masculins / Nancy 0 - OL 3

L’OL fait le plein

Publié le 17 mars 2007 à 22:05 par BV

« Abondance de biens ne nuit pas ». Vainqueurs à Nancy, les Lyonnais ont remporté bien plus qu’un succès sur la pelouse de Marcel Picot.

Une semaine après un match nul concédé à Gerland face à l’Olympique de Marseille (1 - 1), les Rhodaniens sont allé en Lorraine récupérer les points perdus à domicile, affichant désormais un impressionnant bilan de 36 points glanés à l’extérieur (15 de plus que Lens, également second de ce classement avec 21 unités) et un ratio de 31 buts marqués et seulement 11 encaissés.
Au passage, grâce à ce succès 3 buts à 0, ils ont égalé le record de victoires à l’extérieur en championnat sur une saison et porté à 16 points leur avance sur leurs dauphins lensois. Surtout, ils se sont rassurés, à quinze jours d’un de leurs plus importants rendez-vous de la saison, la finale de la Coupe de la Ligue, le 31 mars à Saint-Denis. Une performance réalisée, qui plus est, sans quatre des traditionnels titulaires, Réveillère, Toulalan, Cris et Malouda, parfaitement suppléés par Clerc, Diarra, Müller et Benzema. De bien beaux motifs d’espoir et de réconfort, pour un groupe blessé par un terrible hiver.

Une grande équipe s’étalonne souvent sur sa qualité à réagir dans ses périodes de doute et de « moins bien ». A Nancy, les Lyonnais ont poussé la démonstration à son paroxysme. A la 35e minute de jeu, au plus fort de la domination nancéienne, Jérémy Gavanon trouva la barre transversale de Grégory Coupet (35e). Sur le corner qui suivit, Juninho déposa le ballon sur la tête de Toto Squillaci. A l’affût aux six mètres, Milan Baros reprit victorieusement le rebond laissé par Brison sur sa ligne (37e).

Pas malheureux les Gones ! Au terme des quarante-cinq premières minutes, l’avantage d’un but des Rhodaniens ne reflétait guère l’emprise des Lorrains sur l’entrejeu. A l’exception de Toto Squillaci et Milan Baros, complices sur l’ouverture du score, seul Sidney Govou était en effet parvenu à inquiéter Damien Grégorini d’une reprise trop enlevée (19e) puis d’une somptueuse frappe enroulée au ras du poteau gauche du portier nancéien (33e). Grégory Coupet et ses coéquipiers pouvaient donc légitiment s’estimer heureux de rejoindre les vestiaires nantis d’un but d’avance tant leurs hôtes s’étaient montrés entreprenants et pressants. Après une entame de rencontre équilibrée, les hommes de Gérard Houllier eurent en effet le tort de trop souvent laisser l’initiative à Kim et aux siens, devant leur salut à des interventions décisives de la tête d’Alou Diarra (14e et 24e) et de François Clerc (15e). Très remuant sur le front de l’attaque, André Luiz ne parvint pas à cadrer son tir (17e) ni son coup de tête (43e) et ne put frapper le cuir, seul devant Coupet (39e). Après un slalom dans la surface, Kim força le gardien rhodanien à un arrêt décisif (37e).

Et les Lyonnais remirent ça en seconde période ! Après avoir concédé deux frappes à Fortuné, au dessus (47e) puis captée par Grégory Coupet (55e), ils doublèrent la misent sur leur première occasion après la pause. Au terme d’un contre rapidement mené par Fred et Karim Benzema en relai, Kim Källström, entré quelques instants auparavant en lieu et place de Juninho, trompa Grégorini d’une frappe surpuissante (77e). Et Fred força le trait, confirmant un peu plus, si besoin en était, l’effrayant réalisme des Olympiens. Le Brésilien bonifia de la tête un coup franc parfaitement tiré par Källström (79e). Sidney Govou fut tout proche d’inscrire son tout premier but de la saison en Ligue 1 mais Grégorini remporta son duel face au natif du Puy-en Velay (88e).

Un Olympique Lyonnais réaliste et capable de porter l’estocade au meilleur moment, des remplaçants décisifs dès leur entrée en jeu, la confirmation des qualités d’un groupe bien plus large que le traditionnel « onze-type », des attaquants toujours aussi en verve, un bilan comptable au beau fixe, un nouveau record : Gérard Houllier et ses hommes n’en espéraient probablement pas tant. Reste désormais à confirmer en championnat et, à très court terme, en Coupe de la Ligue, mais force est de constater qu’on peut difficilement mieux faire les choses !

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre dès minuit sur OLWEB PREMIUM.
Sur le même thème