masculins / OL 3 - Lens 0

L'OL retrouve la tête

Publié le 29 septembre 2007 à 20:20 par BV

L’objectif avait été clairement affiché. Les Lyonnais ont obtenu ce soir en match en retard de la 3e journée ce qu’ils cherchaient avant de basculer dans la Ligue des Champions : la tête de la Ligue 1.

Grâce à leur succès 3 buts à 0, ils devancent les Nancéiens (qui comptent un match en moins) au bénéfice du nombre de buts marqués (18 contre 15). A trois jours de la réception de Glasgow, ils se sont rassurés. Alors, certes, cette équipe artésienne a souvent paru timide, incapable de réagir, même lorsqu'elle fut menée au score, mais l’essentiel est ailleurs. Il réside dans la capacité des Olympiens à forcer la décision face à une formation regroupée et bien décidée à patienter sans jamais se découvrir : une situation que les joueurs d’Alain Perrin devraient retrouver mardi face aux Rangers.

Avec l'affrontement face aux Ecossais en ligne de mire, Alain Perrin avait décidé de titulariser Milan Baros seul en pointe afin de laisser Karim Benzema souffler. L’absence de Cleber Anderson, non qualifié, le contraignait à faire reculer Mathieu Bodmer en défense centrale.

Malgré la 18e place au classement des joueurs du RCL, la partie était loin d'être gagnée d'avance. Au coup d’envoi, les coéquipiers de Runje se présentaient sur la pelouse de Gerland nantis de la meilleure défense du championnat. Les Lyonnais ne s’attendaient donc pas à obtenir une multitude d’occasions; il en fut tout autrement. Et s’il fallait chipoter, on constaterait juste qu’ils auraient pu se mettre à l’abri un peu plus tôt. Pour y parvenir, l’indispensable condition demeure de cadrer. Malgré une pression constante sur ses buts, Runje dût attendre la fin du match avant d’effectuer son premier arrêt de la rencontre sur une frappe de … Laurenti (90e). Avec trois buts en trois tentatives cadrées, les Rhodaniens ont en effet fait preuve d’un remarquable réalisme.

Pour continuer d'entretenir vivaces leurs espoirs de succès, ils devront s'évertuer à gommer les petites imperfections parfois entrevues au moment du dernier geste. Le premier centre-tir de Baros atterrit dans le petit filet (4e). Seul devant le portier sang et or, le Tchèque croisa ensuite trop son tir (10e). Kader Keita vit sa frappe s’envoler dans le ciel de Gerland (28e). Au sortir d’un slalom de Fabio Santos dans la défense lensoise, le Brésilien n’attrapa pas le cadre (31e) et le coup franc de Juni passa à droite du poteau de Runje (35e).

La délivrance intervint peu avant la pause. Milan Baros, parti à la limite du hors-jeu, centra au ras du sol pour Fabio Santos esseulé au second poteau. En taclant du gauche, le Brésilien donna l’avantage aux siens, inscrivant du même coup son tout premier but sous les couleurs olympiennes (43e).
La pause n’infléchit guère la tendance. Les Lyonnais investirent à nouveau le camp lensois. Grosso frappa au dessus (52e). D’un tacle inspiré, Dumont priva Juninho de son neuvième but contre les Lensois (54e), puis dégagea le centre tendu de Keita (66e).

Dans un schéma en 4-3-3, en l'absence d'Hatem Ben Arfa, blessé, et de Sidney Govou, remplaçant, Källström occupa souvent le coté gauche avant de retrouver son poste de milieu relayeur après la sortie de Juninho au profit de Benzema (65e). Un changement tactique qui permit au Suédois de se mettre en évidence. Après une tentative au ras du poteau (78e), il trompa Runje d’une frappe lointaine (81e). Dans les ultimes minutes, au terme d’un somptueux dribble le long de la ligne de touche, Karim Benzema ajusta le gardien lensois pour inscrire son neuvième but de la saison, mettant lui aussi à profit ce match en retard pour accroitre son avance en tête du classement des buteurs.

Autre très bonne nouvelle de la soirée : même modifiée, l'arrière garde lyonnaise aura offert de prometteurs gages de sécurité. S’ils possédaient au coup d’envoi la plus hermétique défense de Ligue 1, les joueurs de Jean-Pierre Papin affichaient également l’attaque la moins inspirée. C’est toujours le cas au terme de leur visite à Gerland, malgré un très bon Aruna Dindane. Rémy Vercoutre ne leur aura guère facilité la tâche. Le portier rhodanien produisit en effet une performance de qualité, stoppant la frappe de l’extérieur du pied de Dindane (9e) puis le tir trop écrasé de Boukari (70e), et claquant d’une main ferme, à la limite de sa surface, la nouvelle tentative de l’Ivoirien (19e). A un quart d’heure de la pause, Boukari n’ajusta pas sa tête à bout portant (75e).

Grâce à ce large succès, les champions de France reprennent donc une place de leader à laquelle ils ont souvent été abonnés ces dernières saisons. De quoi envisager avec confiance les prochaines échéances nationales et aborder sereinement la décisive rencontre de Champions League de mardi. Méfiance : chaque rencontre est une nouvelle histoire et la Champions League ne ressemble en rien à la Ligue 1 comme l'a récemment rappelé l'enchainement Metz - Barcelone. Mais force est de constater au sortir de cette victoire que les Lyonnais auraient difficilement pu mieux préparer leur rendez-vous continental.
Sur le même thème