masculins / Concarneau - OL J-1

L’OL remet sa Coupe en jeu

Publié le 02 janvier 2009 à 14:01 par R.B

L’aventure de la Vieille Dame recommence ce samedi. Un petit poucet en hors d’œuvre pour le détenteur du Trophée… Rien d’insurmontable à priori pour rester dans la course à sa succession…

Sur le papier, les Concarnois n’ont aucune chance face aux Lyonnais. Le 10ème du groupe H de CFA 2 ne peut éliminer en effet le leader de la L1. C’est un raisonnement logique. Après, il y a la belle incertitude du sport et notamment celle du football. La méfiance sera au rendez-vous pour éviter un terrible couac. Faisons confiance à Claude Puel et aux joueurs pour éviter de faire la Une des tous les médias dimanche matin !

Lorsque les rapports de force sont déséquilibrés à ce point, l’envie, le dépassement de soi, l’engagement, l’honneur, la baraka du gardien… favorisent, parfois, la réalisation d’un miracle. Les amateurs de Serge Le Dizet n’en manqueront pas tant qu’ils resteront dans la partie. Tenir d’un côté pour espérer, faire douter… Sérieux, concentration afin de plier l’affaire rapidement, de l’autre, pour maîtriser les débats sans soucis. Pour le reste, inutile de comparer les 2 formations en présence. Une interrogation ? Les conditions climatiques, l’état de la pelouse peuvent niveler les différences. La météo n’est pas folichonne…

L’OL remet sa Coupe en jeu. Cela ne lui était plus arrivé depuis son succès en 1973 face à Nantes 2 à 1. Défendre ce Trophée n’est jamais facile. L’OL n’y est jamais parvenu, chutant même 2 fois dès son entrée en lice lors de l’édition suivante ! Gare… Garder cette Coupe au moins deux ans de rang, une performance déjà réalisée par Lille (3 ans), l’ASSE, PSG, Bordeaux et Nantes. Au moment des vœux, souhaitons au club du président Jean-Michel de faire aussi bien.

Cela commence donc par ce joli tour en Bretagne dans un stade, ah ce mythique Roudourou, ses célèbres galettes-saucisses, son peuple 2 fois plus nombreux que sa ville, qui a connu quelques saisons les joutes de la L1 grâce à son En Avant. Franchement, c’est plutôt agréable de le revoir. Reste dans cette enceinte rénovée aux Lyonnais à faire le travail consciencieusement avant de répondre aux nombreuses sollicitations du peuple breton, et de laisser en souvenirs leurs maillots à des adversaires redevenus après la rencontre de simples admirateurs. Puis les coéquipiers de Juninho repartiront vers Dinard pour continuer leur préparation. Il reste 5 mois de compétition avec de superbes objectifs à la clef.