masculins / Rennes 1 - OL 2

L'OL prend les Rennes...

Publié le 11 septembre 2004 à 22:35 par R.B.

Les Lyonnais ont souffert, mais au final ce mélange expérience-jeunesse a mis à la raison les solides rennais. Réalistes à l'image de Nilmar, 2 buts sur 2 frappes; solidaires à tous les étages, les champions de France privés de Réveillère, Juninho, Diarra ont bien préparés la venue de Manchester mercredi soir et pris avec Toulouse, Metz et Bastia la tête de la Ligue 1. Quel bonheur...

A Rennes, stade de la Route de Lorient, Rennes 1 OL 2 (mi-temps 0 à 0) ; spectateurs : 23270; terrain : bon état ; temps : nuageux ; arbitre M. Colombo (Méditerranée).

Buts : pour l'OL, Nilmar (81 et 88); pour Rennes Dudu (90)



Cartons jaunes : Pour l'OL Abidal (28eme), Govou (57eme).



Rennes : Isaksson – Perrier-Doumbé, Adailton (Didot 21eme, puis Maoulida 85eme), Ouaddou, Jeunechamp (cap), Faty, Kallstroem, Monterrubio, Sorlin, Mornar (Dudu 70eme) , Frei.



OL : Coupet – Diatta, Cacapa (cap), Cris, Abidal, Essien, Clement, Govou (puis Berthod 81eme), Benarfa (Wiltord 58eme), Malouda, Frau (Nilmar 72eme).





D'une saison à l'autre, le lieu du match n'a pas changé, mais la Route de Lorient, « relooking » enfin terminé, invite beaucoup plus aux ébats cramponnés… et les spectateurs à venir s'asseoir en nombre. Style « so british », la maison rouge et noire témoigne des nouvelles envies d'un club au passé parfois chaotique, aux trophées maigrelets (2 Coupes de France en 65 et 71).

Le stade a changé, le contenu des 2 formations aussi ! Des 22 protagonistes présents lors des derniers 3 coups, 13 n'étaient pas là dont 9 à l'OL ; Govou et Malouda, les 2 rescapés, se souviennent certainement encore de cette défaite 3 à 1 au terme d'une prestation pitoyable à l'arrière goût cendreux… Pour la petite histoire, Diatta, le nouveau lyonnais, avait été l'un des meilleurs rennais.

Paul Le Guen, l'affirme souvent : « je ne pense jamais au passé. Je vis dans le présent, tout en étant tourné vers le futur ». Cela tombe bien, le présent et le futur des partenaires de Claudio Cacapa vont se bousculer à partir de ce soir : je joue… je récupère… je rejoue… ; championnat… Ligue des Champions… championnat… Effectivement, à la vitesse ou çà va si tu regardes derrière, tu risques de manquer le prochain rendez-vous ! Place donc à l'actualité du moment décalée de 30 minutes, télé oblige. Une bricole par rapport aux avatars de Coupet et d'Abidal pour revenir des Iles Féroé embrumées…par l'esprit Domenech.

Notons cependant les forfaits de Juninho, Réveillère et Diarra. A propos de « Juni », regrettons que ses efforts avec la Selecao coïncident une nouvelle fois, en retour, à son absence en club.

Wiltord, lui, revient dans le championnat de France après 4 saisons passées en Angleterre. L'ancien « Canonnier », à une carte de visite remplie de titres, de buts, de sélections, de souvenirs ; mais surtout Sylvain a faim comme un gamin –j'aime trop le foot ; j'aime trop me faire plaisir, me défoncer sur un terrain-. Un Bleu de 30 ans, aux 65 sélections, qui parle ainsi, cela nous rassure, nous file même un énorme plaisir ! Les « Lions » ont mis assurément un tigre dans leur moteur. Il sera sur la banc au départ… et Benarfa, 17 ans et 6 mois, titularisé pour la première fois après 104 minutes de jeu en Ligue 1, tout comme Clément, 20 ans le 26 septembre, après 13 petites minutes.

Enfin une image sympa : 3 mômes se retrouvent ce soir. Ils ont été ensemble, l'année dernière, champions du monde des moins de 20 ans avec le Brésil. Dudu et Adailton côté rennais ; Nilmar, côté lyonnais. L'arbitre M. Colombo a serré la main de Paul Le Guen et de Lazlo Bölöni, deux entraîneurs bien éduqués ; ce 32eme Rennes –OL peut commencer, sans oublier de signaler que Manchester a obtenu, en toute fin de rencontre, un laborieux 2 à 2 à Bolton.



Le Croate Mornar, très actif, mettait tout de suite les Rennais dans le match ; Cacapa, sur un centre venu de la gauche déchirait son contrôle et donnait à Frei (2eme) la première frappe cadrée des Bretons ; Kallstroem plaçait peu de temps après une tête sans danger pour Coupet. Les Lyonnais avaient du mal à s'organiser ; Benarfa, crispé, perdait la majorité de ses ballons et les attaquants n'avaient pas de munitions à se mettre sous les crampons. Il fallait attendre la 24eme minute de jeu pour voir les Olympiens inquiéter l'immense Isaksson sur « une facilité » d'Ouaddou. Quant au premier tir des blanc, il intervenait 10 minutes plus tard en conclusion d'un un raid solitaire de Malouda. A l'image du duo Clément-Essien, les champions de France étaient mieux disposés. Diatta, sur le côté droit mangeait en vitesse tous ses opposants et Abidal, averti (28eme) tenait enfin en respect le bison Mornar. La fin de la première période donnait l'occasion de s'enthousiasmer un poil supplémentaire avec le Breton Sorlin qui balançait une mine contrée par Cacapa, avant que Jeunechamp ne centre dangereusement. Puis Govou s'échappait, enfin, plein axe et frappait de loin, obligeant le gardien suédois à se coucher impeccablement. M. Colombo sifflait la pause après 45 minutes engagées ; pleine d'intensité ; intéressantes par instant…



A peine sorti des vestiaires, Benarfa sur sa prise de balle enrhumé un défenseur adverse et sollicitait Isaksson sur son centre (46eme) ; puis le même artiste juvénile amusait les rouge et noir, servait Essien qui ne cadrait pas sa frappe du droit (50eme), 2 minutes après le « Prince Hatem » remettait le couvert et faisait travailler le gardien nordique. Les Rennais ne restaient pas les pieds dans la moquette ! Le danger venu du côté gauche se concluait par une frappe au dessus de Frei. Quel rythme ! La qualité avait grimpé de plusieurs degrés. Et à la 58eme minute de jeu, Wiltord entrait pour la 197eme fois de sa carrière dans une rencontre de Ligue 1, remplaçant Benarfa qui en 13 minutes, en deuxième mi-temps, a montré les étourdissantes possibilités de son pied gauche.

On respirait un peu jusqu'à cette volée de Perrier-Doumbé (64eme) qui chatouillait la lucarne droite de Coupet ; certainement la plus belle occasion du match. Puis une superbe combinaison Clement-Frau-Abidal semait la panique dans la défense locale. Mais rien ne se débloquait jusqu'à cette action extraordinaire d'Abidal, côté gauche qui servait Malouda ; le centre du Guyanais offrait à Nilmar son premier but en Ligue 1, après à peine 10 minutes de jeu. Quel bonheur ! Mais que dire quand 7 minutes plus tard Wiltord donnait à Malouda qui plaçait sur orbite le jeune brésilien pour son premier doublé sur sa deuxième frappe de la rencontre. Tout simplement stupéfiant…D'autant que Dudu d'un coup de boule monstrueux catapultait le ballon au fond de la cage d'un Coupet impuissant sur un centre de Monterrubio (90eme), juste après avoir été décisif sur un face à face. Quelle deuxième mi-temps !!!!!

Les Lyonnais, costauds en souffrant, s'imposaient grâce à leur groupe bien managé par Paul Le Guen, bravo pour le coaching; avec aussi un art consommé du contre; sans oublier une solidarité à revendre, un beau mélange d'expérience-jeunesse, il faudra revoir notamment le boulot de Jérémy Clément. Une chose est sûre la notion de collectif a un véritable sens à l'OL; prouvant à ce moment de la saison que tous les changements effectués depuis l'exercice précédent sont plutôt bien pensés! Wouah… Et samedi prochain, choc au sommet à Gerland entre les leaders Lyon et Bastia.





Statistiques :



Corners pour Rennes : 6

Corners pour OL : 2

Hors jeu pour Rennes : 2

Hors jeu pour OL : 2

Coups francs pour Rennes : 16

Coups francs pour OL : 17

Tirs cadrés pour Rennes : 5

Tirs cadrés pour OL : 5 (Nilmar 2, Benarfa 1, Govou 1, Malouda 1)

Tirs non cadrés pour Rennes : 4

Tirs non cadrés pour OL : 3

Coupet arrêts : 8

Coupet arrêts décisifs : 1



R.B.

Sur le même thème