masculins / OL 1 - Strasbourg 0

L'OL en manque de réalisme?

Publié le 31 octobre 2004 à 17:00 par R.B

[IMG3185L]Il est un fait qui ne peut-être passé sous silence depuis le début de saison : l'OL en championnat <b>manque de réalisme.</b> Les Lyonnais frappent dans tous les sens depuis 12 journées, soit <b>191</b> tirs pour seulement <b>16</b> buts et 1 but tous les 12 tirs. en Champions League, n'ont pas ce gnere de problèmes...

Il est un fait qui ne peut-être passé sous silence depuis le début de saison : l'OL en championnat manque de réalisme. Les Lyonnais frappent dans tous les sens depuis 12 journées, soit 191 tirs pour seulement 16 buts et 1 but tous les 12 tirs. Pour mémoire la saison dernière, les partenaires de Coupet avaient frappé 569 fois vers les cages adverses pour 64 buts, soit 1 but tous les 9 tirs ; et la saison précédente, 506 fois pour 63 buts, soit 1 but tous les 8 tirs. Ce chiffre de 16 buts marqués en 12 journées est d'ailleurs le plus faible par rapport à ceux des 3 saisons précédentes. 23 buts en 2003-2004, 23 buts en 2002-2003 et 21 buts en 2001-2002.



Autre constat, l'OL a mis moins de buts à domicile qu'à l'extérieur : 7 contre 9 et toujours par rapport aux 3 saisons précédentes, la tendance n'était pas du tout la même :



En 2001-2002 : 14 buts à domicile et 7 à l'extérieur.

En 2002-2003 : 15 buts à domicile et 8 à l'extérieur.

En 2003-2004 : 14 buts à domicile et 9 à l'extérieur.



Certes les Olympiens ont encaissé nettement moins de buts à la même période de la saison :

5 contre 8 la saison dernière, 16 en 2002-2003 et 11 en 2001-2002.



Pour en revenir à ce manque de réalisme, en 12 journées, les joueurs de Paul Le Guen ont eu 27 occasions franches de but, comme des faces à faces perdus par exemple, et sans tenir compte des centres qui passent devant la cage adverse, comme ce fut le cas contre Strasbourg. Wiltord 6, Elber 5, Malouda 4, Nilmar4, Frau 3…ont eu plusieurs fois la possibilité d'augmenter le capital but du groupe. Ces occasions non concrétisées auraient pu faire la différence contre Bastia et Sochaux par exemple et s'éviter une migraine contre Strasbourg. En revanche à Rennes, les champions de France ont été très réalistes avec 2 buts en 8 tirs, tout comme contre Caen.



En chiffres, l'OL a plusieurs buteurs, 9, mais pas un buteur qui « claque » avec un taux élevé de réussite. Juninho, 1 but tous les 8 tirs ; Frau, 1 but pour 9 tirs ; Malouda, 1 pour 11 tirs ; Govou, 1 but pour 17 tirs ; Wiltord, 0 but et 6 occasions nettes pour 10 tirs… Le cas de Nilmar est un peu différent, 2 buts et 4 occasions nettes en 10 tirs.



En Champions League, les Olympiens n'ont pas les mêmes « problèmes » avec 52 tirs pour 7 buts, soit un but tous les 7/8 tirs. Notons cependant 9 occasions franches de but, dont 4 pour Malouda, 1 pour Wiltord, Nilmar, Juninho, Frau, Cacapa.



Si les Gones continuent à ne pas prendre de but ou peu, et s'ils arrivent à « en croquer » moins, le tableau risque d'être encore plus somptueux.



R.B

Sur le même thème