masculins / Rapid Bucarest - OL : 2 - 1

L'OL s'incline à Bucarest

Publié le 19 juillet 2008 à 22:29 par BV

L’OL poursuit sa préparation. Trois semaines après avoir repris l’entraînement, une semaine après avoir dominé Nîmes à Albertville (3 – 2), les Lyonnais se sont inclinés sur la pelouse du Rapid Bucarest (1 – 2).

Face à une équipe en avance dans sa préparation d’avant-saison, l’OL, en majorité constitué de jeunes du centre de formation, a, en première période, peiné à se montrer dangereux et a fait preuve de trop de naïveté défensive, commettant plusieurs erreurs rédhibitoires. Malgré leur refus d’abdiquer, et une seconde période encourageante, les joueurs de Claude Puel n’ont pas pu combler le handicap de deux buts concédé avant la pause.

Plus réalistes et plus puissants que les crocodiles nîmois, les Bucarestois ont logiquement mis en exergue les limites du moment d’une formation lyonnaise en pleine période de travail. Avant le trophée des champions, au Stade Chaban-Delmas contre Bordeaux, l’OL disputera trois rencontres amicales, contre le Partizan Belgrade, Nancy et Monaco. Dans deux semaines, en Gironde, les champions de France auront certainement un tout autre niveau physique, une tout autre maitrise collective. Les internationaux seront opérationnels. Bref, l’OL aura un tout autre visage. Mais avant d’en arriver là, il faut savoir courber l’échine, subir la loi du troisième du dernier championnat roumain. Et rapidement rentrer travailler.

Jeudi, Claude Puel avait affiché ses attentes : reproduire en match les séquences travaillées à l’entraînement. En première période, l’entraîneur lyonnais a dû regretter l’inattention de ses défenseurs qui laissèrent à deux reprises Hugo Lloris seul face aux attaquants du Rapid Bucarest. Lancé dans le dos de la jeune défense centrale rhodanienne, Boya en profita, prenant Lloris à contre-pied (1 – 0, 6e). Le portier lyonnais se montra ensuite bien inspiré devant Spadacio qui avait à son tour pris à revers l’arrière garde lyonnaise (20e). Auparavant, Lazar avait frappé au dessus (10e). Juste avant la pause, sur un centre de la gauche, Boya, oublié au centre de la surface, déposa son coup de tête hors de portée de Lloris (2 – 0, 44e).

Offensivement, c’était à peine mieux. Avant la mi-temps, les Lyonnais s’étaient peu mis en évidence. Juninho avait trouvé les tribunes bien garnies du stade Giulesty (4e) puis les gants d’Andrade (8e). Après une tentative pas assez appuyée du pointu (21e), Anthony Mounier, très actif sur le coté gauche, centra pour le Brésilien dont la reprise du gauche heurta le poteau (37e).

Comme face à Nîmes, la seconde période de l’OL, fortement remodelé, fut de bien meilleure facture. Ne concédant qu’un minimum d’occasions de but à leurs hôtes, les Lyonnais ont produit un second acte solide et encourageant. Après une frappe de Mounier repoussée dans l’axe par Andrade, Tafer, entré à la pause, réduisit le score, inscrivant son second but en deux matchs amicaux (2 - 1, 57e). Insuffisant pour éviter la défaite car le tir d’Ederson n’attrapa pas le cadre (58e) et Andrade claqua la nouvelle tentative de Tafer (84e).

Pas le temps de souffler : les Lyonnais rallieront Lyon dans la nuit. La préparation bat son plein : Bucarest n’est qu’une étape.