masculins / Valenciennes 1 - OL 2

L'OL ne perd pas le Nord

Publié le 30 mars 2008 à 20:09 par BV

C’est tout un symbole : l’OL a réussi là où Bordeaux avait échoué une semaine auparavant. En huit jours, les Valenciennois d’Antoine Kombouaré ont pu tester, avec des réussites opposées, les deux prétendants au titre de champion de France. Verdict : une victoire face aux Garonnais (3 – 1) et un revers contre les Rhodaniens (1 – 2). Grâce à ce succès, l’OL a ramené 3 points de son voyage dans le Nord, d’où Bordeaux était rentré bredouille. Cet enchainement de fortunes diverses n’explique pas à lui seul les 9 points d’écart qui séparent l’OL de son dauphin bordelais mais il reflète fidèlement l’actuelle hiérarchie de la Ligue 1 : l’OL a géré là où Bordeaux a sombré.

Donnant satisfaction à Alain Perrin qui souligne depuis plusieurs semaines que le titre se gagnera à l’extérieur, les coéquipiers de Juninho foncent tambour battant vers le titre : ils restent sur 3 victoires consécutives en Ligue 1 loin de Gerland, au cœur d’une série de 6 succès de rang. Forcément, à ce rythme, l’écart avec les poursuivants croit à vue d’œil. Le succès acquis dans le Nord ne semblait pourtant pas le plus aisé à obtenir. Au-delà de l’inquiétant tableau de chasse de Valenciennes à Nungesser (Marseille et Bordeaux sont ainsi tombés dans le Nord cette saison), les Lyonnais devaient en effet se passer pour la première fois de la saison en L1 de leur meilleur buteur Karim Benzema, blessé au genou. En l’absence de ce dernier, à charge pour Fred de prolonger sa belle passe. Tout commença mal pour le Brésilien qui se vit étrangement refuser un but de la tête (5e). Ce n’était que partie remise pour les Olympiens, Kader Keita reprenant victorieusement le centre de François Clerc (0 – 1, 8e). Après l’ouverture du score, et malgré l’expulsion d’Antoine Kambouaré, le bloc valenciennois remonta et les Lyonnais éprouvèrent plus de difficultés à ressortir le ballon et à répondre au défi physique. Cris empêcha Savidan de filer au but (20e). Et, comme souvent cette saison, ils cédèrent sur coups de pied arrêtés. Une première fois, sur corner, la tête de Savidan rasa le poteau de Coupet (23e). Ce dernier sortit ensuite dans les pieds de Sebo (25e) mais ne put rien sur le corner de Belmadi repris de la tête par Chelle (1 – 1, 27e). Le portier international dut de nouveau s’employer sur un centre tendu de Roudet (29e).

Mais la période de doutes lyonnaise n'eut qu'un temps; entre la 20e et la 45e minute. L’OL reprit ensuite la main sur le jeu et imposa son rythme. La frappe lointaine de Fred s’échappa (39e). Sur coup franc, Juninho trouva la barre transversale de Penneteau (58e). Et, comme en première période, comme souvent depuis son retour de la CAN au Ghana, la délivrance vint de Kader Keita. Le centre au cordeau de l’Ivoirien trouva Sidney Govou seul aux six mètres (1 – 2, 64e), celui-ci inscrivant son second but en une semaine, son neuvième de la saison sous le maillot olympien... De loin, Kim Källström dévissa sa frappe (68e) et Penneteau, d’un superbe réflexe, priva Govou d’un doublé (92e).
Dans les dernières minutes, les Valenciennois tentèrent bien par à-coups d’égaliser mais Cris contra la tête puissante de Ouaddou (89e).

Les Lyonnais savaient leurs deux déplacements consécutifs à Valenciennes et à Marseille décisifs dans leur sprint final. Un enchainement qui marque, à n’en pas douter, un tournant dans leur fin de saison et dans leur quête d’un septième titre de champion de France. La première étape dans le Nord validée avec réussite, reste aux Rhodaniens à confirmer dans une semaine au stade Vélodrome. Histoire de chasser, presque définitivement, les dernières incertitudes entourant l’issue du championnat.
Sur le même thème