masculins / Monaco 1 - OL 0

L’OL trébuche sur le rocher

Publié le 19 mai 2007 à 23:13 par BV

L'Olympique Lyonnais s'incline à Monaco sur un but de Jérémy Menez. Les Rhodaniens ne battent donc pas le record de succès à l'extérieur sur une saison. Avec 12 victoires loin de Gerland, ils réalisent la même performance que la saison dernière.

Douze succès sur dix-neuf possibles : le ratio demeure pourtant éloquent. Pour prendre la mesure de la performance des Olympiens, une comparaison suffit : à domicile, seul l’OM a fait mieux cette saison …

La première période des Lyonnais avait laissé augurer d’un tout autre dénouement. Incisifs et volontaires, les Olympiens avaient attaqué le match par le bon bout. C’est tout d’abord Cris qui d’une tête croisée fit passer un premier frisson dans Louis II. Sur un corner de Toulalan, la reprise du crane du policier vint mourir au ras de la lucarne de Roma (4e). Le défenseur central rhodanien avait montré la voie. Karim Benzema lui emboita le pas. Titularisé en pointe pour la seconde fois d’affilée, le jeune international français ne tarda pas à se mettre en évidence. Ses frappes s’envolèrent dans le ciel dégagé de la Principauté (5e, 17e et 42e). En fin de première mi-temps, il fut même tout proche d’ouvrir le score. Après avoir dribblé le portier monégasque, il ne put ajuster sa frappe. Au second poteau, il n’avait manqué que quelques centimètres à Florent Malouda pour couper la trajectoire du cuir (39e).

Auparavant, les hommes de Gérard Houllier avaient, comme à leur habitude, été bien loin de fermer le jeu. Sidney Govou avait trouvé les gants de Roma (20e), Toulalan les tribunes de Louis II et Eric Abidal, au sortir d’un somptueux une-deux avec Karim Benzema, avait été tout proche d’inscrire le premier but de sa carrière en Ligue 1 ; sa tentative croisée s’enfuyant à gauche du poteau (31e).

Assurés depuis longtemps d’évoluer en Ligue 1 la saison prochaine, les joueurs de Laurent Banide n’en conservaient pas moins leurs aspirations offensives. Au coup d’envoi, l’entraîneur monégasque alignait une formation résolument tournée vers l'avant, Köller accompagnant Piquionne et Menez à la pointe de l’attaque. Après une frappe écrasée de Perez (10e), Sylvain Monsoreau permit à Grégory Coupet de briller. Le portier international claqua somptueusement la tête de l’ancien Lyonnais (14e) avant de capter aisément la frappe de Jérémy Menez (17e). Guère plus de réussite quelques minutes plus tard pour le jeune monégasque qui ne cadra pas sa frappe (24e).

Ce n’était que partie remise. En début de seconde période, après un tir au dessus de Piquionne (47e), profitant d’une passe en profondeur de Perez, il remporta son face à face avec Grérgory Coupet d’une frappe décroisée au ras du sol (59e).

Loin d’être immérité, l’avantage acquis par Köller et les siens venait récompenser le bon début de seconde période des Monégasques. Le réveil des Lyonnais fut trop timide pour leur permettre de revenir au score. Du droit, Florent Malouda trouva les gants de Roma (60e). Toulalan vit sa tentative claquée par le gardien italien (65e) qui capta ensuite la frappe de Karim Benzema (78e) avant de s’interposer parfaitement sur le centre de l’international français (88e). Dans les derniers instants, Loïc Rémy aurait pu égaliser mais le jeune Gone n'accrocha pas le cadre (85e), très vite imité par Meriem (86e).

Au coup de sifflet final, la déception était grande chez Gérard Houllier qui voyait se terminer une série de treize matchs sans défaite. Depuis 2001, les Olympiens n’ont plus gouté aux joies du succès en Principauté. Cette défaite n’enlève pourtant rien au fabuleux parcours des Lyonnais loin de leurs bases cette saison. Ils remportent le classement «à l’extérieur » avec 17 points d’avance sur Lens ! Un gouffre ! Reste maintenant à gagner son équivalent « à domicile » en s’imposant lors de la dernière journée contre Nantes et finir idéalement une saison historique.
Sur le même thème