masculins / Peace Cup 2007

L'OL en finale de la Peace Cup

Publié le 19 juillet 2007 à 15:37 par BV

Grâce à son succès 3 buts à 1 (buts de Benzema, Ben Arfa et Källström), l'OL s'est qualifié pour la finale de la Peace Cup pour la troisième fois en autant de participations. Samedi 21 juillet à 10h (heure française, en direct sur OLTV et OLWEB.fr), les Rhodaniens retrouveront Bolton.

Alain Perrin avait vanté ce matin dans les colonnes du quotidien sportif L’Equipe l’esprit de compétition qui accompagne les rencontres de Peace Cup. L’entraîneur olympien n’a certainement pas été déçu de la résistance offerte par les Argentins de River Plate, et par l’envie et la motivation dont ont fait montre les siens. C’est dans ce type de succès que naissent bien souvent l’esprit de groupe et la force collective indispensables aux plus belles saisons.

Au cours d’une rencontre engagée, sous un climat difficile (98% d’humidité), les Rhodaniens ont su alterner périodes de domination et « coups de moins bien » pour se hisser, avec la manière, pour la troisième fois consécutive en finale de la Peace Cup.
L’état d’esprit de ses joueurs ne constituera certainement pas l’unique motif de satisfaction d’Alain Perrin au moment des bilans. Autre certitude pour l’ancien coach sochalien, loin de nécessiter un trop long temps d’adaptation, le 4 – 4 – 2 semble parfaitement convenir à ses troupes, leur offrant l’assise défensive requise tout en les dotant d’un pouvoir offensif parfaitement symbolisé par les facilités et l’efficacité de Karim Benzema. A tout juste 19 ans, il confirme match après match qu’il peut bien constituer lors de cette saison 2007/2008 la principale arme offensive lyonnaise.

Les blessures de Cris et Toto Squillaci ont contraint Alain Perrin à innover en reculant Matthieu Bodmer dans l’axe de la défense, un poste que le numéro 5 olympien occupa à ses débuts professionnels. Autre contrariété pour l’entraîneur lyonnais, le refus de l’arbitre, monsieur Lee, de laisser Anthony Réveillère et Kader Keita fouler la pelouse avec leur protection sur le bras.
Après le 4 – 3 – 3 aligné contre Reading, Perrin avait opté pour le 4 – 4 – 2 qui avait permis aux Rhodaniens de s’imposer 2 buts à 0 contre les Japonais de Shimizu, Jérémy Toulalan et Kim Källström occupant l’entrejeu, Hatem Ben Arfa et Sidney Govou les côtés, Milan Baros et Karim Benzema le front de l’attaque. Dès l’entame de rencontre, les Olympiens semblèrent plus à l’aise que lors de leur rencontre face à Reading. Karim Benzema ne mit que 5 minutes à trouver le chemin des filets. Sur un centre de Milan Baros, il profita d’une erreur de l’ancien Marseillais Tuzzio pour ouvrir le score d’une frappe du pied gauche (5e). Durant une première période durant laquelle les Lyonnais étalèrent à l’envi leur domination technique et collective, le jeune international tricolore mit au supplice l’arrière garde argentine. D’une somptueuse passe en profondeur « à l’aveugle » de l’extérieur du pied, il permit à Hatem Ben Arfa d’inscrire le second but des Lyonnais. Déjà auteur d’un but contre Shimizu, Benzema eut bien l’occasion d’offrir aux siens un avantage plus conforme à leur mainmise sur la rencontre mais sa frappe fut contrée (26e). Après avoir dribblé le portier argentin, il ne put cadrer dans un angle fermé (33e). Govou hors cadre (6e et 30e) et Ben Arfa (27e) contré n’y parvinrent pas mieux.

A la mi-temps, les Olympiens demeuraient pourtant toujours à portée d’Argentins guère inspirés mais réalistes. Sur leur première occasion de la rencontre, Ferrari centra pour Ruben qui égalisa d’une reprise de la semelle (14e).
En fin de première période, Grégory Coupet réalisa une exceptionnelle parade pour sortir le coup franc d’Almeiras (40e). Le portier international se montra décisif en seconde période, permettant aux siens de conserver leur avantage en sortant avec autorité (62e et 75e) et en se couchant parfaitement sur la frappe d’Almeiras (79e). Les Argentins avaient confisqué le ballon depuis plusieurs (trop) longues minutes. Belluschi avait vu Bodmer dévier sa frappe puissante (65e). Fernandez n’avait pas pu attraper le cadre (66e) avant de se faire expulser pour un geste très dangereux sur Belhadj (80e). Etchemaite se heurta à son tour à Grégory Coupet (85e).

L’orage était passé. La fin de match permit à Loïc Rémy et Anthony Mounier de montrer leurs qualités d’explosivité. Après une frappe de Kim Källström sur le portier argentin (70e), le jeune gaucher croisa trop sa tentative (80e) puis n’appuya pas assez son tir (86e). Karim Benzema l’imita consciencieusement sans plus de réussite (80e et 82e). Pour une faute sur Loïc Rémy, Kim Källström sur penalty mit les siens à l’abri (90e) dans le temps additionnel.

Au delà de la qualification pour la finale, qui assure aux Lyonnais une quatrième rencontre dans la compétition, Alain Perrin peut se féliciter d'avoir retrouvé cet OL guerrier, conquérant, à l’inoxydable motivation. Et ce n’est pas là le moindre des enseignements ! Les Lyonnais ont déjà fait aussi bien qu’en 2003 et 2005 lorsqu’ils avaient atteint la finale de la compétition. Reste maintenant à conclure cette préparation d’avant-saison de la meilleure des manières en finale contre Bolton (samedi 21 juillet à 10h (heure française)). Sur ce qu’ils ont montré face à River Plate, cet OL 2007/2008 semble disposer de tous les moyens pour enfin revenir d’Asie victorieux.