masculins / Laon 1 - OL 3

L'OL toujours en course...

Publié le 20 janvier 2007 à 19:18 par SR

Cela n’a pas été facile de faire le métier pour l'OL contre une équipe toujours à la lutte pour assurer son maintien en CFA 2. Le charme de la coupe de France offre souvent son lot d’incertitudes et de suspens. Les gones y ont eu droit avant de se qualifier pour les 8èmes de finales.

Dans le match des extrêmes, Rémy Vercoutre prenait pour la onzième fois de la saison position dans le but olympien. Et après un premier quart d’heure sans alerte, le portier lyonnais intervenait pour la première fois dans les pieds de Vincent Koffmann, qui poussait trop sa balle. Cette première alerte démontrait toutes les intentions du « petit poucet » qui jouait sans complexe face aux quintuples champions de France. A la surprise générale, pour le premier tir des amateurs de CFA 2, ce même Vincent Koffmann bénéficiait d’un contre favorable et faisait preuve d’un réalisme époustouflant en inscrivant le premier but de la partie d’un plat du pied (19’ ; 1-0).

Les « gones » reprenaient par la suite le jeu à leur compte. Ben Arfa, Fred et Squillaci n’étaient pas loin, à tour de rôle, de remettre l’OL sur les bons rails…
La polyvalence de François Clerc permettait à Gérard Houllier de le placer au poste de milieu de terrain en l’absence de Juninho et Tiago, restés entre Rhône et Saône en compagnie de Cris et Abidal, également ménagés. Sur un corner du gaucher Källström, à la charge des coups de pied arrêtés en l’absence du spécialiste, François Clerc, en pivot, inscrivait son premier but chez les pros et remettait les deux équipes à égalité (27’ ; 1-1).

A l’heure de jeu, Sidney Govou, meilleur buteur lyonnais de la coupe de France encore en activité devant Juninho, succédait à Loïc Rémy sur le flanc droit de l’attaque. Il était rejoint par Florent Malouda, en lieu et place de François Clerc, quelques minutes plus tard. Les assauts Lyonnais se multipliaient et Sidney Govou, dans une compétition qui lui réussit bien, permettait aux Gones de prendre l’avantage suite à un « une-deux » avec Fred. Sa petite balle piquée trompait Benard et donnait de l’air aux « rouge et bleu » (69’ ; 1-2).

Par la suite, Anthony Réveillère sauvait la baraque sur la ligne lyonnaise (71’); Fred manquait son face à face… et le but du K.O devant Benard (74’) avant de se faire pardonner d’un ciseau aux 5 mètres 50, sur un caviar de Malouda (86’ ; 1-3).
L’Olympique Lyonnais prend à nouveau rendez-vous avec « la vieille dame » pour les 8èmes de finale en s’imposant 3 buts à 1 face à Laon, devant 9 200 supporters au stade Auguste Delaune de Reims.
Sur le même thème