masculins / OL - Arles-Avignon 5-0

L'OL puissance 5

Publié le 06 mars 2011 à 18:57 par AG

Les Lyonnais se sont brillamment imposés face à la lanterne rouge Arles-Avignon et en ont profité pour soigner leur goalaverage.

En recevant la lanterne rouge Arles-Avignon, les Lyonnais se voyaient dans l’obligation de remporter les trois points de la victoire. Les Gones avaient même une revanche à prendre par rapport au match aller où il n’avaient pu ramener qu’un résultat nul.

Les joueurs de Claude Puel avaient abordé le mach sereinement mais les Arlésiens jouaient crânement leur chance en contre. Yoann Gourcuff fut le premier à sonner la charge en expédiant un coup franc sur la transversale de Planté (8e). L’OL trouva la faille sur sa première grosse accélération. Servi par Gourcuff, Jimmy Briand effaçait son défenseur direct avant de centrer au cordeau pour Lisandro qui ouvrait la marque à bout portant (13e). Quelques minutes plus tard, Miré Pjanic enfonça le clou en étant à la réception d’une talonnade de Licha et en feintant le portier sudiste. Les Olympiens avaient tué le match en à peine vingt minutes. Malgré tout les joueurs d’Hadzibegic ne fermaient pas le jeu et Ndiaye trouva même le poteau d’Hugo Lloris sur une frappe surpuissante. L’inquiétude s’empara de Gerland lorsque Gourcuff resta au sol après avoir été contré in extremis alors qu’il frappait au but (35e). Heureusement ce fut plus de peur que de mal pour le meneur de jeu lyonnais. Monsieur Miguelgorry siffla la pause sur ce logique avantage pour l’OL.

Yoann Gourcuff fut forcé de laisser sa place à Bafé Gomis à peine trois minutes après le retour des vestiaires. Les Rhodaniens continuèrent à développer leur jeu. Planté retarda l’échéance en sortant un tir de Pjanic mais peu après Lisandro le crucifia d’une tête plongeante sur un centre parfait de Chelito Delgado (51e). Dans la foulée, Gomis était lancé en profondeur mais au lieu de frapper face à Planté, celui-ci glissa le cuir à Licha qui réalisa un triplé. Arles-Avignon craquait complètement et dans la minute suivante Pjanic trouva le poteau. Bafé Gomis marqua lui aussi mais son but fut injustement refusé pour une position de hors-jeu inexistante (62e). Les Lyonnais déroulaient et Gerland, aux anges, entama une ola. Entré en jeu à la place de Chelito, Michel Bastos termina cette partie en beauté en inscrivant un but d'une puissante frappe dans le petit filet (92e). Ce succès a permis à l'OL de se replacer dans le trio de tête et surtout d'accroître son goalaverage.

Sur le même thème