masculins / Bordeaux- OL : 0-0 (5 t.a.b.4)

L'OL lâche un trophée

Publié le 02 août 2008 à 20:59 par BV

C’est un petit événement dans l’histoire récente du football français : pour la première fois depuis 2001, l’OL n’a pas débuté sa saison par une victoire lors du Trophée des Champions. Le coup est pourtant passé tout près : lors de la séance des tirs au but, les quatrième et cinquième tireurs, Govou et Grosso, ont eu tour à tour l’occasion d’inscrire le tir au but victorieux. Sans réussite. C’est finalement Cris qui enleva trop sa tentative, offrant du même coup aux Garonnais, qui n’ont pourtant pas remporté de trophée la saison dernière, un succès somme toute mérité. Si les Lyonnais peuvent légitimement regretter cette maladresse au moment décisif alors que la victoire leur tendait les bras, il n’y a pourtant pas de quoi crier au scandale. Durant plus d'une heure de jeu, Bordeaux a en effet mené la vie dure au champion de France comme aucune équipe n’était parvenue à le faire jusqu’alors lors de ce match inaugural.

A la question de savoir quels clubs devraient constituer les plus sérieux rivaux de l’OL cette saison, les Bordelais ont apporté un élément de réponse, plutôt une confirmation. L’effectif des Girondins n’a que peu évolué : seuls Gouffran et Gourcuff sont venus renforcer une équipe qui avait la saison dernière titillé l’OL jusqu’à la dernière journée. La stabilité, cela paie. Notamment en début de saison.

D’autant que Laurent Blanc a pu compter sur l’intégralité de son groupe, à la différence de Claude Puel qui dût, en plus des joueurs restés en soins à Lyon (Ederson, Mensah, Fred et Keita), se passer au dernier moment de Juninho, légèrement blessé. Cela n’enlève rien au mérite des Bordelais qui, à l'occasion du second trophée des Champions de leur histoire, ont réussi une performance remarquable : ne concéder qu’un seul tir dangereux aux champions de France, Karim Benzema enlevant trop sa frappe devant Ramé (65e). Au terme d’une seconde période qu’ils ont mieux maitrisée que sa devancière, les Lyonnais auraient même pu rafler la mise mais il manqua quelques centimètres à Milan Baros pour reprendre le centre de Benzema (91e).

Après une bonne entame de rencontre, marquée par un pressing tout terrain et un replacement défensif rapide, les Lyonnais ont subi l’engagement des Bordelais et ont passé l’essentiel de leur première période à défendre, ne parvenant pas à tirer au but une seule fois. La défense centrale, composée de Cris et Bodmer, fut alors souvent prise en défaut par un Chamakh aussi remarquable dans les airs que balle au pied. Symbole de ses difficultés : le raid du Marocain qui élimina coup sur coup Bodmer et Cris avant que Lloris ne le percute sans que l’arbitre n’accorde de penalty (18e). Sur le corner qui s’ensuivit, la frappe d’Henrique s’écrasa sur la barre transversale (19e). Le reste se résuma à un duel entre Lloris et les attaquants Bordelais, le premier se détendant pour repousser les tentatives de Gouffran (25e), Fernando (37e) et Chamakh (38e, 50e et 51e). Gourcuff ne parvint ensuite pas à bonifier un centre de Wendel (82e).

La bonne performance de Lloris, prolongée lors des tirs au but, et une dernière demi-heure encourageante n'auront donc pas suffi. Les Lyonnais ont désormais une semaine pour oublier cet inhabituel revers. Dimanche 10 août, Toulouse sera à Gerland pour leurs retrouvailles avec la Ligue 1.
Sur le même thème