masculins / Rosenborg 0 - OL 1

L'OL fait le plein

Publié le 29 septembre 2005 à 00:02 par SR

Le <b>Lerkendal Stadion </b>est connu pour recevoir ses adversaires comme un chien dans un jeu de quille. Mais un homme averti, en l'occurrence Gérard <b>Houllier</b>... Ce soir, les 2 équipes se disputent bien plus qu'une première place.

Rosenborg a sifflé ses 10 bougies pour autant de participation à la Champions League en l'emportant face à l'Olympiakos lors de la première journée.
Au tour de l'Olympique Lyonnais de souffler les siennes lors de ce 50ème match de Ligue des Champions et pour que la petite fête des Gones soit belle, la micro-déchirure de Djila n'est plus qu'un mauvais souvenir. Le Malien, un moment incertain, est bel et bien là. Tout comme l'attaquant vedette de Rosenborg : Helstad. Per-Matthias Hogmo peut alors aligner sa meilleure formation. Houllier, lui, a l'embarras du choix. 6 joueurs absents sur le 11 de départ Lyonnais contre Nantes font ainsi leur apparition.

Après avoir officié avec l'OL à Fenerbahçe l'an passé, l'arbitre Baskakov recroise le chemin des Gones pour orchestrer cette deuxième journée de la 1ère phase de l'UEFA Champions League.

Johnsen est le premier à trembler quand son défenseur Riseth manque de le tromper sur un centre de Carew ... sans conséquence (4'). La deuxième alerte est devant la cage adverse, sortie par la tête de Réveillère (6'). On revient sur Carew avec un centre amené par Govou. La tête du plus grand joueur du terrain n'effraie pas Johnsen, tout comme la frappe molle de Govou qui suit, après une série de jongle du Gone devant Dorsin (9').
Le premier coup franc des Gones, en rouge ce soir, tiré par Juninho, trompe la défense norvégienne mais Cris est trop court pour croiser le cuir (14'). Celui des Vikings, tiré par Solli est repoussé par Berthod (16'). Carew se sent bel et bien chez lui malgré les quelques petits sifflets qui accompagnent ses toucher de balle. Sa série de dribbles devant la défense locale, clôturée par la frappe de « Juni » nous le démontre bien. Le Brésilien n'était pas loin de tromper Johnsen et signe la première grosse alerte de la partie (18'). A la lutte avec Braaten, le genou de Berthod fait très peur à voir sur le ralenti TV, très explicite (22'). Il reviendra sur le terrain 2 minutes plus tard... ouf !
Les Lyonnais s'installent peu à peu chez l'adversaire et deviennent de plus en plus dangereux comme en témoigne la tête de Djila propulsée au dessus de la cage de Johnsen sur un corner signé Malouda (28'). La demi volée de Govou, en pivot, suit le même chemin (32'). Coupet, masqué par le mur, est sauvé par son montant sur le coup franc de Dorsin (33'). Après un travail de Malouda côté gauche, la reprise de volée de Carew n'est pas assez puissante pour inquiéter Johnsen (37').
L'arbitre sort le premier carton de la partie après 42 minutes de jeu quand Berg tacle irrégulièrement Malouda. Il sera averti verbalement une minute plus tard pour avoir sévi sur Juninho, le rouge restera dans la poche de Bakaskov (43'). La victime, tente de se faire justice lui-même sur le coup franc mais Johnsen repousse la frappe lourde de « Juni » en corner (44'). Les 2 crânes rasés de la charnière centrale lyonnaise montent donner de la hauteur. Ils ne feront pas le voyage pour rien puisque leur travail fait mouche sur le corner de Malouda : Caçapa prolonge, Cris coupe le coup de patte du Guyanais et bat Johnsen pour la première fois de la partie (45'). Suite à un cafouillage dans la surface lyonnaise, Braaten tente de rétablir l'ordre d'un missile pied droit avant que l'arbitre ne renvoie tout le monde aux vestiaires. La frappe de l'attaquant n'a pas eu la réussite escomptée (46'). A la pause l'OL mène à la marque.

A la reprise, le coup de boule de Carew ne trompe pas la vigilance de Johnsen, bien placé (51').
Kvarme donne à « Juni » une chance de flamber en stoppant maladroitement Djila. Le coup de pâte du Brésilien passera du mauvais côté du montant du portier norvégien (54'). Carew fait jouer sa puissance en attaque et use physiquement l'ancien stéphanois. Cris en fait de même derrière et ferme bien la baraque devant Helstad (56'). Malouda, bien décalé par Govou, se fait contrer in-extremis (58'). La fatigue se fait sentir chez les joueurs locaux. Le turn-over du coach Houllier permet d'avoir plus de fraîcheur côté olympien.
L'heure des changements voit entrer en jeu Odegaard à la place de Storflor (60'), Basma remplace Trand (66') et F. Johnsen remplace Helstad (68') côté Norvégien. Djila se fait respecter au milieu et Skjelbred chauffe Coupet sans pour autant l'inquiéter (73'). La main de Johnsen reste solide devant la frappe croisée de Juninho (79'). Les corners se font de plus en plus fréquents devant le but de Coupet sans trop de danger pour Lyon. F. Johnsen fait jouer sa fraîcheur sur une remise de Braaten. Sa belle reprise de volée rase la transversale de Coupet (84').

Avant que l'arbitre ne siffle la seconde victoire lyonnaise en Champions League, Wiltord et Fred remplacent Govou (85') et Carew (90'). La défense lyonnaise ne laissera aucun ballon passer et conservera la cage de Coupet inviolée.
L'OL signe la 1ère victoire d'un club français à Trondheim. Houllier peut bien être « satisfait de la performance de ses joueurs » qui ont fait face au combat physique à l'image de Berthod, solide devant les attaques de Braaten. A l'image de Djila, faisant sa loi au milieu de terrain. Cris et Caçapa ont fait preuve de coriacité face à des Norvégiens « marathoniens » dixit Coupet. L'OL a maîtrisé son sujet en conservant son but vide et au passage sa première place.


La feuille de match

Le 28 sept 2005 (AFP) - Ligue des champions de football - Groupe F - 1re phase - 2e journée
A Trondheim (Lerkendal Stadion), Lyon (FRA) bat Rosenborg (NOR) 1 à 0 (1-0)
Temps: beau ; Terrain: bossel� ; Spectateurs: 20.620 ; Arbitre: M. Baskakov (RUS)

But: Lyon: Cris (45)
Avertissements : Rosenborg: Berg (43), Odegaard (83)

Les équipes:
Rosenborg: E. Johnsen - Strand (Basma, 66), Kvarme, Riseth, Dorsin - Skjelbred, Berg, Solli - Braaten, Helstad (F. Johnsen, 68), Storflor (Odegaard, 60)
Lyon: Coupet - Réveillère, Cris, Caçapa, Berthod - Govou (Wiltord, 85), Tiago, Diarra, Juninho, Malouda - Carew (Fred, 90+1)
Sur le même thème