masculins / Sochaux 1 - OL 2

L'OL passe la seconde

Publié le 29 août 2007 à 23:12 par BV

Les Lyonnais avaient annoncé la couleur : pour jouer les premiers rôles en championnat, ils se devaient de marquer leurs premiers points en championnat à l’extérieur en ramenant un bon résultat de Sochaux. C'est chose faite !

Quelques jours avant de recevoir le Mans, samedi à 20 h, les Olympiens ont remporté dans le Doubs une victoire qui fait du bien tant arithmétiquement que mentalement. Après avoir ouvert le score, ils ont su faire preuve de caractère et de force de conviction pour reprendre l’avantage avant de gérer à leur main la fin de rencontre. Il y a du mieux, c’est une certitude ! Tout n’est pas encore parfait, après seulement six matchs officiels, le contraire serait bien étonnant ! Mais une chose est sûre : l’OL semble sur la bonne voie. Après ce déplacement victorieux à Sochaux, la colonne des points satisfaisants s’est singulièrement allongée.

Si l’OL n’a pas encore retrouvé tous ses automatismes, si Alain Perrin doit encore composer avec une infirmerie remplie que le coup reçu par Fabio Santos est peut-être venue remplir un peu plus, l’entraîneur olympien doit certainement se réjouir de l’exceptionnel état de forme de Karim Benzema. A Sochaux, l’international français a inscrit son quatrième but en cinq matchs de championnat. Il rejoint ainsi Belion, Vahirua, Saïfi, De Melo, Piquionne et Audel en tête du classement des buteurs. Comme face à Saint-Etienne, il a su parfaitement se placer pour marquer dans le but vide. Après une transversale de Jérémy Toulalan et une remise de Sidney Govou, Anthony Réveillère buta sur Teddy Richert. Le cuir revint sur Benzema qui n’eut aucun mal à inscrire son second but en trois jours (19e).

Les minutes suivant un but sont souvent les plus délicates à gérer. Les Lyonnais en ont fait l’amère expérience. A peine une minute après l’ouverture du score de Karim Benzema, Sene lança Quercia en profondeur. Matthieu Bodmer accrocha l’attaquant doubiste, concédant un penalty que bonifia Birsa d’une frappe dans la lucarne droite de Vercoutre (21e).

Les hommes de Frédéric Hantz ne s’étaient jusqu’alors montrés dangereux que sur une tentative de Birsa dégagée de la tête par … Matthieu Bodmer (7e). Positionnés en 4 – 3 – 3, avec l’intégration au milieu de terrain du Brésilien Fabio Santos, aux côtés de Jérémy Toulalan et Kim Källström, et une attaque tricéphale Govou – Benzema – Baros, les champions de France avaient réussi leur entame de match. Sur un coup franc au second poteau de Kim Källström, Karim Benzema avait dévissé sa reprise de volée (4e). Profitant d’un centre parfait de Fabio Grosso, Milan Baros avait frappé au dessus (13e).

L’égalisation sochalienne n’annihila pas les velléités olympiennes. Richert dut ainsi se coucher sur les frappes de Benzema (28e et 39e) et Källström (38e). A son tour, Govou n’attrapa pas le cadre (40e).
A trop vouloir forcer la décision, les Lyonnais se découvrirent et laissèrent Dalmat centrer pour Erding qui ne put ajuster sa tête (30e). Sur un nouveau centre de Birsa le long de la ligne de touche, Sène fut tout proche de donner l’avantage aux Doubistes (31e). Ces derniers auraient même pu faire la différence juste avant la pause ; la frappe puissante de Dalmat fut superbement claquée de la main droite par Rémy Vercoutre (41e). Et le portier lyonnais remit ça ! Sur un coup franc puissant de Birsa, il se détendit pour chasser le cuir de sa lucarne droite (54e).

Les deux parades du dernier rempart rhodanien ont-elles déstabilisé les hôtes du stade Bonal ? Elles permirent en tout cas aux Rhodaniens d’entretenir vivace l’espoir d’un premier succès à l’extérieur. Leurs rêves ne tardèrent pas à prendre forme. Sur un corner de Kim Källström mal dégagé, Matthieu Bodmer surgit pour donner l’avantage aux siens (56e). L’ancien Lillois rattrapait du même coup son erreur sur le penalty sochalien. Karim Benzema aurait même pu aggraver le score et s'emparer seul de la tête du classement des buteurs mais il écrasa trop sa frappe (61e) puis buta sur Teddy Richert (64e).

Comme face à Saint-Etienne, les joueurs d'Alain Perrin gérèrent ensuite aisément la dernière demi-heure, ne concédant qu’un minimum d’occasions aux Sochaliens : à deux reprises, Quercia, seul au second poteau, n’ajusta pas son coup de tête (65e et 67e).

Grâce à ce succès, les champions de France gagnent bien plus qu’une place au classement général (ils sont désormais 9e, à 4 points du leader Nancy). Ils remportent leur second succès en trois jours et préparent de la meilleure des façons la réception du Mans samedi. S’ils se garderont certainement de toute autosatisfaction, les Lyonnais peuvent en tout cas aborder cette rencontre avec sérénité et confiance, nantis du sentiment du devoir accompli. Reste à confirmer. C’est souvent ça le plus difficile.
Sur le même thème