masculins / Analyse

L’OL met les pendules à l’heure

Publié le 21 août 2010 à 21:03 par SR

Après Toulouse (0-2) et Auxerre (1-1), Brest poursuit son apprentissage de la Ligue 1 alors que l’OL peut se féliciter d’une bonne première période, couronnée d’un but décisif, pour la première victoire de la saison.


OL 1 - 0 BREST
Samedi 21 août à 19h sur Foot+

Stade de Gerland
Arbitre : Mr Kalt

Un début de rencontre physique, dur, qui nous amenait à penser que les nouveaux pensionnaires de L1 aux couleurs « bleu ciel » ne se laisseraient pas marcher dessus par les septuple champion de France.

Quelques coups de sifflet de Mr Kalt plus tard -  histoire de mettre de l’ordre dans ce combat physique dominé par Makoun et Gonalons - un pétard de Gomis, à 30 mètres du but, passait non loin du montant droit  de Steeve Elana (15’). Romain Poyet faisait de même de l’autre côté du terrain une poignée de secondes plus tard… La frappe d’Omar Daf , elle, était repoussée du bout des gants d’Hugo Lloris (17’). Le premier quart d’heure passé, les accélérations de Briand et Delgado finissaient par payer. Jean II Makoun, tel un renard des surfaces, profitait d’une remise de la tête  de Briand, servit par Delgado, pour offrir aux supporters de Gerland leur premier but de la saison (19’).
Un coup franc de Pjanic était repoussé par les poings d’Elana (21’). Quant à Lloris, il s’envolait à maintes reprises pour sortir les siens des tracas causés par les corners brestois à répétition, ce qui constituait sa principale préoccupation lors des 45 premières minutes… Elana, forcé à une belle horizontale par Delgado pour sortir le cuir du but (35’) et un retour vitesse grand V de Cissokho  dans les jambes de Touré clôturaient le bal offensif de la première période.

A  la reprise, le discours d’Alex Dupont donnait du peps au Stade Brestois qui retrouvait cette saison  la dure réalité de la L1 après une longue absence. Suite  à une première période envisageable et envisagé du côté des tuniques « bleues »,  la deuxième devait les libérer pour réussir un coup. Un coup que Touré se voyait refusé par la barre de Lloris (52’).

L’heure des changements et de la réorganisation tactique avait sonné. Kolodzieczak avait déjà succédé à Cissokho à la 46ème. Pjanic et Gassama laissaient entrer Källström et Grenier côté OL tandis que Soumah et Micola remplaçaient Lesoimier et Poyet côté Brestois.

Mr Kalt sortait pour la première fois sa biscotte jaune pour punir Touré de son insolence (69’). Ce dernier n’était pas loin de voir rouge en taclant Lovren « très » en retard (71’). Briand prenait un jaune à son tour en s’improvisant défenseur quelques instants aux abords de la surface lyonnaise (73’).  C’est lui, inépuisable, qui alarmait une dernière fois Elana lors des arrêts de jeu (91’) sans pour autant changer le tableau d’affichage.

Après Toulouse (0-2) et Auxerre (1-1), Brest poursuit son apprentissage de la Ligue 1 alors que l’OL peut se féliciter d’une bonne première période, couronnée d’un but décisif, pour la première victoire de la saison.

Sur le même thème