masculins / OL 4 Nancy 0

L’OL quatre à quatre

Publié le 20 février 2011 à 12:55 par R.B

Les Lyonnais ont balayé les Lorrains en inscrivant de nouveau 4 buts comme face à St-Etienne… Match retour…

 

L’OL de Claude Puel n’avait jamais inscrit 4 buts à Gerland en championnat. Il l’avait en UCL face à Debrecen (4 à 0). Il n’avait jamais inscrti 4 buts lors de deux rencontres de rang. Il fallait d’ailleurs remonter au mois de mars 2006 pour trouver trace d’une performance supérieure avec trois succès de rang en ayant inscrit 4 buts : OL 4 PSV 0 (8 mars), OL 4 Metz 0 (11 mars) et Sochaux 0 OL 4 (18 mars).

 

Ces 4 buts face à Nancy ne ressemblent pas aux 4 buts marqués à St-Etienne. Les Stéphanois ne méritaient pas une telle correction... les Nancéens, oui. Les Lyonnais ont mis plus de temps à se mettre définitivement à l’abri vendredi soir en n’ayant pas eu le réalisme du derby où ils avaient marqué leurs 4 buts en 9 tentatives contre 4 en 21 tirs. Ce match contre les Lorrains, ils auraient pu le plier au terme d’une belle première période avec au moins 5 occasions franches de buts ! Ne faisons pas la fine bouche, même si Nancy a été tristounet en tout.

 

Réjouissons-nous de l'expression collective pendant les deux tiers de la rencontre. Réjouissons-nous de la bonne prestation de Gourcuff pendant les 45 premières minutes et de son but. Apprécions le retour de Delgado de nouveau titulaire. Apprécions aussi l’activité souvent juste de Toulalan, passeur pour Gourcuff… celle de Réveillère ou de Cissokho. Saluons la performance des remplaçants tous impliqués pour faire la différence finale. Pjanic qui marque son premier de la saison en championnat en une dizaine de minutes sur la pelouse ; Bastos passeur pour Pied. Enfin, la générosité de Briand a été récompensée après avoir eu deux occasions énormes de marquer. Quant à Rémy Vercoutre, il a désormais cette sérénité qui doit rassurer ses partenaires. Pour un gars qui ne joue presque pas… bravo au-delà du penalty arrêté assis sur les fesses sur cette frappe hautaine de Hadji.

 

Si tout ne fut pas parfait, le manque de réalisme et d’une façon générale pendant les 20/25 minutes du début de la seconde période, ce large succès tombe à pic pour le championnat et avant la venue du Real Madrid. En L1, cela montre que le septuple champion de France ne lâche rien et peut profiter ainsi d’éventuelles faiblesses rennaises, lilloises ou parisiennes. Pour l’UCL, c’est un excellent « dopant. L’OL peut se consacrer entièrement à son match de mardi soir en ayant certainement engrangé des acquis sur son jeu et ses hommes. Un OL qui devra faire sans Lisandro dont l’absence est passée inaperçu contre l’AS Nancy Lorraine. Souhaitons pour le bien du club, qu’il en soit de même pendant les prochaines 90 minutes... en attendant le retour du buteur argentin..