masculins / Le Mans 1 - OL 0

L'OL lâche la Coupe de la Ligue

Publié le 16 janvier 2008 à 17:22 par BV

L’Olympique Lyonnais n’aura pas l’opportunité de faire mieux que la saison passée en Coupe de la Ligue. Si le champion de France veut enfin remporter une coupe nationale, trophée qui le fuit depuis 2001, il devra l'accomplir en Coupe de France.

La faute à une valeureuse équipe mancelle, qui, bien qu'amputée de beaucoup de ses traditionnels titulaires, a su ouvrir le score en première période puis contenir les assauts rhodaniens. Principal artisan de cette victoire, Yohann Pelé a démontré, si besoin en était, qu’il constituait bien l’un des meilleurs gardiens de Ligue 1.

Le report de la rencontre, de mardi à mercredi, en raison des fortes rafales de vent, a-t-il handicapé les joueurs d’Alain Perrin ? Ces derniers ont en tout cas semblé moins fringants que quatre jours auparavant face à Toulouse. Battus dans les duels, régulièrement mal inspirés dans l’avant dernier et le dernier geste, ils ont réagi trop spasmodiquement pour espérer franchir l'obstacle sarthois.

L’entame de rencontre fut pourtant à leur avantage. Jérémy Toulalan dévissa sa frappe à 25 mètres (8e) ; Fabio Grosso ne cadra pas son coup franc excentré (22e). Les Rhodaniens semblaient alors maitriser leur sujet. L’impression disparut rapidement. Sur leur première occasion de but, les Manceaux trouvèrent l’ouverture, le tir lointain du Japonais Matsui rebondissant devant Grégory Coupet avant de finir sa course dans les filets (28e). Sur leur lancée, Calvé et les siens furent tout proches de doubler le score mais la frappe du latéral manceau frôla le poteau (32e) et Coupet capta la tentative de Coutadeur (34e).

En fin de première période, la réaction tardive des Lyonnais ne leur permit pas d'inverser la tendance, Pelé stoppant la frappe de Karim Benzema (39e) ; la tête de Cleber Anderson heurtant le poteau droit du portier sarthois (42e).

La seconde période fut largement à l’avantage des sextuples champions de France. A l’exception d’un coup franc de Douillard sans grand danger pour Grégory Coupet (48e) et une frappe hors cadre de Yebda (84e), le gardien rhodanien ne fut plus guère inquiété. Mais rien ne sert de courir… Et mieux vaut pour se faciliter la tâche ne pas tomber sur un Pelé des grands soirs. Ce dernier illumina la seconde période. Il claqua la tête à bout portant de Toto Squillaci (63e), repoussa la frappe de Benzema (65e) puis capta la tête de Fred (82e), entré en jeu en lieu et place de Milan Baros. Il réalisa même sa plus belle parade sur une reprise acrobatique de Benzema hors jeu (88e) avant de repousser des deux points le coup franc de Juninho (92e).

Malgré cette défaite, les Lyonnais n’ont pas de quoi s’alarmer. Ce revers ne fait pas bouger les grandes lignes de leur saison. Certes, l’occasion était belle en quatre matchs de remporter un trophée mais, durant une seconde partie de saison chargée, ils ne manqueront pas de lièvres à courir. Il leur faudra tout de même rapidement corriger le tir pour ne pas se compliquer la vie et assombrir singulièrement un horizon jusqu’ici dégagé.
Sur le même thème