masculins / Sochaux 0 - OL 1

L'OL reçu 5 sur 5

Publié le 30 septembre 2006 à 19:19 par BV

La ligue 1 va donc faire relâche durant deux semaines pour laisser place aux qualifications pour l’Euro 2008. Le moins que l’on puisse dire est que les joueurs olympiens ont tout fait pour partir sous d’autres cieux l’esprit libéré.

Grâce à leur victoire dans le Doubs 1 but à 0, les hommes de Gérard Houllier remportent leur 5e succès en autant de déplacements en championnat, confortent leur place de leader du classement et accélérèrent encore un peu plus, si besoin en était, le rythme qu’ils impriment à leurs rivaux de Ligue 1. Sans se retourner pour contempler l’écart qu’ils creusent inlassablement avec leurs poursuivants, ils empilent les victoires et affichent une très impressionnante régularité loin de Gerland.

Démontrant une nouvelle fois la richesse et l’homogénéité du groupe olympien, Gérard Houllier avait décidé de remodeler son onze de départ en apportant 6 changements à l’équipe qui avait débuté à Bucarest. Berthod, Réveillère, Diarra, Källström, Govou et Benzema débutant ce match sous une pluie battante.
Malgré la formidable impression de puissance dégagée par les Gones durant leur tonitruant début de saison et les chiffres rappelant que les Rhodaniens restaient sur 3 victoires consécutives à Bonal, 6 sur leurs 8 dernières visites dans le Doubs, Karim Benzema et les siens entamaient la rencontre méfiants, conscients que ce déplacement en terres doubistes ne ressemblerait en rien à la leçon de football donnée la saison passée. « C’est une équipe très technique qui, avec de la confiance, peut être très dangereuse » avait relevé Alou Diarra titularisé pour la seconde fois de la saison. Les Sochaliens furent ainsi les premiers à se mettre en évidence. Le coup franc de N’Dow trouva les gants de Grégory Coupet (5e). Pas plus de réussite pour Quercia dont la frappe excentrée s’envola dans le ciel sochalien (19e).
Côté lyonnais, Florent Malouda se chargeait d’entretenir vivace la force de frappe des champions de France mais ni sa frappe à l’entrée de la surface contrée par Brechet (20e), ni son centre côté droit que Kim Källström fut tout proche de reprendre (23e ) ne permirent à l'OL de tromper la plus perméable défense du championnat. Pour ses retrouvailles avec ses anciens coéquipiers, Jérémy Bréchet fit passer un frisson dans Bonal en forçant son gardien à un sauvetage sur une hasardeuse passe en retrait (30e). Sur coup franc, Juninho ne parvint pas à attraper le cadre (34e).
Maîtres du ballon, les Olympiens éprouvaient bien des difficultés à inquiéter Teddy Richert et furent même tout proches de se faire surprendre juste avant la pause mais Karim Ziani, pourtant en position idéale, croisa trop sa frappe (44e).
Soucieux de tenir les têtes lyonnaises sous l’eau, les Sochaliens entamèrent la seconde période tambour battant. Birsa écrasa trop sa frappe (52e) et Grégory Coupet dut s’employer sur un centre-tir excentré de Jérôme Leroy (55e).
Les Olympiens attendirent 23 minutes après la reprise pour se procurer leur première occasion de la seconde période. Teddy Richert dégagea difficilement un coup franc indirect de Juninho (68e) avant que Berthod et Fred ne se gênent sur la ligne des 6 mètres après un débordement côté gauche du capitaine lyonnais (73e).
Désireux d’arracher la victoire dans le dernier quart d’heure, les hommes de Gérard Houlier se firent dès lors plus pressants sur les buts sochaliens. Un allant offensif qui allait finir par payer.
Devin Alou Diarra ? Vendredi, l’ancien Lensois avait parfaitement décrit le scénario de la rencontre. « A nous de rester sérieux défensivement car avec les joueurs dont nous disposons dans le domaine offensif, nous avons conscience de pouvoir marquer à n’importe quel moment ». Anticipant parfaitement une mauvaise relance de Tosic sur un centre de Tiago, Sylvain Wiltord entré quelques instants auparavant à la place de Källström, trompa Richert d’une frappe au ras du sol à l’entrée de la surface (78e ). Sa 3e réalisation en deux déplacements   Sochaux après son doublé de la saison passée !
Décidément très inspiré à Bonal, « Nino » décala Tiago sur le côté droit. Le centre du Portugais trouva Juninho au second poteau mais la reprise acrobatique du Brésilien échoua sur les gants du gardien doubiste (86e). Juni sur coup franc (92e) puis Sène sur son poteau (93e) furent tout proches de donner un peu plus d’ampleur à la victoire des Gones. Qu'importe l'écart pourvu qu'il ait le succès ! Les Lyonnais se contenteront très certainement de cette précieuse victoire sur la plus petite des marges.

Seuls points noirs de la soirée : Fred sera suspendu pour le derby après un carton jaune pris dans les derniers instants de la partie (88e). L'autre mauvaise nouvelle concerne Sidney Govou, sorti à la 70e minute de jeu.. Le natif du Puy-en-Velay souffre en effet de la cheville et du genou.

Grâce à ce court succès, les Olympiens établissent un nouveau record en remportant leur 6e victoire du mois de septembre, affichent un éloquent bilan de 22 points sur 24 possibles en championnat et mettent la pression sur l’OM qui recevra Toulouse dimanche. L'OL file à grande vitesse. La mini-trêve permettra à ses concurrents de souffler ... provisoirement.

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre ainsi que le meilleur des réactions en vidéo dès minuit sur OLWEB Premium.
Sur le même thème