masculins / OL Féminin

L’OL féminin en quart de finale

Publié le 02 avril 2006 à 22:08 par PC avec MG

A la plaine des jeux de Gerland en 8e de finale du Challenge de France, OL1 féminin bat La Roche-sur-Yon 2-0 (1-0). Buts : Sandrine Brétigny (16e) ; Dyane Da Rocha (86e)

Un tour supplémentaire. Voilà l’étau qui se ressert autour des dernières marches de ce Challenge de France. Cette épreuve, l’OL l’aime. Il l’a remportée à trois reprises avant de chuter la saison dernière en finale (aux tirs au but face à Juvisy).

La Roche-sur-Yon, une formation que les Olympiennes avaient soumis deux fois en championnat sur de lourds 4-0, ne présentait pas tout à fait le même visage dimanche à Gerland. Un esprit de revanche les taraudait sans doute un peu ainsi que l’espoir de créer la surprise sur ce 8e de finale.
Et le fait est que les filles de Farid Benstiti, malgré une possession de balle supérieure, malgré un jeu plus construit, plus organisé, ont peiné à se mettre à l’abri.
Ce sont même les visiteuses qui déclenchaient les hostilités et obligeaient Aurore Pégaz à une sortie lointaine et particulièrement dangereuse. C’est d’ailleurs sur la phase de jeu suivant ce sauvetage que l’OL a trouvé et donné une réponse rassurante.
Sur un ballon distillé dans la profondeur par Sandrine Dussang, Sandrine Brétigny dans l’axe assurait un bon contrôle, un crochet puis de près de 25 mètres enroulait pied gauche un ballon docile qui se fichait en pleine lucarne (16e).
Durant cette période, les occasions ne manquaient pas d’aggraver le score, mais sans succès notamment deux fois juste avant la pause, avec cette frappe trop croisée de Brétigny (43e) et ce face à face Shirley Cruz et la portière charentaise (44e).
Ce faible avantage laissait planer une certaine inquiétude sur le banc, même si le danger semblait assez peu perceptible, la Roche-sur-Yon a bien sorti le nez de temps en temps. A la 66e, Aurore Pégaz dû s’employer du bout des gants sur cette frappe croisée à raz de terre puis sur le cafouillage aérien qui suivit le corner.
Il fallut soupirer de déception sur ce superbe travail de Cruz sur le côté droit qui servait Mélissa Amalfitano plein axe dont la frappe de demie volée échouait… dans la boîte (80e).
Soupir supplémentaire sur le coup franc parfaitement tendu de Ludivine Bruet pour la tête de Dussang… pas tout à fait dans la timing (83e).
Enfin Dyane Da Rocha (86e) libérait le banc et les copines. Récupérant de haute lutte un ballon dans l’axe, elle prenait les défenseurs de vitesse, fixait puis trompait la gardienne. Enfin !

« Solides mais pas assez efficaces »

Pour Farid Benstiti, ce palier franchi est une bonne chose. Cependant, son analyse est quelque peu mitigée : « La Roche-Sur-Yon s’est montré plus combative qu’en championnat. Elles ont joué leur carte avec sans doute un petit esprit de revanche.
Nous nous sommes montrées solides mais on se doit de résoudre ce problème d’efficacité. Car on laisse l’adversaire pendre confiance, on l’autorise à y croire. On aurait dû plier le match bien avant ! »


Dimanche prochain, les Lyonnaises auront à faire à un adversaire qui n’aura pas besoin de beaucoup de latitudes pour croire en ses chances. Cet adversaire a pour nom Montpellier.
Sur le même thème