masculins / CDF

L’OL remet son titre en jeu

Publié le 06 janvier 2013 à 10:00 par R.B

La saison redémarre comme d’habitude par un 1/32ème de finale de Coupe de France. Du soleil du Maroc à Epinal… pour conclure la semaine de reprise avec, on l’espère, une qualification à la clef face à une formation à la peine en National…

Le foot et la Coupe de France, c’est souvent un peu comme un match de boxe qui opposerait deux gaillards de catégories différentes. Imaginez un poids lourd contre un welter…  un moyen contre un coq… Dimanche en début d’après-midi, la différence de catégorie existera bel et bien. D’autant que l’OL est en tête de la L1 avec le PSG et l’OM et que le SA Spinalien ferme presque la marche de son championnat National. Mais plusieurs formations supérieures sur le papier ont été payées pour le savoir… il y a des jours où la vérité est tout autre sur un seul match. Une des beautés de ce sport.



L’OL remet donc en jeu son titre. Avouons que cela ferait désordre de prendre la porte tout de suite après avoir généré tant de louanges lors des cinq premiers mois en raison des  très bons résultats et souvent de la qualité du jeu proposé par le collectif olympien. Lors du stage de reprise au Maroc, Lisandro et ses coéquipiers ont manifesté un remarquable entrain pour remettre la machine en route. Il est aussi patent que l’ambiance, l’entente entre joueurs ne sont pas que des mots qui font bien ! Le match amical de  jeudi soir n’a rien révélé comme on s’y attendait. Si, Lacazette, Briand, Grenier ne sont pas encore en état de jouer en sachant que Lovren et Umtiti sont suspendus. Un seul point d’interrogation, selon Rémi Garde, autour de la présence de Yoann Gourcuff. Le Breton a alterné entrainement collectif et personnalisé sans jouer le match face à El Jadida…

  Ce match amical, en tenant compte de ses spécificités, a montré deux systèmes de jeu. L’OL avait fini la première partie de saison contre l’OGCN en 4-4-2 ; il a terminé son match marocain de la même façon. « Le football, c’est une question d’équilibre… ». Rémi Garde en parle souvent. On verra bien. En revanche, on peut annoncer que Bisevac et B. Koné seront associés en défense centrale. Le Burkinabais prenant ensuite la direction de la CAN.

Les Spinaliens seront motivés devant leur public. Faire tomber le tenant qui plus est « leader » du championnat, c’est le gros coup d’une saison. Une saison pas folichonne pour l’instant avec deux petites victoires en Championnat. En Coupe de France, pas d’exploits lors des quatre tours précédents, tous joués à l’extérieur. Le SAS affronte donc  un autre monde après avoir éliminé deux équipes de CFA2, une de PHR et une de DH. Une équipe qui a reçu le renfort de Sandy Paillot que personne n’a oublié à l’OL. On souhaite que le grand défenseur central se relance définitivement dans les Vosges après une succession de grosses blessures.

Les Lyonnais débutent leur dernière très longue ligne droite de la saison ; celle qui peut amener vers de très grandes joies. Pas question de laisser sur le bord de la route cette Vieille Dame à qui le club olympien doit tant. Une compétition qui avait déjà vu les deux clubs se rencontrer en 1963… succès lyonnais. Le foot est aussi un éternel recommencement. Franchement, nous aimerions le dire dimanche en milieu d’après-midi, même si cela serait simplement logique.