masculins / Nancy 1 - OL 1

L'OL garde ses distances

Publié le 22 décembre 2007 à 19:33 par BV

La trêve hivernale semble arriver à point nommé pour les Lyonnais. En ramenant un nul de Nancy, ils ont porté à trois leur série de matchs sans victoire en L1,mais l’essentiel était certainement ailleurs, dans ce souffle qu’ils auraient pu sentir dans leur dos en cas de revers en Lorraine.

Finalement, l’OL termine la phase « aller » du championnat avec 4 points d’avance sur son adversaire du soir. Ce n’est pas un « break » mais un "matelas" qui autorise un droit à l’erreur.
L’affrontement entre Lorrains et Rhodaniens avait tout du « match à six points », de ces rencontres qui font basculer une saison, qui peuvent ramener à la « case départ » avant même le début de la phase retour. Les joueurs de Pablo Correa restent donc à distance respectable des champions de France.

Pourtant, les Lyonnais ont bien cru pouvoir réaliser ce qui aurait constitué un formidable « coup », une belle affaire, après l’ouverture du score de Milan Baros sur l’une des seules occasions rhodaniennes de la seconde période (79e). Mais, Malonga permit aux Nancéiens d’arracher un point (87e). Logique, au regard de l'allant de ces derniers. Mérité, tant les deux formations mirent d'envie et d’énergie dans des conditions de jeu peu propices à la pratique du football.

A la veille des vacances, les deux équipes ont en effet eu le grand mérite de continuellement essayer, de ne jamais renoncer à jouer, fidèles à leurs principes, à leurs valeurs, sur un terrain à la limite (?) du praticable. Une moitié du rectangle vert étant gelée, les principales occasions de but eurent pour origine la partie accueillante de la pelouse.

La partie s'emballa en fin de rencontre mais les Lyonnais avaient déjà eu « chaud » au terme de la première période lorsque, sur une tête de Fortuné, Rémy Vercoutre capta le ballon après un rebond sur son poteau gauche (45e). Un peu de chance pour le portier lyonnais qui s’était auparavant montré décisif en repoussant les tentatives de Fortuné (3e) et Hadji (11e), et avait vu les frappes de Berenguer (19e) et Fortuné (23e) raser ses montants.

Coté lyonnais la principale occasion de but était venue des pieds de Karim Benzema. Après un face à face remporté par Bracigliano (6e), l’attaquant lyonnais ne put exploiter une passe en profondeur de Kim Källström, butant, en deux temps, sur le portier lorrain (22e).

Au retour des vestiaires, les hôtes de Marcel Picot prirent la rencontre à leur compte. En fait, le match nul trouve son origine dans le froid réalisme des hommes d’Alain Perrin qui, en seconde période ne se sont procuré que peu d’occasions : une frappe de Bodmer au dessus (54e), un duel entre Baros et Bracigliano remporté par le Nancéien (63e) et le but du Tchèque.

Un réalisme qui n’aurait servi à rien si Rémy Vercoutre n’avait pas accompli une somptueuse seconde mi-temps. Le gardien lyonnais repoussa ainsi presque toutes les frappes nancéiennes. Tout d’abord sur un centre-tir de Sauget qu’il claqua (50e), puis sur deux tentatives de Kim (50e et 51e). Ses trois arrêts-réflexe de grande classe devant Fortuné (62e) et Hadji (67e et 75e) permirent aux joueurs d’Alain Perrin de conserver l'espoir de l'emporter jusqu’à trois minutes du terme de la rencontre. Il ne put rien en revanche lorsque François Clerc dévia la frappe lointaine de Malonga (87e).

Avec un avantage de 4 points sur les Nancéiens, les Lyonnais vont désormais pouvoir passer les fêtes sereins. Il leur faudra bien recharger les batteries avant une seconde partie de saison durant laquelle ils seront sur tous les fronts hexagonaux et continentaux.
Sur le même thème