masculins / OL - Brest

L’OL reste en rade

Publié le 06 mai 2012 à 18:59 par RB

Les Lyonnais n’ont pas su concrétiser leurs nombreuses occasions de but et ont concédé le match nul après avoir mené très longtemps au score… Une mauvaise opération pour l’OL… une bonne pour le club breton…

A  Lyon, stade de Gerland, 33 000 spectateurs environ; arbitre, M.Turpin.

 

OL : Lloris – Réveillère, Cris (cap), Umtiti, Dabo (puis Cissokho 76ème) – Gonalons, Källström, Gourcuff – Lacazette (puis Pied 63ème), Gomis (puis Briand 79ème), Lisandro. Entr : Garde.

 

Stade Brestois : Elana – Daf, Baysse, Kantari (cap), Lorenzi – Sissoko, Coulibaly (puis Makonda 81ème) – Poyet (puis Khaled 76ème), Grougi, Lesoimier – Touré (puis Ba 51ème). Entr : Martins.

 

Buts : pour l’OL, Gourcuff (37ème) ; pour le Stade Brestois, Lorenzi (75ème)

 

Avertissements : pour le Stade Brestois, Coulibaly (53ème), Khaled (87ème), Lorenzi (90ème) ; pour l’OL, Cris (90ème)

 

Les enjeux de cette rencontre ne sont pas les mêmes entre les deux formations séparées par 25 points. L’O, en songeant finir le plus haut possible, peut toujours croire au miracle pour terminer au mieux sur la troisième marche du podium alors que le Stade Brestois, relégable en entrant sur la pelouse, lutte pour son maintien. Dans ces conditions pas de calculs à faire pour le septuple champion de France. En est-il de même pour cette formation bretonne qui n’a plus son destin en mains et qui est la plus mauvaise équipe de L1 en déplacements?

Rémi Garde avait décidé d’apporter un peu de fraicheur avec la présence de Réveillère, Källström, Umtiti et Gomis, remplaçants mercredi dernier, dans ce 4-2-3-1 déjà vu notamment face au VAFC ; soit une 46ème équipe de départ différente pour ce 55ème match officiel. De nombreux absents (Zebina, Martial, Ferradj) comme prévu dans le secteur défensif des Brestois.

Sans un très grand Elana, l’OL, après un début timide, a proposé du jeu dans les 45 premières minutes en ayant largement la possession de balle (67%). L’OL s’est logiquement procuré de très nombreuses occasions de but à l’image de ces deux tentatives de Lisandro sorties à bout portant par le gardien brestois ou encore de celles de Gomis dont une arrêtée du genou par ce diable d’Elana qui avait aussi en début de rencontre détournée une frappe contrée de Lacazette. L’OL qui a ouvert le score après une belle passe de Källström pour Dabo qui après avoir débordé a délivré un superbe centre pour la tête plongeante de Gourcuff (37ème).

 

Le Stade Brestois a subi tout en ayant trois possibilités de tromper Lloris comme sur la chevauchée de Grougi conclue sur le poteau ou encore sur cette passe en retrait mal dosée de Umititi obligeant Lloris à un arrêt décisif en catastrophe du pied. Une première période très agréable à regarder avec sur le devant de la scène d’un côté Yoann Gourcuff et de l’autre l’acrobate Elana auteur de quatre sauvetages quasi miraculeux.

La seconde période débute avec une nouvelle occasion de but pour Lisandro, puis Gomis avant qu’Elana ne sorte un nouvel arrêt de funambule devant Lacazette. L’OL n’arrive pas à marquer ce 2ème but synonyme de succès assuré. Les changements interviennent de part et d’autre. A un quart d’heure de la fin, un corner frappé par Grougi va être bonifié en deux temps par le défenseur Lorenzi. Le Stade Brestois tient son exploit et ne va plus le lâcher. L’OL fait une mauvaise opération dans l‘optique d’une hypothétique 3ème place… et pourrait devoir regarder derrière lui. Le Stade Brestois, sauvé cinq fois par une immense Elana, prend un point synonyme d’espoir dans la course au maintien.