masculins / Bordeaux 1 - OL 2

L’OL marque les esprits

Publié le 20 août 2006 à 23:10 par BV

L’Olympique Lyonnais réalise la très bonne opération de cette 3e journée en allant s’imposer 2 buts à 1 sur le terrain des Girondins de Bordeaux. Les hommes de Gérard Houllier retrouvent la tête de la Ligue 1 (devancés à la différence de but par l’OM) … très logiquement.

Depuis le début de la semaine, la phrase revenait inlassablement dans les discours des Rhodaniens. Après les 2 points perdus dans les arrêts de jeu d’une victoire entrevue contre Toulouse, les Lyonnais semblaient animés d’une inébranlable foi dont Cris et Gérard Houllier se sont fait les porte-voix : « nous allons à Bordeaux pour gagner ». Méthode Coué ou certitude d’ « un groupe qui a du répondant » ? Ce soir l’Olympique Lyonnais a frappé un grand coup en même temps qu’il a marqué les esprits. Faisant fi de « l’épiphénomène Diarra », il a méthodiquement, et avec panache, balayé toutes les statistiques et les mauvais augures lui promettant un naufrage en Gironde. Doublement trompée l’inviolable défense Girondine. Enterré le bilan de 4 matchs nul et 2 défaites contre ses principaux adversaires lors de la saison dernière. Oublié le souvenir du dernier Bordeaux – OL à l’heureux résultat final. Refusés les 5 points d’écart promis en cas de défaite. L’OL a retrouvé les sommets du championnat et remporté une très précieuse victoire chez un de ses plus sérieux rivaux.

Pour cette 3e journée du championnat version 2006/2007, le champion sortant rendait visite à son dernier dauphin renforcé du retour de ses internationaux. A l’exception de Sidney Govou resté à Lyon, Mahamadou Diarra parti à Madrid et Sylvain Wiltord à court de forme, Gérard Houllier alignait un onze de départ « classique » que réintégraient Abidal, Cris, Tiago, Juninho, Malouda et Fred.
Si les Lyonnais avaient souffert lors de leur dernière venue au Stade Jacques Chaban-Delmas lors de la saison 2005/2006, les supporters bordelais ont dû être surpris en voyant les leurs archi-dominés durant une entame de match largement à l’avantage des visiteurs. Soulagé, Ramé vit tout d’abord François Clerc manquer le cadre de la tête après un coup franc indirect (11e). Le maître ès coup franc trouva, quelques secondes plus tard, la barre transversale dans son exercice favori (15e). A leur tour, Malouda, au dessus après un bon travail de Clerc, positionné dans un inhabituel rôle de milieu offensif droit (18e), puis Tiago, à côté, au terme d’une belle chevauchée dessinèrent les contours d’un début de match accompli que vint confirmer le but de Fred, déviant du tibia une frappe de Tiago (28e). Les Lyonnais auraient amplement mérité de mener au score mais un instant d’inattention précoce avait assombri cette si belle entame de match. En effet, dès la 3e minute sur un coup franc excentré, Johan Micoud avait trouvé Julien Faubert, esseulé au point de penalty. De la tête, le néo-international tricolore avait trompé Grégory Coupet à bout portant (3e).

Sur son côté gauche, Florent Malouda mettait au supplice Jurrieti. Sur un nouveau centre du Guyanais, Claudio Caçapa fut tout proche d’inscrire son premier but de la saison mais sa reprise de la tête s’enfuit à droite du but d’Ulrich Ramé (34e). Juste avant la pause, Flo Malouda vit ses puissantes frappes contrées (44e et 45+3e) avant de trop enlever sa tête (45e).
A la mi-temps, le score de parité était pour le moins flatteur pour des Bordelais qui ne s’étaient que trop rarement montrés dangereux. Au sein d’une période d’intense domination lyonnaise, seuls Darcheville avait trouvé les gants de Grégory Coupet (26e) et Chamakh avait frappé sur Tiago venu faire sacrifice de son corps au point de penalty (35e).

Bien mieux en place à l’entame de la seconde période, les Bordelais récupérèrent quelque peu le ballon et il fallut la main ferme de Grégory Coupet pour empêcher Johan Micoud de donner l’avantage aux Girondins (64e) avant que Chamakh ne dépose sa tête dans les gants du portier international (69e). Les Lyonnais éprouvaient plus de difficultés à s’approcher du but adverse. De loin, François Clerc (70e) puis Juninho (71e) forcèrent Ramé à se coucher. Gérard Houllier fit rentrer Kim Källström, Karim Benzema et Sylvain Wiltord. A quelques minutes de la fin, le tir du jeune international espoir revint dans les pieds du Suédois dont le centre trouva Nino qui inscrivit de la tête le but de la victoire (85e).

Après une rencontre parfaitement maîtrisée, les Olympiens auront attendu les derniers instants pour obtenir une somptueuse victoire chez l’un de leurs plus sérieux concurrents dans la course au titre. Que cette victoire est belle ! Ce soir, l’OL récolte plus que les trois points. Il frappe un très grand coup et impressionne … déjà.
Sur le même thème