de lucidité face au portier du Dinamo. Après deux matches (un nul et une victoire), l'OL avait fait le métier avant la double confrontation face au Real Madrid.

La feuille de match !

Sur le même thème