masculins / Toulouse 1 - OL 2

L'OL passe logiquement en 1/8ème

Publié le 13 février 2005 à 20:14 par R.B

[IMG4686L]L'OL est passé logiquement à Toulouse, au terme d'un match de bon niveau malgré les conditions climatiques. Les Lyonnais ont montré une fois de plus qu'ils étaient costauds et qu'ils avaient assuremment les moyens de jouer sur tous les tableaux dans lesquels ils étaient encore engagés cette saison. Cette qualification aux 1/8èmes de finale engage de la meilleure des façons qui soit le programme chargé des partenaires d'un somptueux Grégory Coupet...

A Toulouse, Toulouse 1 OL 2 (mi-temps : 0 à 0 ) ; temps : pluie; pelouse : glissante; spectateurs : 22 000; arbitre : M. Damien Ledentu.



Toulouse : Revault (cap) – Ebondo, Dao, Aubey, Congré, Dieuze, Taïder (Cardy 79ème), Akpa-Akpro (puis Suarez 72ème), Dalmat, Giresse (puis Emana 58ème), Moreira.



OL : Coupet – Réveillère (puis Diatta 70ème), Essien, Cris, Abidal, Diarra (cap), Clément, Frau (puis Bergougnoux 76ème), Nilmar (Gomez 86ème), Malouda, Wiltord.



Buts : pour l'OL Wiltord (65ème), Diarra (76ème sur pénalty) ; pour Toulouse, Dalmat (73ème)



Avertissements : Pour l'OL, Cris (18ème) ; pour Toulouse, Dalmat (73ème), Revault (76ème)



Lens, Metz, Ajaccio, Caen sont passés à la trappe des ces 1/16èmes …. « Face à Lyon, nous sommes des outsiders… comme toutes les équipes de Ligue 1… ». Si l'on en croit Erick Mombaerts, l'entraîneur du TFC qui a confié son avis aux journalistes du Progrès (13 fevrier 2005), les Lyonnais devraient rencontrer Clermont en 1/8ème, puisque le tirage au sort, par la magie de la télé, a déjà été effectué. Oui mais Dame Coupe n'a pas la rigueur quasi cartésienne du championnat et se moque de la hiérarchie ou encore des dernières confrontations. L'OL est clairement le favori de ce 1/16ème de finale. L'OL a plusieurs routes à suivre dans les jours à venir. L'OL est un grand ; le TFC, nettement plus petit… et moins occupé dans son futur proche. Mais sur un match de Coupe, tout reste possible. Il est impossible d'affirmer qu'il y a un favori dans une telle épreuve.



Arribagé, d'un côté ; Govou et Juninho, dans l'autre camp, sont absents. Les 2 entraîneurs n'ont pas changé pour autant leur dispositif tactique. Clément et Frau ayant remplacé poste pour poste « Juni » et « Sid » chez les Olympiens, alors que Nilmar a été préféré à Bergougnoux. Wiltord retrouve, lui, le plaisir des débuts de match… envolé depuis la réception de Marseille le 17 décembre dernier. Chez les Violets Dao fait son grand retour après 8 mois passés à l'infirmerie.



Avec l'appui du vent et sous la pluie, les Lyonnais se montrent immédiatement les patrons de cette rencontre, en occupant le camp des locaux et en monopolisant le ballon. . Cela se traduit à la 10ème minute de jeu par une superbe frappe cadrée détournée en corner par le bondissant Revault. Wiltord tire ensuite à côté. Un ¼ d'heure de jeu sans voir ou presque le collectif local. Mais en 3 minutes, il va semer la panique chez le champion de France. Sur le côté droit Akpa-Akpro se faufile et centre pour la tête à bout portant de Moreira ; Coupet réalise un fabuleux sauvetage sur sa ligne (15ème). Dans la foulée, Réveillère et Cris, 2 fois, jouent les pompiers de service dans leur surface de réparation. Ouf… avant que Cris ne coupe Moreira et ne prenne un carton jaune. Son deuxième en deux matchs de Coupe de France !



Les Gones se montrent, après ce petit coup de chaud, de nouveau les plus entreprenants ; Wiltord (28ème) et Réveillère (29ème) sollicitent le vigilant Revault. On sent plus d'aisance technique, tactique chez les blancs ; plus de volonté de prendre les choses à leur compte. En face, on préfère le contre en s'appuyant sur un milieu de terrain renforcé et une mise en place rigoureuse. Du coup Moreira joue les poisons, aidé sur le côté droit par le jeune impétueux Akpa- Akpro. Cris et Essien se régalent pour sortir les ballons un poil dangereux. A 5 minutes de la fin de la première période, Frau délivre un centre sur la pointe de la chaussure droite de Malouda. Ce même guyanais voit ensuite son centre créait la panique dans les cinq mètres violets pour aboutir en corner juste avant le repos sifflé sur un score vierge. L'OL mène aux points sans être encore qualifié et va devoir évoluer contre le vent en seconde mi-temps. Cela peut-il avoir une influence sur ces débats ?



Cela repart avec un Nilmar plus anguille que jamais alors que Wiltord se bat comme un junior. Malouda manque d'un cheveu d'ouvrir le score sur une balle en profondeur somptueusement contrôlée. Pour seule récompense, l'international français obtiendra un corner (50ème). Les Olympiens dominent en vain ; Cris se chargeant merveilleusement du ménage défensif. Malouda ne cadre pas une action Nilmar-Wiltord (55ème). 3 minutes plus tard, Clément, excellent, change le jeu pour Abidal puis Malouda qui ne dose pas assez son centre pour Frau. Décidemment, cela ne veut pas sourire. Les Violets ne cèdent pas et une longue balle en profondeur de Dalmat trouve la tête d'Akpa-Akpro (62ème) pour une remarquable manchette de « Greg le magnifique ». Le match est plaisant, incertain… Dalmat récolte un jaune pour un tacle trop appuyé sur Réveillère. 60 secondes plus tard, Malouda s'échappe côté gauche et sert un caviar sur la tête rasée décroisée d'un Wiltord en suspension. L'OL mène logiquement 1 à 0.



Selon que vous soyez Blancs ou Violets, il reste 25 minutes pour garder cet avantage ou revenir au tableau d'affichage. Diatta remplace Réveillère touché à la cheville (70ème). Dalmat , après le jaune, balance un coup de canon extraordinaire de plus de 25 mètres dans la lucarne de Coupet. Quel but ! Le match a gagné en intensité… et Nilmar est fauché par Revault. Diarra transforme le pénalty (76ème). La Coupe est magique… Bergougnoux remplace Frau et pas question de calculer de part et d'autre à 10 minutes de la fin. Nilmar par deux fois ne trouve pas le cadre, mais quelle débauche d'énergie dans toutes ses entreprises ; et quel bon boulot de Malouda dans cette rencontre. Les Gones sont tout simplement costauds.



Gomez entre pour les cinq dernières minutes à la place de l'increvable Nilmar. Le leader du championnat de France ne tremblera plus pour obtenir cette qualification aux 1/8èmes de finale, même si par deux fois les Violets sont à deux doigts d'égaliser. Coupet s'envolant notamment sur une tête. Le programme hyper chargé des coéquipiers de Diarra ne pouvait pas mieux commencer avec un tel résultat rehaussé par la manière. En attendant Clermont au prochain tour, direction Monaco vendredi soir, puis le Werder et les Verts. Avec les Lyonnais, pas le temps de s'ennuyer...







Statistiques :



Corners Toulouse : 5

Corners OL : 10

Coups francs Toulouse : 9

Coups francs pour OL : 17

Hors jeu Toulouse : 1

Hors jeu OL : 3

Tirs cadrés Toulouse : 5

Tirs cadrés OL : 4

Tirs non cadrés Toulouse : 3

Tirs non cadrés OL : 11

Coupet arrêts : 4

Coupet arrêts décisifs : 3



R.B

Sur le même thème