masculins / OL 3 - Montpellier 0

L'OL n'a pas dit son dernier mot...

Publié le 18 janvier 2004 à 01:00 par Gab.V

[IMG329L]Huit jours après sa sévère défaite à Monaco, l'Olympique Lyonnais retrouvait le stade de Gerland aujourd'hui pour le compte de la 21ème journée. Première de l'année 2004 et première victoire des Lyonnais dans un match pas toujours à l'avantage des Gones. Ça fait du bien au moral mais aussi au niveau comptable… C'est en apprenant le match nul des Monégasques à Bastia, que les Lyonnais rentraient sur la pelouse de Gerland devant plus de 32 000 spectateurs. Paul Le Guen, face aux absences de Elber, Berthod et Diarra, changeait quelque peu son dispositif.

Huit jours après leur sévère défaite à Monaco, l'Olympique Lyonnais retrouvait le stade de Gerland aujourd'hui pour le compte de la 21ème journée. Première de l'année 2004 et première victoire des Lyonnais dans un match pas toujours à l'avantage des Gones. Ça fait du bien au moral mais aussi au niveau comptable…



C'est en apprenant le match nul des Monégasques à Bastia, que les Lyonnais rentraient sur la pelouse de Gerland devant plus de 32 000 spectateurs. Paul Le Guen, face aux absences de Elber, Berthod et Diarra, changeait quelque peu son dispositif. Réveillère retrouvait le côté gauche, Deflandre faisait son retour à droite et le trio Dhorasoo-Carrière-Juninho étaient à nouveau réuni comme au bon vieux temps...

Et après une semi occasion de Pierre Laigle (2'), les Lyonnais, au visage résolument offensif, ne tardaient pas à se mettre rapidement en évidence. Eric Carrière, bien servi par Juninho, entrait dans la surface de réparation montpelliéraine et se présentait seul face à Pionner. Mais le milieu de terrain lyonnais, trop altruiste sur ce coup là, servait Juninho seul aux 6 mètres, mais heureusement pour Montpellier, le Brésilien était signalé hors jeu.

Cette action n'était en fait qu'une mise en garde pour les hommes du Président Nicollin, puisque 6 minutes plus tard, l'issue allait être tout autre. Eric Carrière, dans tous les bons coups ce soir, récupérait un ballon aux 18 mètres et donnait à Vikash Dhorasoo. Le milieu de terrain lyonnais, d'une balle piquée astucieuse, remettait alors à Carrière dans le dos des défenseurs. Le numéro 10 lyonnais, seul face à Pionner, temporisait et offrait un caviar à Dhorasoo qui avait bien suivi et qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans le but vide. Début de match idéal pour les Gones !

Mais curieusement, ce but allait donner des ailes aux Montpelliérains. La réaction n'allait pas se faire attendre puisque dix minutes plus tard, Robert adressait un centre au deuxième poteau pour Pierre Laigle, qui en pleine course, plaçait une tête canon. But ? Non ! Grégory Coupet, idéalement positionné, repoussait le ballon du genou et écartait le danger face à son ancien partenaire. OUF !



Les Lyonnais n'étaient pas à l'abri et Bamago leur rappelait une nouvelle fois à la 25 minute, quand à la lutte avec Edmilson, il tentait sa chance des 20 mètres. Mais sa frappe atterrissait directement dans les bras de Coupet.

Cependant les Héraultais n'affichaient pas de bonnes garanties défensives et aussi bien Carrière que Dhorasoo prenaient souvent leur vis-à-vis à défauts. La 37ème minute en était le parfait exemple, lorsque qu'Eric Carrière, aux 25 mètres, donnait à Luyindula. L'attaquant lyonnais, de la tête, écartait côté gauche pour Anthony Réveillère, qui faisait la différence, entrait dans la surface, et centrait parfaitement au point de penalty pour … Péguy Luyindula, encore lui, qui du plat du pied, marquait sans problème dans le petit filet gauche de Pionnier. 2-0 pour les Gones et 9ème but de Luyindula en Ligue 1 cette saison !

Mais comme après le premier but, Montpellier tentait de réagir. Cette fois-ci, c'était Rui Pataca qui s'y collait. Dans la surface de réparation lyonnaise, il tentait de se défaire du marquage entre Deflandre, Edmilson et Müller et parvenait même à frapper. Son tir, tendu, était repoussé en corner par Coupet, une nouvelle fois impeccable.

Les cinq dernières minutes du match était marquée par des tentatives de chaque côté. Govou (40'), répondait à Pataca (42') mais les deux équipes en restaient là. Mi temps : OL 2 - Montpellier 0.



La deuxième mi-temps repartait tambours battants. Govou, lui aussi dans un très bon jour, tentait sa chance (50') mais le portier montpelliérain se couchait et repoussait en corner. Côté montpelliérain, l'ambition restait la même et Bamogo alertait une nouvelle fois Coupet. Sa frappe fusante était captée en deux temps par le portier des Bleus.

Pierre Laigle en profitait alors pour céder sa place à Atik sous les applaudissements de son ancien public. Un beau geste de la part des supporters lyonnais, qui malgré le froid, répondaient une nouvelle fois bien présent dans cette rencontre.

Quant aux joueurs, ils géraient bien leur avantage au score. Ils étaient même tout prêt d'inscrire leur troisième but quant Vikash Dhorasoo piquait un ballon pour Péguy Luyindula, qui, après plusieurs ratés lyonnais, se retrouvait seul au deuxième poteau face au but vide mais une glissade de l'international espoir, l'empêchait d'ajuster sa reprise de demi-volée (54').

Et même si le match perdait en intensité, Montpellier ne lâchait pourtant pas dans cette rencontre. Lafourcade, bien inspiré à la suite d'un ballon perdu par les Lyonnais, tentait lui aussi a chance mais Patrick Müller, vigilant, repoussait sur sa ligne (69').



Paul Le Guen faisait alors tourner son effectif. Sidney Govou, après une dernière tentative dans un angle fermé laissait sa place à Bryan Bergougnoux (84'), avant que Julien Viale ne remplace Péguy Luyindula (87'). Une nouvelle preuve de confiance du coach lyonnais à ces deux jeunes issus du centre de formation, alors que dans le même temps Dzodzic écopait d'un second carton jaune synonyme d'expulsion ((92').

Et cette confiance va s'avérer payant puisque quelques minutes plus tard, Julien Viale, bien alerté par Carrière, effaçait d'un crochet extérieur Pionnier pour marquer dans le but vide. Premier but du jeune attaquant lyonnais en L1 et troisième but lyonnais (94').



L'addition était peut-être un peu salée pour Montpellier. L'OL l'emportait donc largement face au 15ème du championnat et profitait du nul de Monaco pour revenir à huit points du leader. Victoire importante avant la Coupe de France samedi prochain et avant un sprint final en championnat, dont l'OL vient d donner le coup d'envoi...



GV

Photos PanoramiC
Sur le même thème