masculins / OL 2 - Sochaux 1

L’OL puissance six

Publié le 28 juillet 2007 à 20:03 par BV

L’OL a remporté le Trophée des champions pour la sixième année consécutive. Face au FC Sochaux, les Lyonnais se sont offert leur <b>seizième trophée</b> depuis la remontée en Ligue 1, grâce à des réalisations de Govou et Cris.

Malgré les absences de bon nombre de ses cadres, l’OL a parfaitement maîtrisé son sujet pour écarter une équipe de Sochaux amputée elle aussi de plusieurs joueurs-clé.
Une nouvelle fois, Alain Perrin alignait au coup d’envoi un système en 4 – 4 – 2, positionnant Sidney Govou, élu homme du match, sur le côté gauche et Milan Baros en attaque aux côtés de Karim Benzema. Après avoir souvent été utilisé en pointe, Kader Keita occupait une position de milieu offensif droit.

Cette première rencontre officielle de la saison aura aussi permis au public de Gerland de découvrir Fabio Grosso sous ses nouvelles couleurs. Entré en jeu à la 81e minute de jeu, le champion du monde italien passa l’essentiel des dix dernières minutes en position offensive. L’issue de la rencontre était connue depuis bien longtemps. A vrai dire, depuis la fin de la première période que les Lyonnais avaient pourtant bien mal commencée.

Après deux alertes sur une frappe de Dalmat bien captée par Coupet (11e) et un cafouillage dans la surface (13e), Birsa partit à la limite du hors-jeu et trompa Grégory Coupet d’une frappe piquée (14e).

Les Rhodaniens ne pouvaient à cet instant que regretter leur manque de réalisme déjà entrevu lors de la Peace Cup. Durant un premier quart d’heure largement à leur avantage, les joueurs d’Alain Perrin péchèrent dans le dernier geste. Après une remise de Keita, Benzema ne put ajuster sa frappe (3e). La tête de Cris s’envola au dessus des buts de Richert (7e). Du crâne, Sidney Govou trouva les gants du portier doubiste (9e). Celui-ci capta en deux temps la tentative lointaine de Kim Källström (12e).

Mais l’OL possède en Karim Benzema un joueur capable de tout faire à la pointe de l’attaque. D’une habile passe en profondeur, l’avant-centre rhodanien lança en profondeur Sidney Govou qui piqua le cuir devant Teddy Richert pour devenir, au lendemain de son vingt-huitième anniversaire, le meilleur buteur olympien en Trophée des Champions *.

Sur leur lancée, les Lyonnais multiplièrent les assauts sur les buts sochaliens. Seul face à Richert, Benzema écrasa trop sa frappe (27e). Sur un centre de Keita, la tête de Milan Baros vint heurter la barre transversale avant de rebondir derrière la ligne de but… sans que l’arbitre n’offre aux Rhodaniens l'avantage mérité (29e). Profitant d’un centre de François Clerc, le Tchèque rata ensuite complètement sa reprise (37e). A son tour, Benzema ne put cadrer son tir (41e). En manque de réussite, les Lyonnais eurent le mérite d’y croire jusqu’au bout. Dans les arrêts de jeu de la première période, Benzema reprit de la tête le corner de Keita. La claquette de Richert échoua dans les pieds de Cris qui n’eut aucun mal, à bout portant, à marquer le deuxième but olympien (45e).

Pourtant, à la pause, l’avantage d’un but ne symbolisait guère la domination quasi-continue des Rhodaniens. A l’exception de l’ouverture du score de Birsa, les Sochaliens n’avaient en effet guère mis en danger Grégory Coupet. Seul Sène avait frappé à droite (26e) puis forcé le portier international à claquer le cuir en corner (45+1).

Durant une seconde période moins enlevée, les Lyonnais gérèrent leur avantage à leur main, ne concédant à leurs hôtes qu’un minimum d’occasions. Erding frappa dans les gants de Coupet (58e). A deux reprises, de la tête, Affolabi ne cadra pas (67e et 81e).

Les entrées en jeu de Bodmer et Ben Arfa permirent au coach olympien de positionner son équipe en 4 -2 – 3 – 1, Bodmer occupant le poste de meneur de jeu, derrière Karim Benzema seul en pointe. Certes, la seconde période fut moins riche en occasions de but, seul Karim Benzema inquiétant Richert d’une frappe contrée (46e), mais elle a probablement rassuré l’entraîneur olympien sur la capacité de son groupe à dominer son sujet en phase défensive, à rester bien en place en contenant son adversaire.

Reste maintenant aux Olympiens à confirmer leur très bon début de saison 2007/2008 (5 victoires et une seule défaite). Comme lors des cinq précédentes saisons, l’OL a remporté le premier trophée mis en jeu. A Lyon, les saisons se suivent et se ressemblent…

*Govou affiche un bilan de 4 buts.
Photos

OL - FC Sochaux

9 photos

Sur le même thème