masculins / OL 3 - Monaco 1

L'OL répond présent

Publié le 09 août 2003 à 22:46

Lyon a réagi en champion ce soir face à son dauphin de l'exercice précédent, au terme d'un match où jamais les Monégasques n'auront pu rivaliser tant la maîtrise du jeu était lyonnaise ce soir. Une belle réaction des hommes de Paul le Guen après la défaite concédée la semaine dernière en terre lilloise.



Un début de match où les deux équipes sont parties tambour battant dans un stade Gerland surchauffé pour affronter le dauphin mais néanmoins leader l'As Monaco. Les deux équipes présentent des arguments offensifs percutants avec Nonda, Giuly et la nouvelle recrue Adebayor d'un côté face à Juninho, Carrière, Dhorasoo et Luyindula pour les Gones. Les Monégasques s'installent dans la partie lyonnaise en ce début de rencontre et les hommes de Paul Le Guen évoluent en contre. Un début de match cependant très équilibré et très plaisant.

Après deux corners successifs l'OL manque d'ouvrir la marque après un bon service de Dhorasoo qui décale Juninho qui centre devant le but mais la tête de Carrière est trop croisée (10').

Après un superbe travail de Dhorasoo côté gauche, Luyindula hérite d'un bon ballon à l'entrée des 18 mètres. Il déborde et centre en retrait sur le malheureux Squillaci qui détourne le ballon dans son propre but (12'). Il n'a pas eu de round d'observation dans ce match et les Lyonnais réalisent une très bonne entame dans cette partie et mènent logiquement au score.



Peu à peu les Gones deviennent maître du jeu dans cette première période. Et la domination lyonnaise va payer. A la 25ème minute, c'est Michaël Essien qui récupère un ballon à l'entrée de la surface de réparation et décroche une superbe frappe du droit à laquelle Roma ne peut rien faire. Les supporters de Gerland sont en délire et les « qui ne saute pas n'est pas lyonnais » dévalent des tribunes.

L'équipe lyonnaise montre un tout autre visage que lors de l'ouverture du championnat face à Lille. Solides d�fensivement, les Lyonnais se trouvent très bien au milieu de terrain et enchaînent les bons mouvements. Et il s'en faut d'un rien pour que Luyindula inscrive un troisième but sur une frappe contrée in extremis (35'). Le match se durcit malgré tout, et on sent les Monégasques mis en difficulté et qui, face à la vivacité du milieu de terrain lyonnais, sont obligés de commettre des fautes. Zikos 36'et Plasil 40' sont avertis par Monsieur Ledentu.

Suite à une nouvelle faute au milieu de terrain, Juninho dépose le ballon sur le tête de Péguy Luyindula qui trompe, avec l'aide de Rodriguez, pour la troisième fois Flavio Roma. Gerland est en feu et les coéquipiers d'un Vikash Dhorasoo inépuisable, rentrent aux vestiaires avec trois buts d'avance. Quel spectacle ! L'OL réalise la mi-temps parfaite…



La seconde mi-temps s'annonce passionnante car les Monégasques vont devoir réagir dans ce match. Ils ont été jusque là inexistants, et ne sont jamais parvenus à frapper au but.

C'est Nonda qui tente de réveiller son équipe avec une première frappe qui passe largement au dessus. (50')

Et suite à un bon mouvement, le meilleur buteur du dernier championnat réduit la marque d'une frappe enroulée du pied droit sur laquelle Coupet ne peut rien faire (57').

Monaco revient donc dans la partie mais les Lyonnais contiennent toujours parfaitement leurs adversaires.

Juninho, l'artiste brésilien, frappe un coup franc des 35 m et il faut toute la détente de Roma pour que le ballon ne vienne pas finir sa course au fond des filets (63'). Il y a du jeu de la part des deux équipes et on assiste à une formidable partie de football. Monaco pousse mais les Lyonnais tiennent bon dans cette seconde période.

39 726 spectateurs assistent à ce premier choc de la saison. Des supporters qui apprécient le spectacle livré par les deux équipes et qui poussent les Lyonnais à tenir dans ce match.

L'intensité a tout de même diminué ; c'était prévisible avec le temps lourd qui planait au dessus de Gerland. Paul Le Guen décide alors de remplacer Carrière et Essien qui ont énormément donné au profit de Violeau et Müller, avec charge de contenir le milieu de terrain (78').



Juninho est remplacé sous l'ovation du public par Julien Viale (83'). Monaco tentera bien de réagir en fin de match mais Coupet s'interpose sur une frappe de Zikos (85') puis devant Giuly dans les arrêts de jeu. Julien Viale après une terrible frappe du droit oblige Roma à se détendre une dernière fois (93').

Mais il était dit que l'Olympique Lyonnais, comme il en l'habitude, remporterait son premier match à domicile en infligeant à des Monégasques bien timides, une belle revanche. Comme le rappelait Anthony Réveillère, très bon ce soir, dans la semaine, le compteur est désormais ouvert. Les Lyonnais ont répondu présents ce soir et ont offert un spectacle qui ouvre de belles perspectives pour l'avenir…

Sur le même thème