masculins / OL 3 - Ajaccio 2

L'OL flirte avec l'angoisse

Publié le 16 octobre 2005 à 21:07 par SR

Lorsque l'on regarde dans le rétroviseur des Lyonnais, les poursuivants n'avancent pas à vive allure. Bordeaux, Saint-Étienne, Lens, Le Mans et Lille lèvent le pied et ne prennent qu'un point lors de cette 11ème journée.

Monaco en profite pour grappiller 5 places, Auxerre reprend de la vitesse contre Troyes et s'accroche au peloton de tête; plus loin, Ajaccio, 16ème, se porte mal avec seulement 1 point de pris lors de ses 3 dernières rencontres.
Dans le dossier « historique », les Ajacciens n'ont jamais pris le moindre point à Gerland en 9 confrontations. Les trois semaines d'inactivité des hommes de Courbis n'arrangent pas leurs affaires. Alors, faute de gagner, Courbis et ses hommes ne veulent surtout pas perdre ! Et qui sait s'ils n'ont pas l'intention de réaliser le hold-up parfait.

Chez les Ajacciens, Ziani n'est plus, Pareira est suspendu, André Luiz et Collin contus, le coach de l'île de beauté compte beaucoup sur sa défense pour ralentir les ambitions d'un Olympique Lyonnais en bonne santé. En parlant de santé, Abidal fait son retour dans le 11 de départ, Diatta, Berthod et Malouda sont ménagés et Carew (malade), est suspendu tout comme Djila.
Entre l'épisode « Equipe de France » et la réception d'Olympiakos dans 3 jours, la méthode Houllier comprend Ben Arfa et Abidal coté gauche, Fred et Wiltord en attaque pour le premier acte d'une nouvelle série de 7 matchs.

Le public de Gerland applaudi le retour du Martiniquais sur le couloir gauche pendant que Mr Fautrel siffle le coup d'envois.

Les premières minutes sont une multitude d'échanges entre Lyonnais et Ajacciens, sans pour autant nous fournir quelque chose à nous mettre sous la dent mis à part un coup franc de Chafni où Diawara est trop court (9') et un hors-jeu presque intéressant de Tiago (10').
Mais tout vient à point à qui sait attendre. Et sur une belle passe de Ben Arfa, Wiltord allume un pétard sans trouver le cadre (14'). Puis il faudra attendre 30 minutes de jeu pour que cela chauffe de nouveau. Entre-temps, Rodrigo, involontairement séché par Fred, s'en ira quelques instants sur civière (17'), Juninho ne trouvera aucune tête sur coup franc (24') et Mr Fautrel donnera du jaune à Fred pour avoir accumulé 3 petites (?) fautes (27').
[IMG0#R]Les gardiens sont peu sollicités depuis le début de la rencontre alors que l'on arrive à cette fameuse demi-heure de jeu. C'est alors que Ben Arfa dévie judicieusement pour Wiltord. Le centre de l'international, dévié par un pied Corse arrive jusqu'à Fred aux 5 mètres 50 et le Brésilien catapulte le cuir dans le petit filet de Porato pour l'ouverture du score (30'). Les Ajacciens réagissent immédiatement par Diawara mais Coupet renvoi en corner la reprise de volée à bout portant du Guinéen d'une claquette magistral (33').
Ce diable de Diawara revient immédiatement à la charge, trompe Cris et obtient un penalty. On peut dire que les Lyonnais donnent le bâton pour se faire battre puisque c'est une tête d'Abidal en retrait qui à permis à Diawara de provoquer Cris. Le numéro 19 d'Ajaccio se fait justice lui-même et trompe le « joueur du mois de septembre » : Coupet, en puissance (34').
La pause arrive sur un rythme plus agressif que le début de rencontre, les 2 équipes sont belles et bien rentrées dans le match. Avant de rejoindre les vestiaires, Abidal prendra sa chance des 30 mètres sans réussite et écopera ensuite d'un carton jaune (45'). Juninho s'engouffrera dans la défense sans parvenir au but. Mr Fautrel siffle sur une action offensive lyonnaise et les protestations de Juninho lui coûteront un carton jaune que l'arbitre lui remettra dans les vestiaires.

Greg Coupet revient en premier sur la pelouse, comme s'il était pressé d'en découdre. Rodrigo goutte lui aussi au jaune de l'arbitre pour avoir mis Ben Arfa au sol (49'). Juninho gonfle encore ses stats et donne l'avantage aux Lyonnais sur coup franc. Avec l'aide de Caçapa comme appuis et de Cris en agent infiltré dans le mur, « Juni » s'avance et frappe dans le but d'un Porato pris à contre pied (50'). Pas le temps de savourer pour les Lyonnais puisqu'un coup franc tiré par Chafni est malencontreusement dévié par Tiago dans le but de Coupet. 2 partout balle au centre (54'). Benzema remplace Ben Arfa côté Olympien et Rocchi : Diawara côté visiteur (58').
Les supporters Lyonnais lève les mains sur leurs têtes quand Saifi s'aide de la main pour tromper Coupet et sa défense. L'arbitre de touche les rassurera, ce coup-ci, rien ne lui a échappé (63'). Sidney Govou prend la place de Pedretti pour apporter vitesse et fraîcheur en attaque après 67 minutes de jeu. Un une-deux entre Wiltord et Benzema permet à l'international A de se présenter seul devant Porato. Malgré une position de hors-jeu non signalée, « Nino » ne tremble pas et inscrit son 4ème but en championnat cette saison (69'). Le jeu s'accélère. Robin riposte et tente de ruser Coupet sur coup franc mais le Gone ne tombe pas dans le panneau (74'). Benzema fait danser la défense Corse et amène un corner, mais pas de but (76'). Fred cède sa place à Clément (79'). Sur coup franc, Juninho dépose le ballon sur la tête de Benzema mais l'arbitre de touche avait levé son drapeau pour signaler un hors-jeu (81'). Nouveau coup franc pour « Juni » quand il se faufile et tombe à l'entrée de la surface mais Porato brille en allant chercher le ballon dans sa lucarne (85'). D'un côté, la frappe de Danjou sera contrée par Tiago, de l'autre, celle de Govou sera stoppée par Porato (86').
Ajaccio jette ses dernières armes dans la bataille mais c'est Benzema qui s'emmêle les pinceaux sur l'ultime chance de but (90').

L'OL signe une huitième victoire dans la douleur mais indispensable pour les hommes de Gérard Houllier. Ajaccio a bénéficié d'approximations lyonnaises et a donné quelques frayeurs légitimes à un OL bousculé mais en bonne marche. Lyon conforte sa place de leader et dans le rétroviseur, Paris restera-t-il à la même hauteur ? Nos chères têtes lyonnaises auront la réponse dans quelques minutes alors que dans quelques heures, les esprits seront tournés vers Olympiakos.


La feuille de match
Dimanche 16 octobre ; A Lyon, Lyon bat Ajaccio 3-2 (1-1)

But pour Lyon: Fred (30e), Juninho (51e), Wiltord (69e)
pour Ajaccio: Diawara (35e sur penalty), Tiago (53e, csc)

Arbitre: M. Fautrel ; Spectateurs: 36.347 ; Terrain: bon ; Temps: doux

Avertissements
Jaune Lyon: Fred (27e), Tiago (42e), Abidal (45e), Juninho (45e)
Jaune Ajaccio: Rodrigo (49e)
Lyon : Coupet - Réveillère, Caçapa, Cris, Abidal, Ben Arfa (puis Benzema 58'), Pedretti (puis Govou 67'), Tiago, Juninho, Wiltord, Fred (puis Clément 78')

Ajaccio : Porato - Laurenti (puis Dzodic 41'), Carlos, Danjou, Robin, Jabi, Rodrigo, Chafni (puis Scarpelli 74'), Saïfi, Edson, Diawara (puis Rocchi 58')