masculins / Rennes - OL J-1

L’OL est attendu

Publié le 03 novembre 2006 à 22:53 par BV

Il en est pour tous les gouts. Les joueurs Lyonnais peuvent dès samedi égaler, s’octroyer, ou repousser, à des niveaux désormais hallucinants, des records. Au stade de la Route de Lorient, les quintuples champions de France ont rendez-vous avec l’Histoire.

Une victoire aux dépens du Stade Rennais leur permettrait en effet de rééditer les séries de Reims en 1949, Bordeaux en 1953 et Saint-Etienne en 1970, tous nantis de 10 succès consécutifs en championnat de France. Une performance qui ne leur garantirait pourtant pas la consécration finale : au terme de la saison 1953/1954, les Bordelais avaient en effet laissé le titre aux Lillois.
Autre défi de taille pour les Rhodaniens : s’approprier seuls le « meilleur départ en championnat », trophée honorifique qu’ils co-détiennent pour l’heure avec cette même génération Bordelaise grâce à un bilan de 10 victoires et 1 nul lors des 11 premiers matchs.
Les hommes de Gérard Houllier pourraient également amplifier la, déjà colossale et historique, avance séparant un leader de son dauphin. Pour son baptême de la Ligue 1, Rémy Riou pourrait leur donner un utile coup de main en sortant le grand jeu du côté du Vélodrome. Une victoire rhodanienne conjuguée à un bon résultat des partenaires du gardien prêté par l’OL leur permettrait de porter à des hauteurs jamais atteintes la plus probante expression de leur domination sur le championnat de France.

Mais méfiance ! Si l’Histoire attend l’OL samedi, elle ne sera pas la seule. En effet, si le Stade Rennais présente tous les attributs de la victime désignée, les Lyonnais seraient bien inspirés de se méfier d’une équipe dont la 15e place au classement général ne reflète guère la solidité défensive. Un homme symbolise mieux que quiconque cette imperméabilité retrouvée. La rigueur des lignes arrières coïncide en effet avec la réapparition au sein de l’axe central du Ghanéen John Mensah. Après avoir encaissé 8 buts lors des 4 premières journées sans leur défenseur, les joueurs de Pierre Dreossi ont notablement réglé la mire depuis son retour. Seulement 4 buts concédés lors des 7 levées suivantes pour devenir la 4e meilleure défense de Ligue 1 : John Mensah, avec on est mieux que sans !

Pour évacuer tout sentiment de triomphalisme inconvenant et maintenir son groupe dans une constante mentalité de remise en question, Gérard Houllier a indiqué la méthode à suivre : « depuis le début de la saison, on aborde les rencontres match après match. C’est à chaque fois une nouvelle page blanche ». Pas tout à fait blanche à vrai dire ! Pour ce déplacement périlleux, l’entraîneur lyonnais devra en effet composer sans une bonne partie de son armada auriverde. Cris, suspendu, Fred, blessé, et Claudio Caçapa, convalescent, manqueront à l’appel. Les absences conjuguées du joueur le plus utilisé et du meilleur buteur de l'OL depuis deux saisons, ainsi que de leur capitaine, n’inquiètent pourtant pas outre mesure l’ancien coach de Liverpool. « Il faut qu’un club soit capable de vivre sans certains de ses joueurs clé. Je ne veux pas être dépendant d’un seul joueur. Rien n’est plus important que l’équipe et ses résultats ».
Il pourra en revanche grandement s'appuyer sur le retour de Patrick Müller et sur le parcours parfait des siens hors de Gerland : avec 6 victoires en 6 déplacements et 17 buts marqués pour 5 encaissés, le bilan est éloquent !
Autre tâche venant quelque peu maculer la page blanche de l’entraîneur olympien : l’histoire. L’an passé, alors que fleurissaient les analyses avisées prédisant aux Lyonnais une saison conclue par le record du plus petit nombre de défaites en championnat (1), les Bretons étaient venu réduire à néant leurs rêves de quasi-invincibilité. En acteur majeur de cette inoubliable surprise, Kim Källström met en garde contre toute tentation de relâchement. « Si on ne se prépare pas de la meilleure des manières et si on n’est pas présents mentalement, tout le monde peut nous battre ».

Les Lyonnais seraient ainsi bien avisés de ne pas porter trop d'attention aux sirènes qui flattent leurs oreilles. Parfaite rampe de lancement vers les plus somptueux succès, tout « fantastique et exceptionnel » qu’il soit, leur début de championnat mérite décidément de se prolonger au-delà des simples records et chiffres honorifiques. Loin, vers les plus beaux exploits.
Sur le même thème