masculins / OL 1 - Lorient 0

L’OL se relance

Publié le 10 février 2007 à 22:23 par BV

Sans se montrer brillants, les Rhodaniens ont assuré l’essentiel en dominant Lorient 1 but à 0. Si l’OL n’est pas redevenu l’intraitable rouleau compresseur de l’automne 2006, il est parvenu à remettre en marche une machine quelque peu grippée depuis le début de l’année 2007.

Fred et les siens n'ont également pas concédé de but dans les derniers instants, performance qu’ils n’avaient pu accomplir à Marseille puis à Troyes. Ce n’est pas là le moindre enseignement de leur 23e acte de Ligue 1. Réduisant le pouvoir offensif des Lorientais à la portion congrue, ne leur concédant qu’un minimum d’occasions, ils se sont aussi rassurés avant de se déplacer à Lille puis à Rome. S’il n’est guère de mise de parler de convalescence pour un groupe qui n’a cessé de croire en ses qualités et en sa capacité de réaction, même si tout ne fut pas parfait, loin s’en faut, la prestation offerte face aux Bretons a à n'en pas douter dessiné en creux les prémices d’un retour de cette confiance un temps égarée.

Le début de rencontre augurait d’une soirée de gala. Comme si "janvier noir" n’avait été qu’un mauvais rêve les joueurs de Gérard Houllier offrirent à Gerland vingt premières minutes enlevées et pleines d’allant offensif. Juninho alluma la première mèche mais son coup franc excentré n’attrapa pas le cadre d’un Rémy Riou titulaire sur la pelouse de son club formateur (4e). Sur un centre de Jérémy Berthod, Morel fut tout proche de tromper le portier prêté par l’OL (6e). Le gardien morbihannais ne put rien en revanche sur la tentative de Fred. Sur un dégagement de Grégory Coupet, l’attaquant auriverde se retourna avant de délivrer une frappe aussi puissante que lointaine pour inscrire son 3e but de l’année 2007 (8e). Multipliant les accélérations sur les cotés, les Lyonnais prenaient la mesure de bien timides Lorientais. Transfigurée l’équipe rhodanienne ne ressemblait alors en rien à la formation qui avait traversé janvier sans parvenir à accrocher la moindre victoire en championnat. Squillaci (11e) puis Fred (18e) ne réussirent pas à faire le break. Les soixante-dix minutes qui suivirent furent bien plus sérieuses et stressantes.

Les hommes de Christian Gourcuff s’enhardirent à mesure que les Olympiens reculaient. Le centre de Jalet ne trouva pas preneur (30e). Sur une ouverture d’André-Pierre Gignac, Claudio Caçapa manqua de tromper Grégory Coupet (35e). Tout Gerland crut même à l’égalisation des Merlus lorsque Saifi se vit refuser son 6e but de la saison pour hors-jeu (35e). Les Bretons avaient laissé passer leur chance. Ils n’inquiétèrent plus l’arrière garde rhodanienne, laissant même aux hôtes de Gerland quelques opportunités de doubler la mise, sans réussite.

Empruntés et souvent trop imprécis à l’approche de la surface adverse, les hommes de Gérard Houllier ne parvinrent pourtant pas à inscrire le second but tant espéré. Florent Malouda ne put dévier dans les buts un coup franc de Juninho (45e). Anthony Réveillère enleva trop sa frappe (55e), Toto Squillaci sa tête (72e). Des deux points, Rémy Riou dégagea le coup franc de Juninho (69e), puis la frappe puissante de Kim Källström (89e).

Au coup de sifflet final, l’ovation de Gerland fut à la mesure du soulagement procuré par ce court succès et par la conclusion de près de deux trop longs mois sans victoire en Ligue 1. Avant les rencontres de Lens, Marseille et Sochaux, dimanche, l’OL compte 14 points d’avance sur son plus proche poursuivant lensois et peut sereinement entrevoir les échéances prochaines, libéré du spectre d'un début de crise que n’aurait pas manqué de provoquer un revers devant Lorient. Cette saison, en Ligue 1, l’OL n’a jamais faibli devant ses concurrents directs. Aux hommes de Gérard Houllier de perpétuer cette prometteuse tradition lors de leur prochain déplacement à Lille.

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre dès minuit sur OLWEB PREMIUM
Sur le même thème