masculins / OL 3 - Nancy 1

L'OL retrouve les demies

Publié le 20 décembre 2006 à 23:00 par BV

Les Lyonnais ont enfin passé le stade des quarts de finale. Après 4 échecs consécutifs en Ligue des Champions et Coupe de France, ils ont probablement obtenu ce soir bien plus qu’une qualification pour le prochain tour de la Coupe de la Ligue.

La soirée fut belle à plus d’un titre. Une accession aux demi-finales conjuguée à la confirmation de l’éclosion d’Hatem Ben Arfa et le tout premier but de la saison de Sidney Govou : au crépuscule de ces quarts de finale, Gérard Houllier dispose de nombreux motifs de satisfaction.
S’ils n’avaient depuis bien longtemps plus besoin de prouver leurs ressources mentales et leur capacité à ne jamais lâcher, ils les ont en tout cas merveilleusement utilisées pour éliminer une équipe nancéienne longtemps résistante mais qui finit par plier dans le dernier quart d’heure sous les accélérations rhodaniennes.

Au coup d’envoi, l’affaire était pourtant loin d’être pliée. L’équipe olympienne en charge de franchir ce quart de finale n’avait que peu de points communs avec le onze aligné par Gérard Houllier le 29 octobre 2006 contre Nancy, sinon l’inoxydable soif de victoires qui anime chaque membre du groupe lyonnais. Seuls 4 joueurs Lyonnais ont ainsi débuté les 2 rencontres : Cris, Abidal, Toulalan et Malouda.
A vrai dire, on ne perçut des difficultés d'adaptation que l’espace de quelques minutes. Le temps pour les Rhodaniens de choisir un côté. A l’exception d’une première banderille à droite conclue par un centre en retrait de Sidney Govou (5e), l’essentiel des déboulés lyonnais se déroulèrent à gauche où Kim Källström combinait parfaitement avec Hatem Ben Arfa. Sur un coup franc obtenu par ce dernier, le Suédois trouva Alou Diarra dont la tête vint effleurer le poteau droit de Bracigliano (6e). Après un coup franc d’Abidal mal renvoyé par la défense lorraine, Sidney Govou dévissa sa reprise du gauche (8e). Sans parvenir à trouver l’ouverture, les hommes de Gérard Houllier prenaient la mesure de leurs adversaires du soir dont les quelques incursions dans le camp adverse permettaient à Rémy Vercoutre de se rassurer dans les airs (10e) et dans les pieds de Dosunmu (15e).

Durant une première période nettement à leur avantage, les coéquipiers de Cris multipliaient les tentatives mais ne parvenaient pas tromper une arrière garde lorraine bien regroupée sur ses bases. Kim Källström (12e), Clerc (23e), Malouda (35e) puis Ben Arfa (44e) s’essayèrent dans l’exercice des frappes de loin, sans réussite.
Sur son aile gauche, Hatem Ben Arfa mettait au supplice Sauget. Au terme d’un nouveau débordement, son centre trouva Florent Malouda dont la puissante reprise de volée fut captée en 2 temps par Bracigliano (36e).
Dominés mais toujours à hauteur de leurs hôtes, les joueurs lorrains confirmaient leur rigueur défensive en même temps qu’une frilosité offensive déjà mise en évidence lors de leur dernière visite à Gerland.

La seconde période débuta comme s'était conclue la première . Hatem Ben Arfa effaça Sauget d’un dribble derrière son pied d’appui avant de servir Florent Malouda. Plus rapide que Puygrenier, le Guyanais plaça une frappe victorieuse au ras du poteau (52e). Son 10e but de la saison toutes compétitions confondues.
On croyait les Lyonnais enfin libérés et les Nancéiens contraints de se ruer à l'attaque. Il fallut pourtant attendre la 65e minute de jeu pour voir un signe de révolte des hommes de Pablo Correa. La première fut la bonne. Sur un débordement de Dosunmu, Zerka croisa victorieusement sa demi-volée (65e).

Les Lyonnais pouvaient légitiment s’estimer mal payés de leurs efforts. Ils n’en conservèrent pas moins leur allant offensif. Cris vit sa tête s’échapper à quelques centimètres du poteau (75e). Un petit mètre manqua à Sidney Govou pour reprendre le centre en retrait du virevoltant et intenable Hatem Ben Arfa (75e). Mais il est certainement une justice dans le football. Il était sans doute également écrit que la délivrance devait venir de celui dont certains raillaient un compteur-but toujours vierge. Après un une-deux avec Florent Malouda, "Sid" profita d’une mauvaise anticipation de Bracigliano pour libérer Gerland et inscrire son tout premier but depuis la victoire face au Mans la saison dernière (78e).
Kim crut bien permettre aux siens d’égaliser sur leur seconde occasion de la rencontre (86e) mais c’est très logiquement à Hatem Ben Arfa, grand animateur de la rencontre, que revint l’honneur de parachever le succès des Gones d'une inspiration géniale. Après un numéro de funambule sur la ligne de touche, il centra parfaitement au ras du sol pour Alou Diarra tout seul devant le but (90e).

Le public de Gerland pouvait s’époumoner : « on est en demies ». Les Lyonnais continuent leur route. Un rappel : leur dernière demi-finale date de 2001. Ils avaient alors goûté aux joies du Stade de France et du succès final

Retrouvez le résumé vidéo dès minuit sur OLWEB PREMIUM
Sur le même thème