masculins / OL 5 - Nice 0

L'OL passe la cinquième !

Publié le 28 octobre 2003 à 00:00 par Tom.L

L'OL a atomisé Nice ce soir sur le score sans appel de 5 à 0, grâce à un doublé de Juninho et trois buts d'Elber, Govou et Malouda. Seul fausse note dans la brillante partition récitée par les Lyonnais, les blessures de Govou, Edmilson et surtout Luyindula, obligé de sortir sur une civière en début de seconde mi-temps. Un coup dur à quatre jours de l'important rendez-vous à Munich...



C'était sous une pluie de confettis, jetés à tout va par le Virage Nord, que les hommes de Paul Le Guen, dans une configuration une nouvelle fois très offensive, se présentaient sur la pelouse de Gerland pour défier la meilleure défense du championnat. Une défense niçoise qui allait pourtant prendre l'eau de toute part durant 90 minutes et qui, pour seule réplique, récoltait une pluie... de cartons, la faute à un jeu à l'extrême limite de la violence, souvent gratuite d'ailleurs. C'est même peu dire que les Aiglons sortent de ce match par la toute petite porte...



Les Champions de France, quant à eux, ont préféré imposer leur loi dans le jeu et, dans ce domaine, il n'y a pas eu photo. Après quelques frayeurs durant l'entame du match, qui voyait Bigné (3') et Cherrad (4') manquer le cadre en position idéale, les Gones allaient, en effet, donner une leçon de football aux hommes de Gernot Rohr. Ainsi, dès la 25e minute, Juninho ouvrait le score, trompant Gégorini de près, à la suite d'une superbe chevauchée dans la défense niçoise et un relais avec Luyindula. Malouda, qui a désormais complètement trouvé ses marques dans l'équipe olympienne, se chargeait ensuite de doubler la mise sur un exploit personnel conclu par une splendide frappe du... droit (28').



Dès lors le match était presque plié et cela avait le don d'énerver les Azuréens qui entamaient leur incroyable série de fautes et autres accrochages en tout genres. Une série qui démarrait d'ailleurs spectaculairement par une sauvage agression de Pitau sur Govou, s'effondrant littéralement dans le rond central (31'). M. Lannoy n'avait pas d'autre choix que de sortir le rouge à l'encontre du Niçois, tandis que le "14" lyonnais parvenait tout de même à reprendre le match.



Après cet incident, la suite était beaucoup plus joyeuse pour l'OL qui reprenait sur sa cadence infernale et inscrivait deux nouveaux buts juste avant la pause. Le premier par Elber, décrochant intelligemment au premier poteau pour rependre un coup-franc de Juninho (40'), le second par... Govou qui, décalé par Juninho, plaçait une frappe terrible dans la lucarne de Grégorini. Et Sidney de répondre de la plus belle des manières à son agresseur en inscrivant son premier but de la saison.



4-0 à la mi-temps, le collectif lyonnais avait fait des ravages. Des ravages, les Niçois en faisaient également, mais pas du même acabit, reprenant, au retour des vestiaires, leur consternant travail de démolition sur les jambes olympiennes. Et, malheureusement, même sans commettre de faute, Luyindula se retrouvait sur le flanc après un violent choc avec Grégorini (46'). Et l'OL de se retrouver, après seulement 47 minutes de jeu, privé de Luyindula donc, mais aussi de Govou, sorti à la pause, et d'Edmilson, blessé juste avant la mi-temps sur un contact avec Bigné...





Cela n'entravait pourtant en rien la marche triomphale des Lyonnais qui faisaient payer leur tribu aux Aiglons en inscrivant un cinquième but en forme de correction. Et pas n'importe quel but puisque Juninho, sur l'un de ses coup-francs dont il a le secret, envoyait le ballon dans la lucarne de Grégorini, cloué sur place (74') ! Et le gardien niçois d'attendre en vain son premier arrêt, puisque, chose incroyable, l'OL avait marqué sur se cinq premiers tirs cadrés !



Ce moment allait néanmoins arriver à la... 84e minute, sur une lourde frappe d'Essien qui contraignait Grégorini à repousser des poings. Dans la foulée, Nice avait l'occasion de sauver ce qui pouvait l'être, mais Coupet intervenait dans les pieds de Meslin (85'). Elber gratifiait ensuite Gerland d'un superbe enchaînement contrôle-frappe, sauvé par Grégorini (89'), et le match s'achevait donc sur cette superbe victoire lyonnaise.



Les Champions de France ont donc réussi à faire sauter le verrou azuréen, et plutôt cinq fois qu'une (!), et occupent provisoirement la tête du classement. A quatre jours du déplacement à Munich, l'OL passe la cinquième !



T.L.







La feuille de match



Championnat de France de Ligue 1 – 12ème journée

Match à 17h15 à Lyon au stade de Gerland

Lyon bat Nice par 5 buts à 0 (4-0)



Temps : doux

Terrain : bon

Eclairage : bon

Spectateurs : 34 034

Arbitre : M. Stéphane Lannoy



Buts : Lyon : Juninho 26', 74', Malouda 28', Elber 39', Govou 45'



Avertissements :

Lyon : Luyindula 49', Réveillère 56'

Nice : Echouafni 33', Cobos 56', Die 65', Pamarot 66', Varrault 70'

Expulsion : Nice : Pitau 32'



Equipes :

Lyon : Coupet – Réveillère, Müller (cap.), Edmilson (Gomez 46'), Berthod – Diarra, Juninho – Govou (Essien 46'), Malouda – Elber, Luyindula (Carrière 49')



Nice : Gregorini – Varrault, Cobos (cap.), Everson (Scotto 77'), Cherrad (Die 37'), Pamarot, Laslandes (Meslin 62'), Abardonado, Pitau, Echouafni, Bigne







Sur le même thème